Login
Menu et informations
MERY, Julien Vivien, fils (1779-1843)
État civil
NOM : MERY     Prénom(s) : Julien Vivien     Sexe : M
Complément de nom : fils
Autre(s) forme(s) du nom : MERRY
MÉRY
Date(s) : 1779-10-4  / 1843-1-8
Notes biographiques

Fils de Jacques MERY, chantre et serpent, Julien Vivien MERY est attesté comme enfant de chœur à la cathédrale Saint-Pierre de Saintes à la veille de la Révolution. Il fait plus tard carrière au sein de la Marine puis finit ses jours à Saint-Symphorien-le-Valois dans la Manche où il décède âgé de 63 ans.

• Le 5 octobre 1779, Saintes [Charente-Maritime actuelle] : Julien-Vivien MERY, né le 4 octobre, est baptisé à l'église paroissiale Saint-Pierre. Il est le second enfant d'une fratrie de quatre fils et une fille issue de Jacques MERY, serpent et chantre à la cathédrale Saint-Pierre de Saintes, et de Jeanne Bellamis. 

• Le 10 juillet 1787, Saintes : Julien-Vivien MERY est reçu comme enfant de chœur à la cathédrale Saint-Pierre en même temps qu'Henry BOUTIN, après s'être tous deux présentés pour "remplir les deux places d'enfant de chœur vacantes à la psallete". Ils succèdent à François ROBERT, l'un des plus jeunes enfants de chœur et à MARCHANT premier enfant de chœur, tous les deux congédiés par le chapitre le 22 juin 1787.  

1790, Saintes : Alors âgé de 11 ans, Julien-Vivien MERY est toujours en poste comme enfant de chœur à la cathédrale Saint-Pierre tout comme Pierre EMERY, François Henri BOUTIN, Louis Léonard BOUTIN, MARCENAC et un autre garçon, sous la direction de Jean-Claude JOSSE.

• Début 1793, son père, Jacques MERY demande une gratification à laquelle peut prétendre son fils, Julien-Vivien MERY, d'après la loi du 1er juillet 1792, en tant qu'ancien enfant de chœur de la cathédrale Saint-Pierre.
Cependant, le 28 février, le district de Saintes émet un avis et arrête le 16 mars "qu'il n'y a lieu". Ce qui indique que le temps de service comme enfant de chœur de Julien Vivien MERY ne suffisait probablement pas pour qu'il obtienne cette gratification.

• Le 8 septembre 1815, Valognes [Manche] : Julien Vivien MERY, "lieutenant en second du troisième bataillon du premier régiment des canonniers de la marine en demie-solde à Valognes", épouse Marie-Hyacinthe-Rose Delamare, fille d'un cultivateur de la région. Son père Jacques MERY est alors décédé depuis 1807 mais sa mère Jeanne Bellamis est toujours en vie, résidant toujours à Épargnes [Charente-Maritime actuelle].

• Vers 1835, Julien Vivien MERY aurait été fait chevalier de l'ordre royal de la légion d'honneur pour ses bons et loyaux services au sein de la Marine.

• Le 8 janvier 1843, Saint-Symphorien-le-Valois [Manche] : Julien-Vivien MERY alors "capitaine d'infanterie de la marine en retraite, chevalier de l'ordre royal de la légion d'honneur" âgé de 63 ans décède. Sa veuve, "Marie Yacinthe Rose de la Mare, âgée de 59 ans, ménagère" est toujours vivante.

Mise à jour : 13 mai 2017

Sources
F-Ad17/ G 251 ; F-Ad17/ L 309 ; F-Ad50 / NMD Saint-Symphorien-le-Valois ; F-Ad50/ NMD Valognes
Module MUSEFREM : situation en 1790
Période :  1787-7-10   / 1793 av.
Lieux :  Cathédrale Saint-Pierre (SAINTES)  
Fonction :  enfant de choeur  
Formation ? :  Oui
Formation maîtrisienne attestée : oui    
Ecclesiastique ? : laïc    
Situation maritale : célibataire    

À 11 ans, il n'avait sans doute pas encore été tonsuré.


<<<< retour <<<<