Login
Menu et informations
TESSIER, Charles : AIRS ET VILLANELLES À 3, 4 ET 5 PARTIES

TESSIER, Charles : AIRS ET VILLANELLES À 3, 4 ET 5 PARTIES

Titre uniforme :
AIRS ET VILLANELLES À 3, 4 ET 5 PARTIES
Autorité(s) principale(s) :
Source(s) du recueil :
Source musicale A

AIRS ET VILLANELLES FRAN. ITAL. ESPA. SUICE. ET TURCQ. Mises en Musique à 3. 4. & 5. parties. PAR LE Sr CHARLES TESSIER.
Paris, Veuve R. Ballard et Pierre Ballard son fils, 1604
parties séparées, 5 vol. (dessus, haute-contre taille, basse-contre, cinquième), in-8° oblong, 90 x 130 mm ; dessus, haute-contre, taille, basse-contre : 42-[1]-[1 bl.] f. ; cinquième : 17-[1] f.
A-Wn/ SA 78 F 44 [état 3 ; complet]

Note(s) sur la source musicale A

Guillo, Ballard/ 1604-A
Durosoir/ 036
Durosoir/ 047
RISM A.I/ T 595
RISM A.I/ T 596

Au f. C2v de la Cinquiesme : marque PMP.

Les exemplaires conservés permettent de distinguer trois états, qui diffèrent par leurs pièces liminaires :

- état 1 : [F-Psg/ Rés Vm 220 ; complet, mais les parties de dessus, haute-contre, taille et basse-contre sont amputées des pièces 35-37] ; aucune dédicace ;

- état 2 [D-K/ 8° Mus 3 ; dessus et taille seules conservées] : épître dédicatoire adressée au Landgrave Moritz von Hesse-Kassel (1572-1632), signée Charles Tessier (ajoutée a posteriori ?) ; cette épître pourrait dater de 1604 (adresse au titre non retouchée) ; cette particularité n'est pas signalée dans Guillo, Ballard

- état 3 [A-Wn/ SA 78 F 44 ; complet] : épître dédicatoire adressée au roi Mathias II de Hongrie (1557-1619), signée par Charles Tessier, ajoutée a posteriori et datée du 20 juin 1610 ; la date a été caviardée d'un «X» au titre de chaque partie. Recueil daté par erreur de 1610 par le RISM, d'après la dédicace ajoutée (voir RISM A.I/ T 596, ainsi que Durosoir/ 047). D'après Guillo, Ballard, (II, p. 46), «Cet exemplaire ferait partie d'un lot d'exemplaires de l'édition de 1604, truffés d'une nouvelle épître et diffusés par l'auteur en Hongrie comme s'il s'était agi d'une nouvelle édition.» Ceci expliquerait en effet la présence de cet exemplaire à Vienne, capitale de l'empire.

Le reste du recueil est inchangé dans les trois états.

Le recueil contient 34 airs français, 1 villanelle suisse, 2 villanelles italiennes, 2 villanelles espagnoles et 2 villanelles turques. Toutes les pièces sont à 4 voix, sauf précision.
Le dépouillement s'appuie sur l'exemplaire A-Wn/ SA F 44, de l'état 3, seul jeu complet sans les amputations de l'autre jeu complet, F-Psg/ Rés Vm 220 ; les variantes (pièces liminaires) sont signalées :

- dessus, haute-contre, taille, basse-contre :

[état 1 :]
- f. [1] [titre]
- f. [1v] [blanc]

[état 2 : ]
- f. [I] [titre]
- f. [Iv] [blanc]
- f. [1-1v] «A TRES-ILLUSTRE PRINCE/ ET SEIGNEUR MAURICE, LANDEGRAVE DE HAISSEN [...]», épître dédicatoire au landgrave maurice de Hessen-Kassel (1572-1632), signée Charles Tessier

[état 3 :]
- f. [I] [titre]
- f. [Iv] [blanc]
- f. [1-1v] «A TRES-HAULT/ ET TRES-PUISSANT ET INVIN-/ CIBLE ROY &c. LE ROY MATTHIAS/ DE HONGUERIE. [...]», épître dédicatoire au roi Mathias II de Hongrie (1557-1619), signée Charles Tessier, datée du 16 juin 1610

[états 1, 2 et 3 :]
- f. [2] «EXTRAIT DU PRIVILEGE. [...]», accordé pour dix ans à Charles Tessier pour l'impression et la vente de ses oeuvres (Poitiers, 23 mai 1602, De Baigneaulx)
- f. [2v] «A MONSIEUR TESSIER SUR SES AIRS/ ODE. [...]», cinq sizains signés par le sieur du Portau
- f. [3] «A MONSIEUR TESSIER/ SUR SES AIRS./ SONNET. [...]», signé M. L.

