Login
Menu et informations
MARQUER, François (1733-1818)
État civil
NOM : MARQUER     Prénom(s) : François     Sexe : M
Date(s) : 1733-1-18  / 1818-10-6 
Notes biographiques

Originaire de Quimper, François MARQUER sillonne les diocèses de Cornouaille et de Léon en tant que facteur d'orgues. Il poursuit son activité après la Révolution. Nous ignorons encore où et par qui il a été formé à la facture instrumentale.

• 18 janvier 1733, Quimper [Finistère] : François MARQUER voit le jour du mariage d'entre François Marquer, marchand, et Marie Pennanech. L'enfant est baptisé le même jour en la cathédrale Saint-Corentin où se dessert la paroisse du Saint-Esprit sur le territoire de laquelle demeure la famille Marquer.

• 30 septembre 1760, Morlaix [Finistère] : Par délibération, la fabrique de la paroisse Saint-Melaine demande à son procureur noble de prendre contact avec le sieur MARQUER alors à Morlaix afin qu'il établisse un devis pour les réparations et augmentations à faire à l'orgue.

• 18 janvier 1762, Quimper : En l'église Saint-Mathieu, François MARQUER épouse Marie Elie Denis, originaire de la dite paroisse de Saint-Mathieu.

• 22 février 1761, Morlaix : François MARQUER rend un devis de 1000 livres pour les réparations à faire à l'orgue de l'église Saint-Melaine. La fabrique de l'église, n'ayant pas l'argent nécessaire, refuse d'effectuer les travaux.

• 24 juillet 1774, Landivisiau [Finistère] : Le conseil de la fabrique de l'église Saint-Thuriau autorise ses marguilliers à traiter avec François MARQUER pour "faire accomoder et retablir en bon etat les orgues avec le que ils [= lequel] regleront a lamiable le prix et conditions le plus aventageusement pour léglise".

• 28 août 1774, Sizun [Finistère] : La fabrique de l'église Saint-Suliau écrit à François MARQUER pour le faire venir au renable de l'orgue à la suite des travaux effectués par Joseph GARDET et Jean Baptiste MORAIN DU COUDRAY. Le renable ne peut avoir lieu à la date prévue car les travaux ne sont pas achevés. Il semble que François MARQUER n'ait pas finalement participé au renable de l'orgue : les comptes ne mentionnent pas de sommes pour sa venue.

• 30 aout 1784, Quimper [Finsitère] : Le chapitre cathédral passe contrat avec François MARQUER, facteur d'orgues, pour effectuer les réparations qu'exige l'orgue de la cathédrale Saint-Corentin ainsi que les "augmentations utiles" pour la somme de 2600 livres qui lui sera payée en 3 fois "866 livres à la St Michel prochaine [1784], pareille somme à la St Michel en 1 an [1785], et le dernier payement de 866 livres à la St Michel 1786". Le contrat stipule que François MARQUER "s'oblige à ne rien prendre pour les réparations à faire qui pourroient survenir pendant le cour de la première année, non plus que pour accorder l'orgue pendant ladite premier année".

• 11 juin 1787, Quimper : Les chanoines de la cathédrale Saint-Corentin accorde, d'après les observations rendues par l'abbé de Severac, une gratification de 200 livres au sieur MARQUER pour les travaux et les réparations qu'il a effectués aux orgues de la cathédrale et parce que "celui ci avoit fait plus qu'il n'etoit convenu dans son marché avec le chapitre qu'il avoit augmenté de beaucoup les soufflets et que par la il avoit rendu un service essentiel a l'orgue, et il a fait lecture d'observations ecrites par le sieur MARQUER sur les ameliorations de lorgue, et les frais faits par lui pour les subdites ameliorations lesquelles observations M l'abbé de Severac a assuré etre conformes en tout a la verité." De plus, le chapitre décide de lui accorder annuellement une somme de 100 livres "pour l'entretien et le bon gouvernement de l'orgue pour qu'il le tienne toujours en bon etat", les travaux exigeant de plus grosses dépenses devant être soumis à l'approbation du chapitre.

• 3 novembre 1787, Quimper : Mme Audouyn de Pompéry, dans une lettre adressée à son cousin de Kergus,évoque un piano-forte provenant de "Metz, du laboratoire de l'abbé R[istelhuber]". Cet instrument possède "3 pédales, une qui sert à découvrir une partie du forte-piano, quand on en joue lorsqu'il est fermé, une qui dans tous les cas, ouvert ou fermé, chute l'instrument d'un bout à l'autre du clavier, et la troisième qui, en levant tous les étouffoirs à la fois, laisse au forte-piano toute sa résonance et produit un très bon effet pour les fortissimo." Mme Audouyn de Pompéry précise qu'elle a montré l'instrument à "M. MARQUER, qui le trouve bien construit."

• 18 octobre 1789, Pont-Croix [Finistère] : N'ayant pu entrer en contact avec Florentin GRIMONT qui venait de quitter le couvent des Carmes de Pont-l'Abbé [Finistère], la fabrique de l'église Notre-Dame-de-Roscudon émet l'avis de faire venir François MARQUER facteur d'orgues à Quimper pour dresser un nouvel état des réparations à faire et les estimer.

• 3 janvier 1791, Quimper [Finistère] : Une pétition collective du bas-choeur de la cathédrale, demandant le paiement du quartier de décembre 1790 et du 1er quartier de 1791, mentionne François MARQUER comme facteur d'orgues entretenant l'instrument de la cathédrale Saint-Corentin. Il perçoit annuellement 100 livres à cet effet. D'après la dite pétition, 25 livres lui sont encore dues.

• 1809 -1813, Quimper : Les comptes de la fabrique de la cathédrale Saint-Corentin mentionnent un traitement annuel de 120 francs versé à François MARQUER, facteur d'orgues, pour l'entretien des orgues.

• 16 octobre 1813, Quimper : Marie Elie Catherine Fidèle Denis, épouse de François MARQUER, décède en son domicile située rue Keréon. François MARQUER est qualifié de marchand.

• 6 octobre 1818, Quimper : Jean François Corentin Guyot, avocat, et François Cloarec, commis, déclarent le décès de François MARQUER survenu ce même jour en sa demeure située rue Keréon. Le défunt est qualifié de propriétaire.

Mise à jour : 15 septembre 2019

Sources
F-Ad29/ 151 G 10 ; F-Ad29/ 106 G 36  ; F-Ad29/ 18 L 73  ; F-Ad29/ 18 L 99 ; F-Ad29/ 188 V DEPOT 44 ; F-Ad29/ 188 V DEPOT 45 ; F-Ad29/ 188 V DEPOT 46 ; F-Ad29/ 214 G 20  ; F-Ad29/ 267 G 31 ; F-AdioQuimper/ 11AA15 ; F-AdioQuimper/ 4AA7 ; F-Am Quimper/ BMS St-Esprit de Quimper ; F-Am Quimper/ BMS St-Mathieu de Quimper ; F-Am Quimper/ NMD Quimper ; Mme Audouyn de Pompery, A mon cher cousin..., M.-C. Mussat et M. Maréchal (prés.)

<<<< retour <<<<