Login
Menu et informations
MAGNÉ, François (1762-1804 ap.)
État civil
NOM : MAGNÉ     Prénom(s) : François     Sexe : M
Autre(s) forme(s) du nom : MAGNE
Date(s) : 1762-4-16  / 1804-9 ap.
Notes biographiques

François MAGNÉ est un chantre de l'Île de Ré issu d'une famille de cultivateurs, en poste à La Flotte en 1790. Père de famille, il est dit "instituteur de jeunesse" à la Flotte en 1794. Cependant il ne semble pas délaisser son activité de chantre pour autant puisqu'en 1804  il est dit "chantre" à Marans.

• Le 16 avril 1762, Le Bois [aujourd'hui, et depuis 1927, Le Bois-Plage-en-Ré] : François MAGNÉ naît dans l'Île de Ré, et est baptisé à l'église paroissiale Saint-Barthélémy-du-Bois. Il est le fils d'Étienne Magné, laboureur, et de Magdeleine Pesché [Pêcher].

• Sa jeunesse, et sa formation restent à éclairer. On peut supposer qu'il a été formé autour du lutrin paroissial de Saint-Barthélémy-du-Bois et qu'il y a peut-être débuté comme chantre. C'est là en tout cas qu'il débute sa vie d'adulte.

• Le 26 janvier 1785, François MAGNÉ épouse Marie Magdeleine Rabillé en l'église Saint-Barthélémy-du-Bois.
De leur union, naissent un fils (François Mathieu) le 13 mars 1785 et une fille (Magdeleine Thérèse) le 15 octobre 1786, tous deux sont baptisés à cette même église. Aucun métier n'est alors énoncé concernant François MAGNÉ.

• Avant octobre 1789 : Après avoir résidé au Bois, François MAGNÉ s'installe à La Flotte avec son épouse et leurs deux enfants.

• D'octobre 1789 à mai 1794, La Flotte-en-Ré : François MAGNÉ et son épouse deviennent à nouveau parents d'un fils et deux filles, baptisés à l'église paroissiale Sainte-Catherine. 
En 1789, au baptême de son fils Louis, aucune profession n'est indiquée pour François MAGNÉ.
Le 24 décembre 1791, au baptême de sa fille Catherine Euphrosine, il est dit "chantre de cette paroisse". On peut penser que  François MAGNÉ exerçait déjà cette fonction cantorale antérieurement, a minima depuis son installation à La Flotte-en-Ré, il semble donc recevable de le considérer comme chantre en poste en 1790.
Puis le 1er mai 1794, lors de l'enregistrement de sa dernière-née, Henriette Floréal, François MAGNÉ est alors dit "instituteur de jeunesse". Le second prénom de cette fille est révélateur des choix politiques de la famille.

• Entre 1794 et 1804, François MAGNÉ avec son épouse quittent l'Île de Ré pour le continent où ils déménagent sur la commune de Marans [Charente-Maritime]. 

• Le 2 août 1804, Marans : Magdeleine Rabillé décède âgée de 44 ans, mentionnée comme épouse de "Louis MANIÉ", en réalité il s'agit bien de François MAGNÉ dont la profession n'est alors pas renseignée.
• Le 11 septembre 1804, Le Bois : François MAGNÉ, alors veuf assiste au mariage de son fils François Mathieu, "cultivateur" au Bois qui épouse Marie Anne Gourmel. Il est alors mentionné comme "chantre demeurant commune de Marans

Après quoi on perd sa trace mais François MAGNÉ ne semble pas mort à Marans...

Dernière mise à jour : 23 avril 2016

Sources
F-Ad17 ; F-Ad17 / BMS Le Bois-Plage ; F-Ad17/ BMS La Flotte ; F-Ad17/ BMS Le Bois-Plage-en-Ré ; F-Ad17/ Registre des décès Marans ; F-Ad17/ Registre des mariages Le Bois-Plage-en-Ré
Module MUSEFREM : situation en 1790
Période :  [1789-10 av. ?]  / 1791-12-24 ap.
Lieux :  Église paroissiale Sainte-Catherine (LA FLOTTE-EN-RÉ)  
Fonction :  chantre (plain-chant)  
Formation ? :  Non
Formation maîtrisienne attestée : non renseigné    
Ecclesiastique ? : laïc    
Situation maritale : marié    

François MAGNÉ est chantre au service de l'église paroissiale Sainte-Catherine de La Flotte-en-Ré.


<<<< retour <<<<