Login
Menu et informations
DAGIER DES MARES, Thomas Hervé (ca 1729-1781)

DAGIER DES MARES, Thomas Hervé (ca 1729-1781)

État civil
NOM : DAGIER DES MARES     Prénom(s) : Thomas Hervé     Sexe : M
Autre(s) forme(s) du nom : D'AGIER
Date(s) : 1729 ca  / 1781-8-9
Notes biographiques

La figure de Thomas Hervé DAGIER DES MARRES semble atypique dans l'univers cantoral car il est à la fois écuyer et basse-contre. Lorsqu'il meurt en 1781, il est chanoine-semi prébendé de la collégiale Saint-Martin de Tours depuis une quinzaine d'années et vit assez misérablement dans une chambre garnie avec ce qui ressemble aux ultimes reliquats d'une fortune peut-être dilapidée  (11 000 livres obtenues dix ans auparavant). Les armes des Dagier, "deux lions et deux aigles" trônent encore fièrement sur l'argenterie rescapée et le cachet du défunt mais nul héritier ne se présentera pour la faible succession alors que la parentèle pullule dans le Cotentin. Un réprouvé l'abbé Des Marres?

• [Entre février et mai-juin 1729], Sainte-Geneviève, petite bourgade située à l'ouest de Barfleur, tout au nord de la presqu'île du Cotentin [Manche] : Thomas Hervé DAGIER DES MARRES vient au monde, il est le fils de Pierre Dagier, sieur des Mares, écuyer et de Marie-Françoise de Hennot. Les page du registre paroissial correspondant à cette année manquent après le mois de janvier jusqu'en novembre 1730. Un frère meurt à dix mois le 21 décembre 1730 et il est inhumé dans la chapelle des Mares. La naissance de Thomas Hervé ne peut avoir eu lieu avant le mois de mai-juin 1729. Un de ses oncles, Michel François de Hennot est prêtre. Il a onze frères et sœurs, il est le huitième enfant, le cinquième fils. Des enfants Dagier épouseront des enfants Le Gardeur. Thomas Hervé renoncera à la succession.

• 31 août 1744, Sainte-Geneviève : Son père meurt.

• 27 novembre 1755, Sainte-Geneviève : Sa mère se remarie avec Jean-Baptiste Le Gardeur de Croisilles, écuyer, veuf de Gabrielle-Henriette Simon de Berteauville.

• 30 avril 1757 ou 1759 (?), Valognes : Il vend pour la somme de 11 044 livres sa part de succession de ses frères Georges et Michel Dagier au sieur Boupelier, de la paroisse Sainte-Geneviève de Valognes, par acte passé devant le notaire Lebarbenchon. Le même jour, devant le même notaire, son frère René signe en sa faveur un contrat de constitution de rente viagère de 500 livres par an. Il est important de retrouver ces actes afin de connaître la situation exacte de Thomas Hervé cette année-là.

• On ne sait rien de la formation de DAGIER. Comment ce fils d'une petite famille noble est-il devenu chantre d'église? Le poste tourangeau n'est pas le premier comme le montre l'inventaire de ses papiers en 1780.

• 28 mars 1767, Tours : Clerc tonsuré du diocèse de Coutances, Thomas Hervé DAGIER DES MARES reçoit la collation et prend possession du canonicat et de la semi-prébende annexée auparavant à la chapelle de la Chevreuse qui était desservie dans cette collégiale; il est inscrit dans le registre de collation pour 700 livres de revenus par an. Les semi-prébendes à Saint-Martin sont détenues par des chantres. L'abbé DAGIER DES MARES est basse-contre.
• 23 mai 1767, Tours : Il est averti par le procureur général avec trois autres musiciens qu'il sera puni s'il continue à ne pas bien remplir ses obligations liées au service divin.
• 15 décembre 1767, Tours : Il est cité au dernier rang des six chanoines semi-prébendés dont les noms figurent sur la table des Gros [distribution d'une partie des revenus] qui est examinée et validée par le chapitre.

