Login
Menu et informations
VADET, Jacques Louis (1746-1823)
État civil
NOM : VADET     Prénom(s) : Jacques Louis     Sexe : M
Autre(s) forme(s) du nom : VADÉ
VARDET
Date(s) : 1746-7-10   / 1823-11-16 
Notes biographiques

Jacques-Louis VADET, natif du diocèse de Coutances, est reçu chantre à la Cathédrale Saint-Étienne de Saint-Brieuc en 1782. Nous perdons sa trace dix ans plus tard. Lorsque nous la retrouvons, il est devenu instituteur à Coutances, non loin de son village natal. Il meurt brusquement sur la grand'route, de bon matin, alors qu'il marchait vers le village d'origine de sa seconde épouse.

• 10 juillet 1746 : Toutes les sources dont on dispose (actes de mariage et de décès, tableaux administratifs 1790-1791) répètent que Jacques-Louis VADET est né le 10 [ou le 11] juillet 1746 à Quettreville dans le diocèse de Coutances [aujourd'hui Quettreville-sur-Sienne, dans la Manche, à 10 km au sud de Coutances]. Toutefois son acte de baptême n'y a pas été retrouvé. Fils de Jean Vadet et de Marie-Magdeleine Lefèvre, il est donc frère de Pierre-Louis VADET – lequel, en 1790, chante la basse-taille à la cathédrale de Dol-de-Bretagne.

• [D'environ 1753 à environ 1763] : Jacques-Louis VADET et son frère pourraient avoir été formés à la musique au sein de la maîtrise de la cathédrale de Coutances. Ce point reste à documenter.

• [Avant 1777], ? : Jacques-Louis VADET et Marie-Anne Guilleu / Guillon / Guillou se marient. La mariée étant native de Trelly, non loin de Coutances, on peut penser que ce mariage a été célébré à proximité. Courant 1777, ils ont un fils, Jacques-Rémy (voir ci-dessous au 26 septembre 1782).

• 9 avril 1782, Dol-de-Bretagne [Ille-et-Vilaine] : Jacques-Louis VADET, "frère de l'époux", est témoin au mariage de son frère Pierre-Louis VADET avec Anne-Marie Pinel, à Notre-Dame de Dol. Leurs parents (encore vivants mais absents) sont qualifiés de l'avant-nom honorifique "honnêtes personnes".
• 26 septembre 1782, Bazouges-la-Pérouse [Ille-et-Vilaine] : Dans ce village situé à une vingtaine de km au sud-est de Dol est mis en terre le petit Jacques-Rémy, mort la veille à l'âge de cinq ans, fils de Jacques-Louis VADET et de Marie-Anne Guilleu [Guillon], dont rien n'est dit. Le père exercerait-il alors à la cathédrale de Dol ?
• 21 novembre 1782, Saint-Brieuc : Jacques-Louis VADET est "reçu en qualité de choriste" à la cathédrale Saint-Étienne de Saint-Brieuc "aux appointements de 400 livres par an". Il s'éloigne ainsi de Dol d'une distance de 85 km vers l'est, et d'environ 95 km de Saint-Broladre, village situé à proximité de la côte de la baie du Mont-Saint-Michel, où demeurent ses parents.
• 20 décembre 1782, Saint-Broladre : Sa mère Marie-Magdeleine Lefevre décède à l'âge d'environ 67 ans, "au prieuré". La famille Vadet loge donc dans l'ancien logis prioral – qui sera décrit à la fin du XIXe siècle comme un grand pavillon avec tourelle en encorbellement, posé comme un nid d'aigle sur un rocher, dominant le bourg et la mer.
À peine un mois et demi plus tard, le 3 février 1783, son père, "honorable homme Jean Vadet", âgé de 71 ans, meurt à son tour et est inhumé le lendemain. Son frère Pierre-Louis prend le relais durant quelque temps en remplissant la fonction de "fermier général du prieuré", sans doute héritée du père.

• 17 janvier 1783, Saint-Brieuc : Il reçoit une augmentation de 50 livres, ses gages s'élèvent alors à 450 livres par an.

