Login
Menu et informations
CHARRIERE, Pierre (ca 1753-1830)
État civil
NOM : CHARRIERE     Prénom(s) : Pierre     Sexe : M
Autre(s) forme(s) du nom : CARRIÈRE
CHARIÈRE
Date(s) : 1753 ca  / 1830-2-6 
Notes biographiques

La vie et la carrière de Pierre CHARRIERE ne sont connues qu’à travers quelques étapes. S’il est « musicien » ou « bassier » ou bien encore « basse d’accompagnement » à la cathédrale Saint-Front de Périgueux au début des années 1770, on ne connait pas sa formation antérieure mais on peut supposer qu’il a été enfant de chœur dans cette même cathédrale. Contrairement à d’autres, on possède quelques jalons sur sa vie privée, un premier mariage, des enfants et aussi le décès de son épouse, certainement encore jeune, en 1788 des suites d’une « maladie ». Il se remarie peu après avec sa belle-sœur et ils auront plusieurs enfants. Comme pour ses collègues, les années 1790-1792 sont marquées par des requêtes pour obtenir pensions et gratifications ; il obtient 200 livres chaque année. Pierre meurt en 1830, deux ans après son épouse, à 77 ans et il est toujours qualifié de musicien.

• [1753-1755], Périgueux : Selon les informations fournies sur Pierre CHARRIERE par le directoire du département de la Dordogne dans le tableau des musiciens de Saint-Front de Périgueux envoyé au Comité ecclésiastique le 16 février 1791, on peut estimer que le musicien est né en 1755. Cependant à sa mort en 1830, l'acte précise qu'il a 77 ans il serait donc né en 1753 ; il est dit aussi "né en cette ville".

• [1770-1771], Périgueux : Selon la même source, il est musicien à Saint-Front depuis 20 ans en 1791. Joseph LEMOINE est alors maître de musique.

• 30 avril 1776, Périgueux :  Pierre CHARRIERE épouse Jeanne Laporte. Les témoins sont marchands et maîtres artisans de la ville, des milieux d'une moyenne aisance et signent ainsi que les mariés. Trois enfants naissent de cette union : Jean, le 7 février 1786, Charlotte, le 1er août 1779, Jean, le 7 février 1786 et une autre Charlotte le 12 mars 1788. Jeanne décède le 10 octobre 1788. Pierre épouse Marie Laporte quelques années plus tard. Est-ce la sœur de Jeanne ? Cela paraît très probable. Mais l'acte n'a pas encore été retrouvé. Ils auront aussi des enfants.

• 31 mai 1786, Périgueux : Un document des archives du chapitre de Saint-Front nous apprend que Pierre CHARRIERE reçoit 150 livres.

• [Jusqu'en 1790], Périgueux  : Pierre CHARRIERE est musicien à la cathédrale de Périgueux. On trouve la précision "musicien basse d'accompagnement".
 
• 2 décembre 1790 : Il reçoit 62 livres et 10 sous pour ses gages de la fin de l’année.

• 16 janvier 1791 : Le district de Périgueux propose une pension de 250 livres pour Pierre CHARRIERE à cause « de la nature de ses services et de ses infirmités ».
  
• 9 février 1791 : Pierre  CHARRIERE, reçoit le payement de ses appointements du mois de décembre 1790 en tant que musicien de la cathédrale Saint-Front de Périgueux, soit une somme de 12 livres et 10 sols.

• 16 février 1791 : Le directoire du département propose une pension de 250 livres pour Pierre CHARRIERE au Comité ecclésiastique. On notera exceptionnellement la somme est la même que celle proposée par le district. Le plus souvent, elle est inférieure mais le directoire précise que c’est « un père de famille ruiné par la maladie qui vient d’éprouver sa femme ». Elle est décédée un peu plus de deux ans avant.

• février, mai et juillet 1791 : CHARRIERE reçoit des acomptes de 36 livres sur le traitement qu’accordera l’Assemblée nationale. En mai, le directoire avait versé en plus un acompte aux musiciens de Saint-Front « hors d’état de pouvoir fournir leur subsistance » et il avait alors reçu 36 livres.

• 5 novembre 1791 : Suite à sa demande pour avoir 200 livres de gratification, le directoire du département donne son accord mais comme il a déjà reçu 108 livres, il ne lui sera versé que 92 livres.

• décembre 1791, Périgueux : Pierre CHARRIERE est porté comme bassiste sur la liste des musiciens de la cathédrale constitutionnelle.

• janvier, avril, juillet et octobre 1792 : Pierre CHARRIERE reçoit des versements de 50 livres soit 200 livres sur l’année, comme en 1791.

• 6 février 1830, Périgueux : Pierre décède à l'âge de 77 ans.  Sa seconde femme est morte deux ans plus tôt. Il est qualifié de musicien mais a-t-on là le souvenir de son ancienne activité et bien jouait-il encore de son instrument et dans quel contexte.

Ces questions sont encore sans réponse et elles nécessiteront la poursuite de l'enquête. 

mise à jour : janvier 2019

Sources
F- An D XIX 090/738/03 ; F-Ad24/ 1 L 156 ; F-Ad24/ 1 L 157 ; F-Ad24/ 1 L 661 ; F-Ad24/ 4 G 9 ; F-Ad24/ 5 E 317/10 ; F-Ad24/ 5 E 317/9 ; F-Ad24/ 8 L 10 ; F-Ad24/ 8 L 40 ; F-Ad24/ BMS Périgueux paroisse Saint-Silain 1740-1780 ; F-Ad24/ Décès Périgueux 1830 ; F-An/ DXIX/054/150/15

<<<< retour <<<<