[Airs français :]
[ 1] - f. [3v]-4 Si le printemps les fleurettes courtise (à 5)
[ 2] - f. 4v-5 Broutés camusétes
[ 3] - f. 5v-7 Puis que tu m'as gente bergere
- f. 6v-7 Bergere je connois ton ame («Seconde partie. A 3.»)
[ 4] - f. 7v-8 Aime qui voudra les couleurs (à 5)
[ 5] - f. 8v-[9] Mais je vous prie contentés vous
[ 6] - f. [9v]-10 Sus il faut cette fois (à 5)
[ 7] - f. 10v-11 Si le penser de mon ame
[ 8] - f. 11v-12 Alles legere & inconstante
[ 9] - f. 12v-13 Ne me dis plus ô Philis que je change (à 5)
[10] - f. 13v-14 Non vous n'estes pas yeux d'une dame mortelle
[11] - f. 14v-15 Belle fuyons l'oysiveté (à 5)
[12] - f. 15v-16 Ne craignez plus ce dieu oyseau (à 5)
[13] - f. 16v-17 Soleil jadis de mon ame (à 5)
[14] - f. 17v-18 Quittons là tout ce refus
[15] - f. 18v-19 Je suis par trop longtemps pucelle
[16] - f. 19v-20 Ha que vous estes folatre
[17] - f. 20v-21 Que sert il de tant t'aymer
[18] - f. 21v-22 L'on admire la journée (à 5)
[19] - f. 22v-23 Je fus au bois l'autre jour
[20] - f. 23v-24 Je fuis à l'amour & sa flame
[21] - f. 24v-25 Un chacun à requoy lors que la nuit brunie (à 5)
[22] - f. 25v-26 O combien un doux acueil
[23] - f. 26v-27 Marie Anne & Catin
[24] - f. 27v-28 Dedans l'isle de Papahos Clére reposoit (à 5)
[25] - f. 28v-29 Voycy le temps que l'on plante (à 5)
[26] - f. 29v-30 D'un fidelle patoureau
[27] - f. 30v-31 Baisons nous pastourelle
[28] - f. 31v-32 En fin Borée ayant quitté sa place (à 5)
[29] - f. 32v-33 Dancés devant ces beaux yeux
[30] - f. 33v-34 Soubs quel astre suy-je née
[31] - f. 34v-35 Si vous voulez que je porte
[32] - f. 35v-36 Ce lieu veut que tu te soubmette
[33] - f. 36v-37 Quitte maintenant tous ces bois (à 5)
[34] - f. 37v-38 Cache toy celeste soleil

[Villanelles en langues étrangères :]
[35] - f. 38v-39 Mattone mie care [villanelle suisse]
[36] - f. 39v-40 Madona di coucagna [villanelle italienne]
[37] - f. 40v Alla nel monte parnas [villanelle espagnole]
[38] - f. 41 Una pastor hermosa (à 5) [villanelle espagnole]
[39] - f. 41v Vita ti voria dar cinquantatrene (à 5) [villanelle italienne]
[40] - f. 42 He vel aqueur si hugeau ne my [chanson «turcquesque»]
[41] - f. 42v Tal lissi man he ra his hider [chanson «turcquesque»]

- f. [43-43v] «TABLE. [...]». Les Pièces en langues étrangères étant à part.