• 1er août 1783 : Le choriste est de nouveau augmenté de 50 livres. Il obtient à cette date la somme de 500 livres par an, ce qui restera sa rémunération jusqu'à la suppression du chapitre.

1790, Saint-Brieuc : Jacques-Louis VADET continue à occuper son poste de chantre à la cathédrale Saint-Étienne de Saint-Brieuc. Sous l'autorité de Jean François DERRIEN, il côtoie les autres membres du corps de musique tels Jean Marie BEAUCHEMIN (organiste), Romain THOMAS (serpent) ou les chantres René HAMON et Louis DOMAGE.

• 1791:  Jacques-Louis VADET est pensionné à 100 livres par an.
• 2 février 1791, Saint-Brieuc : "Jacques Louis Vadet, ex-chantre de la ci-devant cathédrale de Saint-Brieuc, étant logé depuis plusieurs jours chez une dame Dutaut, est volé de divers effets par un sieur Jean-Baptiste Enol."
 
• 1792 : Jacques-Louis VADET est domicilié à Saint-Brieuc et sa pension annuelle se monte à 100 livres par an. Il a touché 25 livres pour le premier trimestre de fructidor an III.

Nous perdons provisoirement sa trace à cette date. Lorsqu'on la retrouve, il est devenu instituteur, type de reconversion professionnelle assez fréquent parmi les anciens musiciens d'Église.

• 18 février 1818, Rennes : À neuf heures du soir, rue de Clisson, s'éteint "Dame Marie Anne Guillon, âgée de 72 ans, épouse de Mr Jacques-Louis VADET, native de la commune de Trely, département de la Manche". Il est difficile de dire à la lecture de cet acte si le couple Vadet-Guillon était installé à Rennes ou si Marie-Anne Guillon y était venue provisoirement, peut-être pour s'y faire soigner. L'adresse indiquée n'est pas spécifiée comme étant celle de son domicile. Les personnes qui déclarent le décès n'ont manifestement pas de lien familial avec elle.
Quatre mois plus tard, en tout cas, Jacques-Louis VADET est clairement domicilié à Coutances.
• 13 juin 1818, Coutances : Le sieur Jacques-Louis VADET, instituteur, "né en la commune de Quettreville, arrondissement de Coutances, le 10 juillet 1746, domicilié en cette ville", se remarie. Il épouse Geneviève Gillette, fileuse, née le 5 janvier 1772 "en la commune de Périers" (village situé à 16 km au nord de Coutances). Les deux époux ont donc 26 ans de différence.

• 16 novembre 1823 : Jacques-Louis VADET décède subitement à sept heures du matin sur la grande route de Coutances à Périers, quartier de la Perque, sur le territoire de la commune de Saint-Sauveur-Lendelin. Le temps de réunir les informations nécessaires… son décès est enregistré le même jour "à trois heures du soir". Le maire de Saint-Sauveur et deux témoins habitant le village, un "toillier" de 51 ans et un cultivateur de 64 ans, disent que le défunt était  instituteur, âgé de 77 ans, né à Quettreville le 10 juillet 1746, et domicilié à Saint-Nicolas de Coutances, fils de feu Jean Vadet, cultivateur, et de feue Marie Madeleine Le Fevre, et époux de Geneviève Gillette.

• Cette dernière meurt quatre ans plus tard en son domicile quartier de la Luzerne à Coutances, le 4 août 1827, "veuve  de Jacques-Louis VADET, instituteur".

Mise à jour : 9 mars 2019

Sources
F-Ad22/ 1 L 812 ; F-Ad22/ 1 L 846 ; F-Ad22/ 1G 219 ; F-Ad35/ BMS Bazouges-la-Pérouse ; F-Ad35/ BMS Dol-de-Bretagne ; F-Ad35/ BMS St-Broladre ; F-Ad50/ NMD Coutances ; F-Ad50/ NMD St-Sauveur-Landelin ; F-AmRennes/ NMD 1818 ; F-An/ DXIX/055/177 bis/14 ; H. Harvut, Inventaire sommaire des Archives communales… de Saint-Malo, 1907

<<<< retour <<<<