Login
Menu et informations
GRAEB, Jean Joseph (1756-1840)
État civil
NOM : GRAEB     Prénom(s) : Jean Joseph     Sexe : M
Date(s) : 1756-11-26   / 1840-10-23 
Notes biographiques

Fils d'un célèbre maître de musique de la Chapelle Saint-Pierre de Valenciennes qui doit lui enseigner les rudiments de son art, Jean Joseph GRAEB reçoit une solide formation musicale à la psallette de la cathédrale de Cambrai aux côtés de son frère Vincent. Très tôt, il compose messes et motets; son talent ainsi que le nom qu'il porte lui ouvrent facilement les portes de la cathédrale Notre-Dame-en-Cité d'Arras où il reste en poste comme maître de musique entre 1783 et 1790.
Après le rétablissement du culte, il poursuit une anonyme carrière ecclésiastique dans sa ville natale, ayant apparemment renoncé aux activités musicales de sa jeunesse.

• 26 novembre 1756, Valenciennes [Nord] : Jean Joseph GRAEB est baptisé en l'église paroissiale Notre-Dame de la Chaussée. Il est fils de Maximilien Emmanuel Marie GRAEB, marchand, négociant, maître de musique et compositeur de la "Chapelle Saint-Pierre", église du Magistrat, et d’Aimée Marie Michel Mallet.

• [vers 1763], Cambrai [Nord] :  Jean Joseph GRAEB entre comme enfant de chœur à la maîtrise de la cathédrale Notre-Dame.

• 21 mai 1768, Cambrai : Son frère Vincent, également enfant de chœur, meurt.

• 6 juillet 1773, Cambrai : Les chanoines récompensent Jean Joseph GRAEB pour une "messe offerte au chapitre en simphonie de sa composition qu'il a lui même fait executer" (Chr. Leduc, article sur les enfants de chœur de Cambrai).

• 1er octobre 1773, Cambrai :  Jean Joseph GRAEB quitte la psallette de la cathédrale le même jour que Philippe Joseph PAMARS.

• 10 juillet 1774, Cambrai : Le chapitre de la cathédrale Notre-Dame lui accorde une gratification de 28 florins afin de récompenser le motet en symphonie qu'il a composé et fait jouer et chanter la veille, un dimanche. Sa qualité d'ancien enfant de chœur est rappelée, mais son statut présent n'est pas précisé.

• Juin 1783, Arras : Jean Joseph GRAEB est reçu comme maître de musique à la cathédrale Notre-Dame-en-Cité. Il semble avoir beaucoup composé.

• 1er septembre 1790, Arras : Toujours en poste, Jean Joseph GRAEB rédige sa requête. Ses revenus s’élèvent à 1 154 livres 18 sols 10 deniers, plus 673 livres 13 sols 9 deniers des revenus communs des chapelains soit un total de 1 828 livres, outre divers avantages en nature comme le logement à la maitrise. Il est bénéficier.

• 14 juillet 1791, Arras : On chante sur la grande place le verset "Ecce quam bonum et quam jucundum habitare fratres in unum". Jean Joseph GRAEB semble toujours diriger la maîtrise de la cathédrale (Mémoires de l'académie des sciences, lettres et arts d'Arras, 1889 / M. de Cardevacque, La musique à Arras, Mémoires de l'Académie, t. xvi, page 75).

• Après 1802, Valenciennes :  Jean Joseph GRAEB est de retour dans sa ville natale sous l'épiscopat de Mgr Belmas. L'archevêque lui confie l'aumônerie de l'hôpital général puis celle de plusieurs communautés religieuses... (biblio GB/Gallica)

• 23 octobre 1840, Valenciennes : Jean Joseph GRAEB décède à son domicile. Il est alors prêtre habitué à la paroisse de Notre-Dame et pensionné de l’État.

Mise à jour : 21 octobre 2017

Sources
F-Ad59/ 5MI 55R055  ; F-Ad59/4G1146 ; F-Ad62/ 2L1/ 169  ; Villes et villages du Pas-de-Calais en 1790..., 1990
Module MUSEFREM : situation en 1790
Période :  1783-6   / 1790
Lieux :  Cathédrale Notre-Dame-en-Cité (ARRAS)  
Fonction :  maître de chapelle / maître de musique (Église)  
Formation ? :  Non
Formation maîtrisienne attestée : oui    
Ecclesiastique ? : clerc    
Situation maritale : célibataire    

<<<< retour <<<<