• 8 juillet 1769, Tours : on lui accorde une gratification de 72 livres par grâce spéciale.

• 18 novembre 1770, Tours : On lui fait remise de la somme de 75 livres qu'il devait encore au titre d'un remboursement d'avance établi le 9 novembre 1768. Il devra encore payer 60 livres avant janvier.

• 16 juillet 1771, Tours : il obtient une gratification de 50 livres.

• 8  juillet 1772, Tours : Il obtient une gratification de 50 livres.

• 4 mars 1773, Tours : Après avoir pris connaissance de la supplique du chanoine semi-prébendé DESMARES contre son confrère THUILLIER et le musicien TOURETTE au sujet de certains actes nuisibles et pernicieux ["damnosis actis"], un chanoine est désigné pour écouter les parties et terminer le différend qui s'est élevé.

• 26 avril 1774, Tours : Il est muleté de 4 livres 2 sols par le poncteur des chanoines semi-prébendés et des musiciens pour absences depuis le 25 mars.
• 14 juillet 1774, Tours : Il reçoit du chapitre la somme de 50 livres par grâce spéciale.
• 21 novembre 1774, Tours : On lui accorde un congé jusqu'au service qui sera célébré pour le repos de l'âme du roi Louis XV.

• 27 juillet 1775, Tours : Il reçoit une gratification de 25 livres.

• 30 mars 1776, Tours : La compagnie lui avance 25 livres.
• 16 avril 1776, Tours: Il reçoit la permission prendre un congé pour s'occuper de ses affaires et de recevoir ses gages mensuels sen avance.

• 16 mai 1778, Tours : Le chapitre lui accorde une gratification de 50 livres.
• 7 novembre 1778, Tours : Il peut encore rester un peu dans sa "patria" afin d'y régler des affaires pour une période d'un mois, on lui envoie aussi un certificat de bonne vie et mœurs.
• 5 décembre 1778, Tours : Ses gages sont augmentés de 50 livres par an "ratione caritas aumona" comme ceux de trois autres basses-contre.

• 5 avril 1779, Tours : Il obtient un congé pour s'occuper de ses affaires.

• 7 mars 1780, Tours : Il reçoit 50 livres de gratification.
• 9 septembre 1780, Tours : Il obtient trois semaines de congé avec maintien des gages, il est explicitement mentionné comme basse-contre.

• 9 août 1781, Tours : On annonce le décès de Thomas DAGIER DES MARRES aux chanoines assemblés en galerie après le vêpres. Il s'est éteint vers trois heures de l'après-midi, muni des sacrements de pénitence et d'extrême-onction, et était âgé d'environ 42 ans. Son service funèbre sera célébré le lendemain après les vêpres qui seront anticipées d'une heure pour cette raison.

