Login
Menu et informations
LAUNAY, Charles (1748-1819)
État civil
NOM : LAUNAY     Prénom(s) : Charles     Sexe : M
Autre(s) forme(s) du nom : DELAUNAY
Date(s) : 1748-8-9   / 1819-6-3 
Notes biographiques

Charles LAUNAY est de ces laïcs qui consacrent leur existence au service de l'Église. Ce Normand a en effet été enfant de chœur à  Valognes [Manche] avant de rejoindre son frère en tant que chanteur basse-contre à la cathédrale de Vannes [Morbihan] en 1769. Initialement promis à la tonsure, il se marie et fonde une famille de six enfants... avant de disparaître de la documentation à partir de 1795... puis de réapparaître au moment de son décès en 1819.

• 9 août 1748, Valognes [Manche] : Charles LAUNAY est le fils de Jean-Baptiste Launay et Catherine Picquet. Son frère Jacques-Adrien-Robert, né fin 1741, est donc son aîné de sept ans.

• 31 octobre 1753 : L'abbé CHAUVIN, maître de chant de l'église paroissiale Saint-Malo de Valognes, le reçoit comme enfant de chœur.

• Courant 1768 : LAUNAY reçoit une lettre du chapitre cathédral de Vannes le sollicitant pour une place de basse contre car "il sçavoit que javois de la voix". Il faut certainement voir derrière cette démarche l'intervention de son frère aîné, l'archiprêtre vannetais Jacques-Adrien-Robert LAUNAY.

• 7 janvier 1769 , Vannes [Morbihan] : Arrivé à Vannes le 5 janvier après avoir voyagé aux frais du chapitre, Charles LAUNAY devient gagiste du bas-chœur de la cathédrale. Il recevra 25 livres de fixe par mois auxquelles il ajoutera les gains du chœur.

• 6 janvier 1772 : Charles LAUNAY est mentionné comme basse contre.
• 8 juillet 1772 : Il est entendu par le chapitre dans le cadre d'un différend opposant le second sous-chantre de la cathédrale Jean-Joseph PARRE au chanoine René de Grimaudet de Coëtcanton.

• 28 janvier 1774 : Il fait part au chapitre de son souhait de se marier. Les chanoines lui rappellent qu'il a promis "d’entrer dans l’état ecclesiastique, au point même dengager la compagnie a faire des demarches auprès de monseigneur pour l’engager à lui donner la tonsure" et le lui interdisent.
• 2 mai 1774 : Le chapitre revient vraisemblablement sur sa position puisque Charles LAUNAY épouse Anne Davoust, originaire de la paroisse Notre-Dame de Vitré dans le diocèse de Rennes, avec qui il s'est fiancé le 30 avril. Le couple aura six enfants (quatre filles et deux garçons). Après l'avoir marié dans la cathédrale, son frère est le parrain de sa première fille, Marie Adrienne Catherine, née le 26 mars 1775. Archiprêtre de la cathédrale, il baptise de surcroît trois autres de ses neveux et nièces. Le 1er juin 1778, c'est le chanoine René Grimaudet de Coëtcanton, vicaire général du diocèse de Vannes, qui baptise Charles Paul, le premier fils de Charles. Ce dernier semble par ailleurs lié au milieu médical local puisque deux de ses enfants auront des maîtres en chirurgie comme parrains.

• 13 novembre 1778 : Basse-contre, Charles LAUNAY se voit attribuer une gratification annuelle de 50 livres.

• 2 septembre 1785 : À présent second sous-chantre de la cathédrale - un office qui peut être confié à un laïc - et touchant 727 livres d'appointements par an, Charles LAUNAY est sévèrement réprimandé avec son frère en chapitre en présence de l'ensemble du bas-chœur. La veille, il a en effet omis de "porter la chape à vespres". Alors que le chantre du chapitre Léonard de Douhet lui rappelle ses obligations, son frère prend sa défense et "ils occasionnerent l’un et l’autre un tel scandal, et par leur propos et par le ton indecent avec lequel ils parloient, que l’on fut obligé de fermer la porte de la sacristie pour empecher que le public n’en fut scandalise".

• 4 avril 1788 : Le chapitre décide de lui donner – ainsi qu'à Yves CURIERE, basse-contre – 45 livres 10 sous pour chanter tous les jours les messes des Duchesses.

8 mai 1790, Vannes [Morbihan] : Charles LAUNAY et ses collègues adressent une pétition à l'Assemblée nationale pour demander une pension. Deuxième sous-chantre de la cathédrale de Vannes, il chante toujours la basse-contre sous la direction du maître de musique Claude HERMAND DE SAINT-BENOIST et se voit attribuer une pension de 619 livres 18 sols 5 deniers. Il côtoie à cette époque les musiciens François-Joseph COUILLARD, Pierre-Marie COURET, Yves CURIERE, Yves GARREC, François-Augustin LE KER, Pierre LE ROY et Pierre TABOURDET, ainsi que l'organiste Jean-Charles GOURDIAT et son souffleur FROMONT.

• 10 février 1791 : Il adhère à la société des Amis de la Constitution, dont il assure le secrétariat de février 1792 à au moins décembre 1793.
• 24 décembre 1791 : Un arrêté des autorités départementales le nomme au poste de sacriste de la cathédrale avec 1 000 livres de revenus annuels, la jouissance de la maison du sacriste et l’assistance de Keradresse père et fils. Jusqu’au 14 brumaire an III (4 novembre 1794) il est de plus gardiataire des effets provenant des églises de Saint-Salomon et du collège
• 31 décembre 1792 : Le directoire du district de Vannes arrête qu'il touchera 150 livres le 1er janvier 1793.

• Janvier 1794 : Il commence à siéger au comité de surveillance. Il assiste à 56 de ses séances jusqu'en avril suivant.
• 7 mars 1794 : Son emploi de sacriste est supprimé.
• 11 avril 1794 : L'administration du district de Vannes décide de lui attribuer une pension de 500 livres par an.
• Juin 1794 : À la demande de l'évêque Le Masle, incarcéré, il cache les reliques de Saint-Pierre "dans la maison des cy-devants Cordeliers" jusqu’au 29 juin 1795, où elles retrouvent leur place initiale.
• Janvier 1795 : Il devient notable au sein de la municipalité de Vannes, fonction qu'il exerce jusqu'en novembre.

• 3 juin 1819 : Il décède à son domicile rue des Orfèvres. À cette date, il est débitant de poudre.

Mise à jour : 13 avril 2020

Sources
F-Ad/ L 1488 ; F-Ad50/ BMS St-Malo de Valognes ; F-Ad56/ 47 G 7 ; F-Ad56/ 59 G 17 ; F-Ad56/ 81 G 12 ; F-Ad56/ L 1488 ; F-Ad56/ L 1490 ; F-Ad56/ L 1492 ; F-Ad56/ L 881 ; F-Ad56/ L 882 ; F-Ad56/ état civil en ligne ; F-Ad56/ état civil en ligne, Vannes ; F-An/ DXIX/017/260-2/06 ; F-An/ DXIX/054/150/04 ; F-An/ DXIX/056/191/15 ; F-An/ F19/1388/2

<<<< retour <<<<