Login
Menu et informations
GAILLARDO, Jean-Baptiste (1722 ca-1799)
État civil
NOM : GAILLARDO     Prénom(s) : Jean-Baptiste     Sexe : M
Autre(s) forme(s) du nom : GAILLARDEAU
GALLIARDO
[GALLARDO, Juan Bautista]
Date(s) : 1722-5-4 ca entre crochets  / 1799-1-20 
Notes biographiques

Jean-Baptiste GAILLARDO est un prêtre espagnol dont la carrière d'organiste se déroula à la tribune de plusieurs cathédrales de Guyenne et de Gascogne dans la seconde moitié du XVIIIe siècle.

• 4 mai 1722, Valladolid [Espagne] : Jean-Baptiste GAILLARDO naît dans cette ville du nord-ouest de l'Espagne, l'une des grandes villes de Castille, comportant une université active, une cathédrale importante et de nombreuses églises.

• Il devient docteur en théologique de l'université de Salamanque [Espagne]

• Avant 15 mai 1748, Valence [Espagne] ? : Il travaille sous l'autorité de l'évêque de Valence, en Espagne, qui à cette date lui remet des certificats de service.

• 3 septembre 1748, Bordeaux : GAILLARDO, "prêtre espagnol", est reçu en qualité de choriste au chapitre cathédral Saint-André de Bordeaux. Il y reste jusqu'en 1750 et il est appelé aussi "chapié [chapier] musicien". 

• De 1750 à mai 1756, Fanjeaux [Aude] : Jean-Baptiste GAILLARDO est organiste à la collégiale de Fanjeaux. Il y est remplacé en 1757 par François CABANIER.

• Mai 1756, Auch [Gers] : Il se rend à Auch où après un concours public le poste d'organiste de la cathédrale lui est adjugé. Le 6 mai, il est nommé par le chapitre cathédral d'Auch à une prébende liée au poste d'organiste. Il réunit l'estime et les suffrages des habitants de la ville.

• 29 janvier 1763, Bazas [Gironde] : Jean-Baptiste GAILLARDO est à Bazas, où il joue l'orgue de la cathédrale Saint-Jean-Baptiste. À cette date il reçoit un certificat de l'évêque.

• 29 novembre 1763, Aire-sur-l'Adour [Landes] : Le chapitre cathédral Saint-Jean-Baptiste d'Aire lui demande de venir comme organiste. Il s'y rend et le 29 novembre 1763 un contrat est passé entre lui et le chapitre.
• 16 juillet 1764 : Il est nommé à une prébende du chapitre cathédral d'Aire.

• 2 juin 1771 : Il est initié à la franc-maçonnerie.

• 18 mai 1775 : Il reçoit un certificat de l'évêque de Mirepoix concernant ses services à Fanjeaux. Il s'agit probablement de ceux de la période 1750-1756 et non d'un retour de GAILLARDO à Fanjeaux.
• 1er octobre 1775, Bayonne [Pyrénées-Atlantiques] : Il devient membre de la loge maçonnique la Zélée.

• 2 avril 1776, Bayonne : Jean-Baptiste GAILLARDO est organiste de la collégiale Saint-Esprit de Bayonne et reçoit 52 livres pour premier paiement. Le 13 avril il semble déjà en poste depuis six mois.
• 10 septembre 1776 : Il reçoit 50 livres pour paiement final.

• Juin 1777, Bayonne : Jean-Baptiste GAILLARDO, venant de la collégiale Saint-Esprit de Bayonne, succède à Jean-Baptiste BOYÉ comme organiste de la cathédrale.
• 22 décembre 1777, Bayonne : Il perçoit 33 livres de la part du chapitre pour un semestre. La rémunération de l'organiste étant partagée entre l'évêque (un tiers) et le chapitre (deux tiers), cela laisse supposer un salaire total de 100 livres par an.
• 20 juin 1780, Bayonne : L'"abbé GAILLARDO" perçoit 33 livres pour un semestre. 
• 18 décembre 1780, Bayonne : Mécontent du service de GAILLARDO, le chapitre choisit François LEROUX, maître musicien de la ville, pour le remplacer aux orgues de la cathédrale, après délibération du chapitre et accord de l'évêque. 

• 1786, Bayonne : Jean-Baptiste GAILLARDO est de nouveau organiste de la collégiale Saint-Esprit de Bayonne.

• 1790, Bayonne : Il est prêtre habitué et organiste de la collégiale Saint-Esprit de Bayonne.

• 18 mai 1790, Bayonne : Il verse une contribution patriotique de 36 livres, conformément à la loi.
• [1790-1791], Bayonne : Jean-Baptiste GAILLARDO adresse une demande de pension au Comité ecclésiastique. Il a 72 ans. Il est prêtre et habite la ville de Bayonne. Il souffre de faiblesse de la vue avec engorgement constant aux paupières, plus une hernie complète du côté droit, ce qui le met hors d'état de travailler.

• 20 janvier 1799, Bayonne : "Cidevant prêtre", il s'éteint à son domicile du 166, rue Douer.

Mise à jour : 15 juin 2020

Sources
B. Michel, Le Noël à grand chœur…, 2012. ; Crouzet J., Note sur les relations entre les loges maçonniques des Pays de l'Adour ..., 1989 ; F-Ad11/ 1 L 1247 ; F-Ad33/ G 304 ; F-Ad40/ 5 L 2 ; F-Ad64/ 5MI102-40 ; F-Ad64/ G 148 ; F-Ad64/ G 170 ; F-Ad64/ G 64 bis ; F-An/ DXIX/092/800/08 ; L. Meunier-Rivière, Les orgues de Toulouse..., 1997

<<<< retour <<<<