• 17 décembre 1781, Tours : Son inventaire après décès est effectué devant le notaire Petit le Jeune. Thomas Hervé louait une chambre au premier étage de la maison de Jean Rousseau, maître cordonnier, faubourg-Saint-Éloi, paroisse Saint-Venant. Les mots "ecuyer", "beneficier" et "chanoine" ont été rayés  au début de l'acte. On lit « musicien de l’Eglise st-martin ». Ses héritiers sont absents mais il y a des des créanciers. On relève uniquement 29 articles : d'abord la garde-robe constituée d'une mauvaise soutane de ras, veste de voile, veste de serge de tours, autre veste de calmande et une calotte, le tout en noir (estimées 6 livres), d'une soutane de drap noir (estimée 9 livres) ; de trois paires de bas noirs (3 livres), d'une redingote de drap couleur cannelle (estimée 6 livres) ; d'un habit et une veste de droguet de soie couleur brune, une culotte hollandaise noire (estimés 9 livres) ; d'une veste de velours et d'une culotte de serge noire (estimées 4 livres) ; d'une chape et d'un capuchon de cadis noir (estimés 4 livres), de 2 chapeaux (estimés trois livres), de 2 rochets de toile fine (estimés 30 sols), d'un gilet de molleton roux (20 sols), de 29 chemises de toile de brin (estimées 63 livres), d'une nappe et 9 serviettes (9 livres), de 2 paires de bas de soie noire (30 sols), de 3 paires de chaussons, de 2 paires de chaussettes et un bonnet de laine (20 sols). Les objets précieux sont fort rares, on ne trouve qu'une montre à boitier d’or garni de sa chaine d'acier et de sa clef de cuivre et un cachet aux armes du défunt (estimés 60 livres) ; une boite d’or a tabac ovale, silex et guillochée (estimée 200 livres), une paire de boucles de souliers d’argent masquinée a chape de fer (6 livres) ; quatre cuillères, quatre fourchettes, une cuiller à potage, une tasse, le tout d’argent gravées aux armes du défunt représentant deux lions et deux aigles (estimés 181 livres). A la cave, 50 bouteille de gros verre rempli de vin étaient en sa possession (9 livres). Il semble que tout cela ne soit plus que le triste reliquat d'un fortune perdue. Le défunt louait également un petit jardin au même faubourg pour 50 livres par an au sieur Dupont. On y a trouvé  trente pots remplis d'arbres et de fleurs (estimés 6 livres) mais aussi un lit de salle et huit portraits de plâtre (12 sols). Dans une boîte de carton, l'abbé Dagier conservait ses papiers importants comme son extrait baptistaire, hélas non détaillé, ses brevets de provisions du bénéfices dont il avait été pourvu dans différentes églises (7 pièces), les grosses des actes notariés passés à Valognes.

• 10 janvier 1782, Tours : On vend ses effets devant le notaire Petit le Jeune. Jean François LE VASSEUR chantre à Saint-Martin achète huit articles dont la chape. L'ensemble de la vente rapporte 896 livres 13 sols, l’argenterie est portée au change car aucun héritier ne s’est présenté, pesée elle dégage 175 livres.

• 9 mars 1782, Tours : On effectue la distribution des deniers aux créanciers. Pour la première fois on écrit « chanoine semy prébendé et musicien » ; son ancien logeur, Rousseau, explique que le défunt a demeuré plusieurs années chez lui et réclame le montant du loyer, de la pension, de la nourriture...Ses créanciers perçoivent 769 livres 14 sols et 3 deniers : loyer de la chambre garnie, nourriture, fournitures de souliers, blanchisserie, journées et travaux de la femme et  de la fille Rousseau, médecin, perruquier, pâtissier, tonnelier, marchand de bois.

• 8 avril 1783, Tours : La fabrique soit acquitter 58 livres 9 sols des frais funéraires.

Mise à jour : 23 janvier 2018

Sources
F-Adio Tours/ registre capitulaire St-Martin n°20 ; F-Adio.Tours/ registre capitulaire St-Martin n°17 ; F-Adio.Tours/ registre capitulaire St-Martin n°18 ; F-Adio.Tours/ registre capitulaire St-Martin n°19 ; F-Adio.Tours/ registre capitulaire St-Martin n°21 ; F-Adio.Tours/ registre capitulaire St-Martin n°22 ; F-Ad37/ 3E1/ 962 ; F-Ad37/ 3E1/ 963 ; F-Ad37/ 6NUM6/ 261/ 810 ; F-Ad37/ G 590 ; F-Adio.Tours/ registre capitulaire St-Martin n°15 ; F-Adio.Tours/ registre capitulaire St-Martin n°16 ; F-Adio.Tours/ registre capitulaire St-Martin n°25 ; F-Adio.Tours/ registre capitulaire St-Martin n°26 ; F-Adio.Tours/ registre capitulaire St-Martin n°27 ; F-Adio.Tours/ registre capitulaire St-Martin n°29 ; F-Adio.Tours/ registre capitulaire St-Martin n°30 ; F-AdioTours/ registre capitulaire St-Martin n°23 ; F-AdioTours/ registre capitulaire St-Martin n°24

<<<< retour <<<<