Login
Menu et informations
ABRAHAM, Jacques (1716-1787)
État civil
NOM : ABRAHAM     Prénom(s) : Jacques     Sexe : M
Date(s) : 1716-10-11   / 1787-9-14 
Notes biographiques
Fils d'un maître d'école de Bonneuil-en-France, Jacques ABRAHAM débute à 25 ans une belle carrière de basse-contre qui le mène de Notre-Dame de Paris à la Chapelle du roi, en passant par Saint-Martin de Tours. Arrivé à Versailles, il y épouse à plus de quarante ans la fille d'un collègue. Retraité en 1785, il se retire au Pecq où il s'éteint à l'âge de 71 ans.

• 11 octobre 1716, Bonneuil-en-France [Val d'Oise] : Jacques ABRAHAM, fils de François, maître d'école, et de Marie Hardy, voit le jour. Il est baptisé le lendemain.

• 3 juillet 1741, Paris : Jacques ABRAHAM, laïc originaire du diocèse de Paris, basse-contre, est reçu comme clerc de matines [musicien] à la cathédrale Notre-Dame.

• 1745, Tours : Jacques ABRAHAM est cité dans une information de témoins en 2B 190, le… 1745, comme 14e témoin : « bénéficier musicien de l’Église Saint-Martin », résidant paroisse Saint-Clément, il est alors âgé de 28 ans.
• 21 mai 1750, Tours : Cité dans une information de témoins, il est dit âgé de 32 ans, chanoine semi-prébendé, résidant paroisse Saint-Clément, témoin.

• 30 décembre 1750, Tours : En l'église Saint-Simple, est baptisé Jacques Louis, fils d'Henri Bonaventure DOUBLET, « ordinaire de la musique » de la collégiale Saint-Martin. Le parrain est Jacques ABRAHAM, « chanoine semi-prébendé de Saint-Martin », et la marraine Louise, fille de Louis PETILLIOT et de Françoise Charmetton, et future épouse de Jacques ABRAHAM.

• 17 mai 1752, Tours :  Jacques ABRAHAM, chanoine semi-prébendé de Saint-Martin, est parrain d'un fils de Pierre DESCOURTIS, musicien de la collégiale Saint-Martin, paroisse Saint-Venant.

• 9 janvier 1753, Tours : Le chapitre augmente les gages de Jacques ABRAHAM de 50 livres.
• 18 janvier 1753, Tours : Jacques ABRAHAM, clerc tonsuré, est recruté par la Musique du Roi. Une liste des musiciens du roi précise qu'il a été recruté en 1752, comme basse-contre.
• 6 mars 1753, Tours : après trois monitions, sa semi-prébende  est déclarée vacante : « Sur ce qu’il est notifié que le sieur Jacques Abraham, clerc tonsuré, chanoine my-prébendé de nostre eglise a esté admis et a accepté une place dans la musique du roi dont les fonctions sont incompatibles avec le service qu’il doit à nostre eglise qu’il a abandonné depuis plusieurs jours qu’il est absent sans en avoir obtenu congé de nous au moien de quoy, suivant la bulle d’erection des canonicats et semy-prébendes, statuts et usages de nostre ditte eglise sont et demeurent vacants, et que tels nous les avons déclaré et déclarons pour nous servir en tems et lieu ce que de raison et sera le présent acte  attendu l’absence dudit sieur Abraham, affiché à l’aigle du Chœur suivant la manière accoutumée par l’un de nos appariteurs de nostre eglise à ce que personne n’en ignore ».

• 1752-1784, Versailles : Jacques ABRAHAM est basse-contre de la Musique du roi.
• 22 janvier 1757, Versailles : Ordinaire de la Musique du roi, il épouse Louise Françoise, fille de son confrère Louis PETILLIOT. Les deux époux se connaissent depuis au moins sept ans, lorsqu'ils furent parents spirituels du fils d'Henri Bonaventure DOUBLET, à Tours.
• 1er janvier 1785, Versailles : Jacques ABRAHAM obtient sa vétérance de la Musique du roi.

• 14 septembre 1787, Le Pecq [Yvelines] : Époux de Louise Françoise Petillot, vétéran de la Musique du roi, Jacques ABRAHAM s'éteint. Il est enterré le lendemain dans le cimetière de l'église paroissiale Saint-Wandrille.

Mise à jour : 29 juin 2021

Sources
Etat actuel de la Musique du roi, 1768 ; F-AD78/ 1081446 ; F-Ad37/ 6NUM6/ 261/ 670 ; F-Ad78/ 5MI 1874 ; F-Adio.Tours/ registre capitulaire St-Martin n°1 ; F-Adio.Tours/ registre capitulaire St-Martin n°2 ; F-Adio.Tours/ registre capitulaire St-Martin n°3 ; F-An/ LL/ 232/ 20  ; F-An/ MC/ET/LIX/349 ; F-An/ MC/ET/LXXXI/484 ; F-An/ O/1/3008 ; F-An/ O/1/3019 ; F-An/ O/1/3029/B ; F-An/ O/1/3030/B ; F-An/ O/1/3033 ; F-An/ O/1/3044, n°50 ; F-An/ O/1/666 ; F-An/ O/1/842, n°121 ; F-An/ O/1/842, n°49 ; F-An/ O/1/842, n°65 ; F-Bm Versailles/ Ms. F 87 ; Généalogie en Yvelines, n°098, Cercle généalogique de Versailles et des Yvelines, 2012 ; LULLY, Persée, 1770, Le Concert Spirituel, Hervé Niquet, livret, Alpha, 2016

<<<< retour <<<<