- cinquième :

- f. [I ou 1-3] idem parties de dessus, haute-contre, taille, basse-contre

[ 1] - f. [3v]-4 Si le printemps les fleurettes courtise
[ 4] - f. 4v-5 Aime qui voudra les couleurs
[ 6] - f. 5v-6 Sus il faut cette fois
[ 9] - f. 6v-7 Ne me dis plus ô Philils que je change
[11] - f. 7v-8 Belle fuyons l'oysiveté
[12] - f. 8v-9 Ne craignez plus ce dieu oyseau
[13] - f. 9v-10 Soleil jadis de mon ame
[18] - f. 10v-11 L'on admire la journée
[21] - f. 11v-12 Un chacun à requoy lors que la nuit brunie
[24] - f. 12v-13 Dedans l'isle de Papahos Clére reposoit
[25] - f. 13v-14 Voycy le temps que l'on plante
[28] - f. 14v-15 En fin Borée ayant quitté sa place
[33] - f. 15v-16 Quitte maintenant tous ces bois
[38] - f. 16v Una pastor hermosa [villanelle espagnole]
[39] - f. 17 Vita ti voria dar cinquantatrene [villanelle italienne]

- f. 17 «TABLE. [...]»
- f. [18] «EXTRAIT DU PRIVILEGE. [...]»

Pièces liminaires :
- épître dédicatoire de l'état 2 (A-Wn/ SA 78 F 44) :

«A TRES-HAULT/ ET TRES-PUISSANT ET INVIN-/ CIBLE ROY &c LE ROY MATTHIAS/ DE HONGUERIE.
Sire le bruit & le renom que la grandeur de vostre Sacrae Majestae constume de faire à ceux qui s[']estudient au doux travail des Muses, m[']a fait prendre la hardiesse de vous presenter ces petits livrets : Ayant eu cest heur de succer quelquefois le doux Nectar de ces doctes pucelles, & d[']estre admis en leurs vergers plus delicieux de France, d[']Italie, d[']Espagne, d[']Allemagne & Arabie, mesme ay en iceux recueilly un assez bon nombre des plus beles fleurs. Je les ay, assemblees en un, pour les sacrifier : aux pieds de vostre majesté. Que si elle les recoit de bon oeil, & que ce mien petit labeur ne soit point inutil, & infructueux, ce me sera un nouveau subjet de continuer à prier incessamment le Souverain Pere & protecteur des Monarques de la Terre, de favoriser tousjours l'heureux succez de voz genereuse entreprises.
Donné à Paris, le 20. jour De goin M. DC. X.
Vostre tres:humble & tres:obeissant serviteur.
CHARLES TESSIER.
Musissien de la chambre du Roy.»

- épître dédicatoire de l'état 3 (D-Kl/ 8° Mus 3) :
«A TRES-ILLUSTRE PRINCE/ ET SEIGNEUR MAURICE, LANDEGRAVE DE HAISSEN,/ Conte de Cartzenelen Bogen,/ Vietz, Iegenhaim, & Nyda.
MONSEIGNEUR,
Le bruit & le renom du bon accueil que vostre excellence a coustume de faire à ceux qui s'estudient au doux travail des Muses : m'a fit prendre la hardiesse de vous presenter ces petits livretz : Ayant eu cet heur de succer quelque-fois le doux Nectar de ces doctes pucelles, & d'estre admis en leurs vergers plus delicieux de France, d'Italie, d'Espagne, d'Allemagne, & Arabie, mesme ay en iceux recueilly un assez bon nombre des plus belles fleurs. Je les ay assemblées en un pour les sacrifier aux pieds de vostre excellence : Que si elle les reçoit de bon oeil, & que ce mien petit labeur ne soit point inutil, & infructueux, ce me sera un nouveau subjet de continuer a prier incessamment le Souverain pere & protecteur des Monarques de la terre, de favoriser tou-jours l'heureux succez de voz genereuses entreprises.
Vostre tres-humble & tres-obeissant serviteur.
CHARLES TESSIER.»

Pièces communes aux trois états :
«A MONSIEUR TESSIER SUR SES AIRS/ ODE.
Quelle douce melodie,
Quelle plaisante harmonie
Nous a brusquement surpris :
Quelle agreable merveille
Nous a ravy par l'oreille
Si doucement les esprits.

Sont-ce point les gayes trouppes
Qui habitent sur les croupes
De Parnasse, & d'Heliçon ?
Qui laissant leurs vertes prées
Arrivent en ces contrées,
Ou bien leur frere Apollon ?

Non, mais bien un de leur race
TESSIER dont le miel efface
De leurs plus chers nourrissons
Les plus tendres mignardises,
Auquel elles ont aprises
Mile agreables chansons.

Voyez comme il s'escarmouche
Et du poulce, & de la bouche,
Et comme il jette dehors
Mile fugue, mile chasse,
Escoutés comme il enlace
Mile doux-plaisans accords.

