Login
Menu et informations
NÉGRÉ, Sauveur, dit SALVADOR (1776 av.-1797 ap.)

NÉGRÉ, Sauveur, dit SALVADOR (1776 av.-1797 ap.)

État civil
NOM : NÉGRÉ     Prénom(s) : Sauveur     Sexe : M
Complément de nom : dit SALVADOR
Autre(s) forme(s) du nom : SALVADOR
Date(s) : 1776 av.  / 1797 ap.
Notes biographiques

NÉGRÉ, dit également Le Père Salvador est un organiste, religieux du couvent des Grands Augustins, souvent présenté comme "Dominicain espagnol". Sa réputation comme interprète et comme "restaurateur d'orgue" lui vaut plusieurs propositions de poste, mais il effectue sa carrière aux claviers de l'orgue de la cathédrale Saint-Étienne de Toulouse, avant de rejoindre Madrid.

• 1776, Toulouse : NEGRÉ est engagé comme organiste par le chapitre de la cathédrale de Toulouse, après le décès de Jacques Nicolas Philippe VALOIS.
•  avant 18 juillet 1777, Toulouse : SALVADOR, organiste de la cathédrale Saint-Étienne s'est engagé à vivre dans une maison religieuse, jusqu'à ce qu'il ait la permission de "prendre l'habit de prêtre séculier". Il déclare avoir quitté le couvent des Augustins, et le grand chantre des Augustin veut l'engager à y retourner.

• 1er décembre 1777, Rodez : SALVADOR s'y est fait entendre à la cathédrale en tant qu'organiste. Le chapitre de Notre-Dame est prêt à l'engager, pour prendre la succession d'André ESCAVY, aux gages de 700 livres, pour jouer, entretenir l'orgue et former un enfant de chœur.
• 21 décembre 1777, Rodez : SALVADOR avertit le chapitre qu'il n'accepte pas le poste dans ces conditions [ses gages à la cathédrale de Toulouse sont de 810 livres]. Il leur propose d'engager le sieur Antoine SAUVAGE de Mende.

• 1778, Auch : Le chapitre de la cathédrale d’Auch étudie la possibilité du remplacement de son organiste M BORDES par le Père SALVADOR, jacobin « très fameux organiste et restaurateur d’orgues ». Proposition non suivie d’effet.

• 1779, Albi : Le père SALVADOR procède à la vérification de l’orgue de Sainte-Cécile.

• 1780, 1787-88-89, Toulouse : L'Almanach de Toulouse mentionne le Père Salvador comme maître de clavecin domicilié porte Saint-Étienne et l’Almanach historique du clergé comme organiste de Saint-Étienne.
• 2 mai 1782, Toulouse : "Mr Sauveur NÈGRÉ prêtre organiste à la métropole de Saint-Étienne de Toulouse" est le "vrai parrain" du fils de François AGRAMONT, organiste de la cathédrale de Mirepoix. N'étant pas présent à la cérémonie de baptême, il est représenté par Joseph Sauveur Astré, enfant de chœur de l'église de Mirepoix.

• Vers 1790, Toulouse : NÈGRE est toujours organiste de la cathédrale Saint-Étienne où il reçoit des gages de 810 livres. Le poste est déclaré vacant en 1792, et la trace de NÉGRÉ se perd pour quelques années

• 17 avril [1797], Madrid [Espagne] : Un registre de copie du courrier de l'établissement Erard (1791-1797) mentionne parmi ses clients un certain Don Salvador NEGRE qui habite "calle de hortaleza n° 3 quarto segundo à Madrid".

Mise à jour : 9 avril 2019

Sources
Almanach historique de la ville de Toulouse (1782) ; B. Michel, Le noël à grand chœur…, 2012 ; C. Barraquer, Los Religiosos en Cataluña durante la primera mitad del siglo XIX ; F-Ad09/ BMS, Mirepoix ; F-Ad12/ 3 G 269 ; F-Ad31/ 1 L 1132/9-14 ; F-Ad31/ L 4367 ; F-Ad31/ L 4372 ; F-An/ DXIX/091/781/10 ; F-Archives Erard/ D.2009.1.82 ; L. Meunier-Rivière, Les orgues de Toulouse..., 1997 ; R. Machard, Musiciens de la cathédrale St-Étienne… ; R.Adelson et alii, The History of the Erard Piano…, 2015

<<<< retour <<<<