Login
Menu et informations
COURGEON, Jacques Pascal (ca 1756-1830 ap.)

COURGEON, Jacques Pascal (ca 1756-1830 ap.)

État civil
NOM : COURGEON     Prénom(s) : Jacques Pascal     Sexe : M
Autre(s) forme(s) du nom : COURJON
Date(s) : 1756-4-11 ca  / 1830 ap.
Notes biographiques

Fils d'un musicien toulousain, Jacques Pascal COURGEON est bassoniste dans la chapelle de musique de la collégiale de Saint-Sernin de Toulouse où se déroule toute sa carrière, y compris après la Révolution. Sa trace se perd après 1830.

• 11 avril 1755, Toulouse : Jacques Pascal COURGEON naît à Toulouse ; il est le fils de Jacques COURGEON huissier en masse d'arme, violoniste de l'orchestre de la Comédie, et de Françoise Royat (/Ruat) sa seconde épouse.

• vers 1771, Toulouse : Jacques Pascal COURGEON est bassoniste de la chapelle de musique de Saint-Sernin avec 350 livres de gages par an.

• 6 septembre 1777, Toulouse : Le sieur Jacques Pascal COURGEON  musicien épouse Henriette Orthola (/ Hortala) fille mineure de François Hortala et de Marie Laforgue. L'acte de mariage porte la signature de Gabriel ROMAIN, musicien ; en 1789 naît et décède une fille prénommée Marie Sophie.
 • 23 août 1779, Toulouse : Jacques Paschal COURGEON reconnaît être payé d’une dette contractée avec André Ruat son oncle, dans l'étude de Maître Arnaud. COURGEON reconnait avoir reçu de ce dernier la somme de 1200 livres (en 50 louis d'or de 24 livres). Cette somme, promise lors de son mariage avec Jeanne Henriette Orthola était due au père de COURGEON.

• 1780 à 1789, Toulouse : Jacques Pascal COURGEON est mentionné dans les Almanchs de Toulouse comme bassoniste de Saint-Sernin, habitant rue de la Rispe et dans l’Almanach historique du clergé (1780) comme habitant rue des pénitents noirs.
• 4 juin 1785 : Un différent oppose Jacques Pascal COURGEON à Louis AMIEL serpent dans le chœur de Saint-Sernin où ils échangent des insultes, provocant ainsi un scandale.

• [début 1790], Toulouse : Jacques Pascal COURGEON adresse une pétition au directoire du district de Toulouse en qualité de joueur de basson de la chapelle de Saint-Sernin.
• 22 février 1791, Toulouse : Le directoire du district de Toulouse propose d'accorder à Jacques Pascal COURGEON une pension de 350 livres et de lui payer 20 livres pour son traitement de fin décembre 1790.
• 5 mars 1791, Toulouse : Le directoire du département de Haute-Garonne lui accorde 7 livres 10 sols pour solde de son mois de décembre 1790 et un traitement provisoire de 300 livres payable en quartier de 75 livres pour continuer à jouer du basson à Saint-Sernin.
• 4 mai 1792, Toulouse : Le directoire du district de Toulouse examine sa demande de pension. Jacques Pascal COURGEON présente un certificat médical attestant d'infirmités le mettant hors d'état d'exercer ce métier. Le directoire du district propose de lui accorder une gratification de 200 livres.

• 1796-97, Toulouse : Jacques Pascal COURGEON est imposable pour une somme de 26 livres.

• 1830, Toulouse : Jacques Pascal est propriétaire d’une maison avec cour 1 rue de la Rispe (maison qu’il occupe au moins depuis 1780…)

Mise à jour : 30 avril 2018

Sources
Almanach historique de la ville de Toulouse (1782) ; AmToulouse/ 5 S 63 n°544 ; B. Michel, Le noël à grand chœur…, 2012 ; F-Ad31/ 1 NUM AC 3501 ; F-Ad31/ 101 H 224 ; F-Ad31/ 101 H 496 ; F-Ad31/ 2 E IM 8420 ; F-Ad31/ 2 E IM 8441 ; F-Ad31/ 2 G 7 ; F-Ad31/ 3 E 10865 ; F-Ad31/ L 4361 ; F-Ad31/ L 4372 ; F-Ad31/ L 4373 ; F-Ad31/2 C 3044 ; F-AmTOULOUSE/ 5 S 63 ; F-Toulouse/ Am/ 5 S 63

<<<< retour <<<<