Login
Menu et informations
HOUDIN, Jacques (1752-1821)
État civil
NOM : HOUDIN     Prénom(s) : Jacques     Sexe : M
Date(s) : 1752-4-11   / 1821-5-18
Notes biographiques

Jacques HOUDIN (1752-1821), fils d'un vigneron de la région blésoise mène une double activité professionnelle. Il est à la fois horloger à Blois et organiste en ville, en particulier à l'abbaye de Bourgmoyen (congrégation de France) à partir de 1782 jusqu'à 1790. Il figure parmi les musiciens amateurs de la cité et accepte de jouer dans la musique de la garde nationale de Blois en 1791. Par la suite, il continue d'exercer sa profession d'horloger avant de vivre de ses rentes, étant qualifié de "propriétaire" à son décès.

•  11 avril 1752, Chouzy-sur-Cisse, près de Blois : Naissance de Jacques HOUDIN, fils de Jacques, vigneron et de Marie Blondeau.

•  Quelle formation?

• [1779], Blois : Il touche les orgues d'une église non précisée.

• Vers 1782, Blois: Il est reçu organiste de l'abbaye Notre-Dame de Bourgmoyen.

•  5 novembre 1782, Blois: Veuf de Madeleine Becques, horloger, il épouse en l'église paroissiale Saint-Honoré Agnès Joseph Martelière, fille d'un arpenteur-juré du comté de Dunois.

•  1790, Blois: Jacques HOUDIN est toujours en poste comme organiste à Bourgmoyen toit en conservant son métier d'horloger.Il touche 150 livres d'appointements annuels.A la même époque, c'est le facteur ISNARD qui s'occupe de l’entretien de l'orgue.

• Mars 1791, Blois : C'est sans doute lui (le prénom n'est pas précisé) qui figure parmi les cinq musiciens amateurs apportant leur concours au sept autres musiciens de la Garde Nationale de la ville établie à cette date.

• 1er mai 1791, Blois : Il adresse sa requête aux directoire du département précisant « que depuis 11 ans il a exercé les fonctions d'organiste en cette ville et notemment depuis 8 ans en l'Eglise Notre Dame de Bourgmoyen ». On lui répond qu'il « ne fait point son etat principal de celui d'organiste, qu'en touchant les orgues de la ci devant abbaye de Bourgmoyen, il en recevoit le salaire, que l'article 13 du decret du 24 juillet 1790, ne peut être invoqué en sa faveur puisqu'il n'est pas d'un âge assé avancé pour l'empêcher de se livrer à l'état d'horloger qu'il a toujours exercé ».

•  25 avril 1806, Blois: Horloger, il signe comme témoin au mariage de Joseph Louis Gabriel Edmond GOVIN, organiste de la cathédrale Saint-Louis.

• 18 mai 1821, Blois: Il est qualifié de propriétaire à son décès.

Sources
F-Ad41/ 4E 055/ 31 ; F-Ad41/ 5MI 18/ R 72 ; F-Ad41/ L1774-1779  ; F-Ad41/18R/80 ; F-Ad41/4E018/47 ; Inventaire national des orgues, 1999 ; Les orgues du Loir-et-Cher..., 1999. ; M et JP Cabarat, Le chant d'une ville…, 1995. ; M et JP Cabarat, Le chant d’une ville...
Module MUSEFREM : situation en 1790
Période :  1780 ca  / 1790
Lieux :  Abbaye Notre-Dame de Bourgmoyen (BLOIS)  
Fonction :  organiste (Église)  
Formation ? :  Non
Formation maîtrisienne attestée : non renseigné    
Ecclesiastique ? : laïc    
Situation maritale : marié    

<<<< retour <<<<