Login
Menu et informations
GILODES, Pierre Paul (ca 1760-1841)
État civil
NOM : GILODES     Prénom(s) : Pierre Paul     Sexe : M
Autre(s) forme(s) du nom : GILLAUDÈS
GIRODA
GILODER
GIRAUDES
GILHODES
GILODÈS
Date(s) : 1760 ca  / 1841-1-12 
Notes biographiques

Pierre Paul GILODES est organiste, claveciniste, compositeur et enseigne la musique à la maison d'éducation des Dames noires de Lévignac. Passée la Révolution il enseigne le piano forte et vend des pianos à Toulouse.

• [vers 1760], Vimenet [Aveyron] : Pierre Paul GILODES, fils de Pierre, négociant et de Marie Anne Virnhet voit le jour dans le village. 

• avant le 30 avril 1779, Villefranche-de-Rouergue [Aveyron] : La signature de Pierre Paul GILODÈS se trouve au bas d’un acte de mariage célébré dans la collégiale de Notre-Dame.
• 5 septembre 1780, Villefranche-de-Rouergue : Pierre Paul GILODÈS est témoin d’un mariage et signe l’acte en qualité d’"organiste et compositeur, habitant de cette ville".

• 6 juillet 1784, Villefranche-Lauragais [Haute-Garonne] : Pierre Paul GILODES épouse Louise Jeanne-Marie Bonnet. Sur l’acte il déclare habiter à Villefranche-Laurageais depuis plus d’un an.
• 7 avril 1785, Villefranche-Lauragais : Naissance de Marguerite Louise Elisabeth Julie, fille de Pierre Paul GILODES et Louise Bonnet.
• 5 juin 1787, Villefranche-Lauragais : Est déclarée la naissance de Germaine-Marie-Elisabeth-Adélaïde. Cette dernière s’éteindra à 72 ans le 9 février 1860 à l’hôpital Saint-Jacques de Toulouse ; elle est déclarée blanchisseuse.

• 4 mai 1788, Lévignac [Haute-Garonne] : Le sieur Pierre Paul GILODES est nommé maître de clavecin à la maison d'éducation de Lévignac, avec 1 400 livres d'honoraire par an. Il succède alors à mademoiselle Marie Agnès CROS.

• 10 juillet 1788, Moissac [Tarn-et-Garonne] : GILODÈS et Louise Bonnet ont un fils, François Gabriel qui est baptisé à l'église de la paroisse Saint-Michel. Pierre est en effet l'organiste du chapitre Saint-Pierre de cette ville. Et le nouveau-né a pour parrain le chanoine Jean François Victoire Lespinasse. Cet enfant deviendra militaire comme enrôlé volontaire, sera dans les Chevaux Legers de la garde royale d’Espagne, faisant les campagnes espagnoles de 1808, 1809, 1810.

• 20 décembre et 7 mars 1789, Moissac [Tarn-et-Garonne] : Pierre GILODÈS reçoit ses appointements trimestriels d'organiste. Chaque quartier s'élève à 150 livres et le second doit échoir au premier mai.

1790, Lévignac [Haute-Garonne] : GILODES est aussi maître de piano-forte
• janvier 1791, Lévignac : Pierre Paul GILODES, maître de clavecin de la maison d'éducation, demande à être déchargé de sa contribution patriotique. Il a alors 1 400 livres d'honoraire pour ses cours. Il est marié et a trois enfants à nourrir. Sa contribution patriotique sera effectivement réduite à 48 livres.
• 14 décembre 1791, Lévignac : On enregistre la naissance de Marie Gilodes fille de Pierre Paul GILODES et Louise Bonnet ; elle décède 18 mois plus tard.

• 15 avril 1793, Lévignac : Sur l’acte de décès de Marie, Pierre GILODES est qualifié de maître de fortepiano de la maison d’éducation.

