Login
Menu et informations
LAUDUN, Étienne Jérôme (1740-1818)
État civil
NOM : LAUDUN     Prénom(s) : Étienne Jérôme     Sexe : M
Date(s) : 1740-10-2  / 1818-2-28
Notes biographiques

• 2 octobre 1740, Béziers : Étienne Jérôme LAUDUN est baptisé à Béziers. Il est fils de Pierre Laudun, tonnelier.

• 1748-1756 : Il est enfant de chœur du chapitre cathédral Saint-Nazaire de Béziers. 

• 1761 : Il est chantre au service de la cathédrale de Béziers, mais son principal métier durant la période suivant son renvoi comme enfant de chœur semble être celui, familial, de marchand fabricant de bas. C'est du moins à ce titre qu'il est présenté dans plusieurs actes, paroisse Saint-Felix, entre 1764 et 1768. Ce n'est qu'à la naissance de son quatrième enfant en janvier 1770, installé désormais dans la paroisse de la cathédrale, qu'il est dit "sousmaître de la chapelle de musique".

• 1er mars 1764 : Étienne Jérôme LAUDUN épouse Jeanne Puech, paroisse Saint-Félix, à Béziers. Ils auront au moins onze enfants, François Pierre Louis Étienne LAUDUN (1764), également musicien, Claire Marie Madeleine Cécile (1766), Catherine Rose Angèle (1768), Jean Bernard, mort peu après sa naissance en février 1770, Marie Adélaïde (1771), Étienne Jérôme Victor (1772-1782), enfant de chœur à la cathédrale de 1779 à sa mort, Claire Antoinette Victoire (1774-1775), Étienne Jérôme Victor (1776), Marie Rose Justine (1770-1780), Étienne Jérôme Pascal (1782-1785) et Marguerite Rose Jeanne (1783).

• 1766 : Il chante la haute-taille au service du chapitre de la cathédrale de Béziers.

• [1768] : Au décès du maître de musique du chapitre Jean Étienne PRADINES DE GUCHEIN, il assume de nouvelles responsabilités au sein du chapitre à titre de sous-maître. Ses gages augmentent alors de 100 livres pris sur l'ancien salaire de COMBESCURE, qui a été remercié et remplacé par Jean DESTRESSE. Pierre GAVEAUX, futur compositeur théâtral à succès, natif de Béziers et reçu cette année en qualité d'enfant de chœur au chapitre cathédral Saint-Nazaire, reçoit sa première formation musicale de LAUDUN et de Jean COMBES, organiste du chapitre, qui désormais cumule à cette fonction celle de maître de musique.

• Été 1777 : Il devient maître de musique du chapitre en remplacement de Jean COMBES, absent depuis l'automne 1776. L'année de sa nomination, pour la fête de Noël, LAUDUN introduit des innovations dans le répertoire. La musique du noël à grand chœur qu'il écrit nécessite la participation des clarinettes et clairons du régiment en garnison à Béziers. Son initiative plaît, puisque l'année suivante un autre noël sera chanté dans le chœur de la cathédrale. En 1782 le chapitre fait même imprimer le livret d'un autre noël composé vraisemblablement par LAUDUN lui-même.

1790 : Il est maître de musique et demi conducher du chapitre cathédral Saint-Nazaire de Béziers, jouissant d'une semi-prébende (un demi conduit), qui lui procure 900 livres annuelles, hors les dépenses pour l'entretien et la formation des enfants de chœur évaluées, en 1790, à près de 1 600 livres par an. Le premier avis pour pension du directoire du district de Béziers, le dit en "état d'infirmité constaté", mais c'est à prendre avec précaution, car l'exagération est de mise dans ce document. Il signe la supplique collective des musiciens du chapitre de Béziers adressée à l'assemblée nationale.

• 6 avril 1791 : Suite à la supplique de LAUDUN au Comité ecclésiastique, le directoire du département de l'Hérault lui accorde un traitement en pension viagère de 600 livres annuelles, qu'un premier avis du directoire du district, en février, avait fixé à 500 livres.

• 1er mai 1792 : le directoire du département de l'Hérault réduit sa pension à 200 livres annuelles.
• [Septembre ? 1792] : Le directoire du département de l'Hérault porte à nouveau sa pension à 400 livres, plus 150 livres pour le supplément des sommes qu'il a perçu depuis le 1er janvier 1792.

• 24 juin 1813 : Décès de sa femme, Jeanne Puech, inhumée paroisse Saint-Nazaire.

• 27 février 1818 : Décès d'Étienne Jérôme LAUDUN à l'âge de 78 ans, devenu "professeur de musique", à son domicile, rue de la Fondhumaine, à Béziers. Son ancien disciple à la maîtrise, Michel MOULINS, 44 ans, dit également "professeur de musique", signe le lendemain comme témoin.

Sources
B. Michel, Le noël à grand chœur…, 2012 ; BÈGES Alex et Janine, "La chapelle de musique de la cathédrale St Nazaire" ; F-Ad34 / L 2748 ; F-Ad34 / L 4588 ; F-Ad34 / État civil en ligne ; F-Ad34/ G 119] - F-Ad34/ G 120] - F-Ad34/ G 812] - F-Ad34/ G 122] - F-Ad34/ G 814] - F-Ad34/ G 125] - F-Ad34/ G 817] - F-Ad34/ G 126] ; F-Ad34/ G 126] - F-Ad34/ G 127] ; F-Ad34/ G 817] ; F-Ad34/ G 825] ; F-An/ DXIX/090/742/1 ; F-Béziers Am/ GG 72] - F-Béziers Am/ GG 53] - F-Béziers Am/ 2 E 78] - F-Béziers Am/ GG 176] - F-Béziers Am/ GG 159] - F-Béziers Am/ GG 160] - F-Béziers Am/ GG 177] ; Généanet (Claudie CAROL) ; Sabatier, Histoire de la ville et des évêques de Béziers
Module MUSEFREM : situation en 1790
Formation maîtrisienne attestée : oui    
Ecclesiastique ? : laïc    
Situation maritale : marié    

<<<< retour <<<<