Login
Menu et informations
CAPEL, Charles Joseph (1751 ca-1797 ap.)
État civil
NOM : CAPEL     Prénom(s) : Charles Joseph     Sexe : M
Autre(s) forme(s) du nom : CAPELLE
Date(s) : 1751 ca  / 1797 ap.
Notes biographiques

Charles Joseph CAPELLE, originaire de Douai débute une carrière de musicien d'église après une formation d'enfant de chœur. Il exerce à Douai, Péronne avant de s'installer plus longuement à Cahors où il est cantoral et musicien de la cathédrale Saint-Étienne. Après la révolution, il obtient le grade de capitaine dans l'armée, puis il devient instituteur. Sa trace se perd après 1797.

• 1751, Douai (Nord) : Naissance de Charles Joseph CAPEL.

• 1760, Douai : Il entre au service de l'église à 9 ans comme enfant de choeur.

• s. d., Douai : Charles Joseph CAPEL débute sa carrière de musicien d'église.

• s. d., Péronne : Il occupe un poste de musicien ou chantre.

1790, Cahors : Âgé de 39 ans, Charles Joseph CAPEL est cantoral et musicien à la cathédrale Saint-Étienne ; il déclare avoir effectué 30 ans de service. Il est mentionné comme musicien et cantoral avec un salaire de 620 livres dans une liste des charges du chapitre cathédrale où son nom figure avec ceux de ALANIOU, LANCOU, ARMAN (aussi cantoral), LANGE, DREUILLES, JOUGLA, TESTAS, VIDAL tous qualifiés de musiciens, de SAUVAGE organiste et CAVALLETI haute-contre.
• 26 février 1790 : Charles Joseph CAPEL, habitant de Cahors, déclare posséder une chapelle de Notre-Dame dans la cathédrale de Cahors, pour laquelle il a payé 6 livres de capitation pour les 6 derniers mois.

• 15 octobre 1791, Cahors : CAPEL est musicien de la paroisse épiscopale Saint-Étienne reçoit 125 livres à compter sur son traitement de musicien, pour le 1er trimestre.
• 14 avril 1793, Cahors : Le conseil général a fait une liste de citoyens désignés pour être mis en état d'arrestation : l'abbé CAPELLE doit se présenter à la maison commune, pour faire constater sa présence.
• 8 août 1793,  Cahors : On décide de dénoncer " au Comité de salut public le nommé CAPELLE attaché à la musique de la cathédrale, et qui malgré son incivisme bien connu, a été nommé conducteur des recrues et a même obtenu à Pau le grade de capitaine. "
• 4 octobre 1793, Cahors : Charles Joseph CAPEL, aux cotés de Pierre COUDERC, Carlo CAVALLETI, Jean LANGE, Jean ARMAND, JOUGLA, Joseph TESTAS et Raymond SAUVAGE, demande une avance sur traitement de musicien de la paroisse épiscopale. Cette avance leur sera payée "pour cette fois seulement et néanmoins sans tirer à conséquence".
• 21 mars 1794 : fermeture de l'église épiscopale : CAPEL est contraint de cesser son service.

• 31 octobre 1796 (10 brumaire an V), Cahors : CAPEL demande à administration municipale une pension, qui sera fixée à 133 livres 6 sol, 8 deniers, sous réserve que le pétitionnaire justifie qu'il a bien prêté serment.

• 14 novembre 1797 (24 brumaire an IV) Cahors : Charles Joseph CAPELLE, muni d'un certificat du jury d'instruction qui le déclare capable de remplir ces fonctions avec distinction, devient instituteur d'école primaire pour les sections du Pont Neuf et de Labarre.
• 20 novembre 1797 (30 brumaire an VI)  Cahors : CAPELLE est installé dans ses fonctions d'instituteur après avoir prêté le serment de haine à la royauté et à l'anarchie.

Sources
A. COMBES ; F-Ad46/ 1 Q 34 ; F-Ad46/ L 308 ; F-Ad46/ L SUPP 41 2 ; F-Ad46/ L SUPP 41 5 ; F-Ad46/ L SUPP 41 7 ; F-Ad46/ L SUPP 41 8 ; F-An/ DXIX/036/562-2/19 ; F-An/ DXIX/092/788/03
Module MUSEFREM : situation en 1790
Période :  1790 ca  / 1791 ca
Lieux :  Cathédrale Saint-Étienne (CAHORS)  
Fonction :  musicien (Église)  
Formation ? :  Non
Formation maîtrisienne attestée : oui    
Ecclesiastique ? : clerc    
Situation maritale : célibataire    

<<<< retour <<<<