•  vers 1793, Toulouse : Pierre Paul GILODES quitte Lévignac pour s'établir à Toulouse, avec son épouse Louise Bonnet et leurs enfants Marguerite Louise Elisabeth Julie, Germaine Marie Elisabeth Adélaïde et Gabriel (1789-?). Ils habitent au n° 111 La Colombe.
• 1796, Toulouse : La famille s'agrandit avec la naissance d'une petite fille Émilie, qui décèdera à l’âge de 5 ans le 24 juin 1801.
• vers 1800, Toulouse : La famille GILODES est domiciliée au n° 208 rue des Tourneurs.
• 1801, Toulouse : En 1801 naît Marie Célestine Sophie qui décède à l’âge de 4 ans le 28 juillet 1806.
• 23 juillet 1807, Toulouse : Une annonce de presse du Journal de la Haute-Garonne mentionne que M GILODES, professeur de piano vend « un bon forte piano Erard » et qu’il est « logé rue des Cordeliers à l’hôtel des ci-devant dames de Fourquevaux ».

• 6 avril 1819, Toulouse : François Gabriel Gilodes, fils de Pierre Paul et Louise Bonnet décède. Il est âgé de 30 ans, et qualifié de propriétaire, demeurant au n°29 de la rue du Taur. Le décès est déclaré par Jean-Baptiste Sarin, artiste de 56 ans ami du défunt.

• 1821 Toulouse : GILODES habite habite 5 rue de Matabiau avec son  épouse Louise Bonnet, et deux enfants : Adeline (32 ans) et Zoé (22 ans) , ainsi qu’une liste de recensement l’indique.
• 23 juin 1823, Toulouse : Pierre Paul GILODES est toujours professeur de piano, comme le précise un entrefilet du Journal politique et littéraire de Toulouse et de la Haute Garonne : « M. Gilodes, professeur de piano à la maison d’éducation des Dames Noires, vient de composer la musique de 3 romances, avec accompagnement de piano. La 1ere intitulée O pauvre enfant, tu seras Roi ! est dédiée au Duc de Bordeaux ; la 2e L’amour maternel ; la 3e Le nid de fauvettes. Cette dernière est avec accompagnement de piano et violon ; elles sont aussi arrangées pour la guitare, par M. ROLDAU professeur de cet instrument. On trouvera lesdites romances, rue Saint-Rome, au Mont Vésuve, chez Messonnier n° 28 ».
• 30 juillet  1830, Toulouse : Le Journal politique et littéraire de Toulouse et de la Haute Garonne annonce la vente « d’une collection de tableaux de monsieur Dufresne de Paris, visibles rue des Balances, n° 35 maison de M. Sans, chez M. Gilodes, professeur de musique».
• 11 juillet 1836, Toulouse : Pierre Paul GILODES réside toujours à la même adresse où une petite annonce du Journal politique et littéraire de Toulouse et de la Haute Garonne reprend la précédente annonce de 1830.

• 12 janvier 1841, Toulouse : Pierre Paul GILODES s'éteint à l'âge de 80 ans à son domicile n° 28 rue Sainte Ursule. Il est dit professeur de musique, veuf de Anne Bonnet (en réalité Louise Bonnet) et en secondes noces de Jeanne Marie Grangés

Mise à jour : 22 mai 2018

Sources
AmToulouse/ 1 E 345 ; F-Ad12 ; F-Ad31/ 1 NUM AC 3502  ; F-Ad31/ 1 NUM AC 3502 et 1 NUM AC 3504  ; F-Ad31/ 1 NUM AC 3504 ; F-Ad31/ 2 E IM 4780 ; F-Ad31/ L 4247 ; F-Ad31/ L 4248 ; F-Ad82/ BMS Moissac, Saint-Michel ; F-Ad82/ G 1303 ; F-AmToulouse/ 5 S 80 ; [F-Ad31/ E 2 IM 63 et 4 E 1101 ; http://www.sebastienerard.org D.2009.1.1890

<<<< retour <<<<