Login
Menu et informations
BLONDEAU, Nicolas Rémi (1733-1793 ap.)
État civil
NOM : BLONDEAU     Prénom(s) : Nicolas Rémi     Sexe : M
Date(s) : 1733-12-4   / 1793 ap.
Notes biographiques

Nicolas Rémi BLONDEAU, reçu basse-contre à la cathédrale Notre-Dame en 1757, est toujours en place en 1790, tout en assurant les fonctions curiales de la paroisse Saint-Jean-le-Rond avec son collègue FROMENT. Contrairement à ce dernier, il prête le serment à la Constitution civile du clergé, accepte de devenir le vicaire épiscopal du nouvel évêque constitutionnel Gobel mais finit par s'exiler à Tournai où il décède.

• 4 décembre 1733 : Nicolas Rémi BLONDEAU naît Montévrain [Seine-et-Marne] du mariage de Pierre Blondeau, "recteur de la jeunesse et clerc de cette eglise" [1737], et de Jeanne Fontaine. Il est baptisé sur place le jour même.

• 22 juillet 1757, Paris : Nicolas Rémi BLONDEAU, laïc, originaire du diocèse, est reçu clerc de matines [musicien] à Notre-Dame.

• 21 mai 1762, Paris : Il est autorisé à recevoir la tonsure cléricale à la prochaine ordination. Le chanoine de Montagu est chargé de l'examiner à cet effet.

• 12 janvier 1763, Paris : Nicolas Rémi BLONDEAU, clerc tonsuré du diocèse, succède à Augustin GAURIER comme chanoine sous-diacre de Saint-Denis-du-Pas.

• 7 avril 1764, Paris : Il est ordonné sous-diacre par l'évêque de Saint-Omer dans la chapelle du palais archiépiscopal.

• 4 septembre 1767, Paris : Nicolas Rémi BLONDEAU succède à LEMOINE dans un canonicat de chanoine diacre de Saint-Jean-le-Rond.
• 23 septembre 1767, Paris : On l'autorise à se rendre au séminaire Saint-Firmin afin d'y suivre les exercices spirituels nécessaires à la réception du diaconat.
• 19 décembre 1767, Paris : Il est ordonné diacre dans la chapelle du palais épiscopal par Mgr Louis François Marc Hilaire de Conzié, évêque de Saint-Omer.

• 28 août 1768, Paris : BLONDEAU est reçu dans l'ordre des chevaliers du Saint-Sépulcre de Jérusalem.

• 19 juillet 1771, Paris : Nicolas Rémi BLONDEAU, chanoine de Saint-Jean-le-Rond, est autorisé à aller au séminaire afin de s'y préparer à recevoir l'ordination presbytérale.
• 9 septembre 1771, Paris : Le chapitre désigne le chanoine Dubois-Basset pour déterminer s'il peut recevoir l'ordination. 

• 17 août 1772, Paris : Nicolas Rémi BLONDEAU reçoit, à la suite de la démission de Denis DEMONGEOT, l'une des deux portions de cure annexées à un canonicat presbytéral de Saint-Jean-le-Rond.

• 16 janvier 1775, Paris : "Messieurs ayant égard aux représentations du sr BLONDEAU l'un des curés de Saint-Jean-le-Rond, lui ont permis de faire le catechisme aux enfants pendant la station des dimanches et fetes durant les mois de novembre, decembre, janvier et fevrier de chaque année sans que cela puisse tirer a consequence pour ses successeurs et ont autorisé le sr DUCLOS grand distributeur à le tenir présent auxdites stations pendant lesdits quatre mois". 

• 28 juillet 1775, Paris : L'abbé BLONDEAU obtient six semaines de congé après la fête de l'Assomption. 

• 1779, Paris : Il est mentionné dans l'Almanach musical comme basse de la cathédrale Notre-Dame.

• 11 octobre 1779, Paris : Nicolas Rémi BLONDEAU, chanoine curé de Saint-Jean-le-Rond, obtient quinze jours de congé afin de s'occuper d'affaires domestiques.

• 5 juillet 1782, Paris : Nicolas Rémi BLONDEAU, chanoine de Saint-Jean-le-Rond, obtient trois semaines de congé afin de soigner sa santé à la campagne.

• 27 août 1790, Paris : Nicolas Rémi BLONDEAU, chanoine curé de Saint-Jean-le-Rond, obtient un congé d'un mois pour aller se soigner à la campagne, avec maintien des distributions au chœur.

1790, Paris : Nicolas Rémi BLONDEAU est toujours en poste comme chanoine et curé de Saint-Jean-le-Rond. Il prête serment à la Constitution civile du clergé. Nous ne possédons pas son dossier de demande de traitement et ne pouvons établir correctement le montant de ses revenus.

• Mars 1791, Paris : Nicolas Rémi BLONDEAU devient vicaire épiscopal à la cathédrale Notre-Dame.

• 1793, Paris : Il refuse de suivre son évêque, Gobel, dans son "apostasie" et quitte la France.

• Date inconnue, Tournai [Belgique] : Nicolas Rémi BLONDEAU serait mort en exil.

Mise à jour : 3 janvier 2017

Sources
Almanach musical de 1775 ; Almanach musical de 1779 ; Almanach musical, 1776 ; An/ LL 232/33/1  ; An/ LL 232/34/2 ; An/ LL 232/36  ; Dainville-Barbiche, Devenir curé à Paris ; F-Ad77/ 5MI4192 ; F-An/ LL 232/ 27/ 2 ; F-An/ LL 232/ 30/ 1 ; F-An/ LL 232/ 30/ 2 ; F-An/ LL 232/ 42 ; F-An/ LL 232/30/3 ; F-An/ LL 232/31/3 ; F-An/ LL 232/33/2 ; F-An/ LL 446 ; F-An/ LL232/38/1 ; Jean-Pierre de Gennes, Les chevaliers du Saint-Sépulcre de Jérusalem, t. 2
Module MUSEFREM : situation en 1790
Période :  1772-8-17  / 1790-11-19
Lieux :  Collégiale Saint-Jean-Le-Rond (PARIS [ville])  
Fonction :  chanoine  ;  basse-contre (Église)  
Formation ? :  Non
Formation maîtrisienne attestée : non renseigné    
Ecclesiastique ? : clerc    
Situation maritale : célibataire    

<<<< retour <<<<