Orphée dessus sa Lyre
Ne feit plus doucement bruire
Les airgreurs de son soucy :
Quand d'un pareil artifice
Il tira son Euridice
Hors du royaume noircy.

Par le sieur du Portau.»

«A MONSIEUR TESSIER/ SUR SES AIRS./ SONNET.
Qu'on ne s'arreste aux chants d'une arrogante Muse,
Ou d'un chantre Thebin qui se rendit trop fier,
Pres de l'humilité de toy (MON TESSIER)
Qui as gaigné le pris dont l'ignorant s'excuse.

Il se fasche pourtant pour ne sçavoir la ruse
De te désarsonner, & tes oeuvres lyer :
Or tu pardonneras à ce simple escolier,
Dont le chef serpentin nasquit d'une Meduse.

Mais quant j'oy les douceurs de tes Airs ensucrés,
Je m'envolle en mourant dedans les Cieux sacrés,
Où je vy en extase, & deviens en enfance.

Puis tournant icy bas je te voy comme humain,
Un Luth entre tes bras chatouillé de ta main,
Ravissant des trois Lys le sacré de la France.
M. L.»

Description :
5 volumes 8° oblong, 90x130 mm. DESSVS, HAVTE-CONTRE, TAILLE, BASSE-CONTRE : 42-[1]-[1 bl.] f., A-E8F4. CINQVIESME : 17-[1] f., A-B8C2. Titre dans l'encadrement EOOMP. Musique notée (type PMF), portées de 110 mm. Lettrines, bandeaux, culs-de-lampe, titre courant. Ligne de pied : [NOM DE LA PARTIE].

Remarques :
- Table alphabético-topographique ; les incipit des pièces étrangères regroupées à la fin sous les rubriques correspondantes ;
- erreurs de foliotations

Comparaison des sources

Les différences de dédicaces mises à part, aucune autre variante ne distingue les trois cotes conservées. L'exemplaire A-Wn/ SA 78 F 44, seul à proposer les vol. complets, a été préféré pour le dépouillement.

Dépouillement (sigle RISM/ cote)

A-Wn/ SA 78 F 44
D-Kl/ 8° Mus 3
F-Psg/ Rés Vm 220

Lieu(x)

PARIS
HONGRIE
KASSEL
POITIERS
VIENNE [Autriche]

Note(s) lieu(x)

PARIS : ville d'édition de la source musicale A
POITIERS : lieu de signature du privilège

Compte tenu des différentes dédicaces des deux exemplaires conservés hors de France (dédicaces à Maurice de Hesse-Kassel, pour l'exemplaire conservé à Kassel, et à Mathias de Hongrie, pour l'exemplaire conservé à Vienne), il semble que Charles Tessier lui-même destinait une partie des lots de son recueil à une diffusion, sans doute confidentielle, à Kassel et en Hongrie, ou encore à Vienne, capitale de l'empire autrichien (ce qui expliquerait la présence de l'exemplaire qui y est conservé).

Date(s)

1604
1610.06.20
1602.05.23

Note(s) date(s)

1602.05.23 : date du privilège imprimé dans la source musicale A (privilège accordé à Charles Tessier pour la vente de ses oeuvres)
1604 : édition source musicale A
1610.06.20 : date de l'épître dédicatoire ajoutée à l'exemplaire A-Wn/ SA 78 F 44 (état 3 du recueil ; voir notes source musicale A)

Nom(s) cité(s)

M. L.
DU PORTAU, sieur

Note(s) nom(s) cité(s)

HESSE-KASSEL, Moritz von (1572-1632) : landgrave de Hesse-Kassel, puis de Hesse-Marpurg (1604), dédicataire de l'exemplaire incomplet D-Kl/ 8° Mus 3 (état 2 du recueil)

MATHIAS II (1557-1619) : roi de Hongrie, dédicataire de l'exemplaire complet A-Wn/ SA 78 F 44 (état 3 du recueil)

sur ces dédicaces, voir notes source musicale A

M. L. et DU PORTAU, sieur : auteurs des poèmes liminaires de la source musicale A ; le premier est non identifié ; le second pourrait être D. C. Portault, signalé dans LACHÈVRE Bibliographie 1597-1700 (tome 4, p. 174).

Dédicataire(s)

HESSE-KASSEL, Moritz von [1572-1632], landgrave de
MATHIAS II [1557-1619], roi de Hongrie

Référence(s) bibliographique(s) :
Bibliographie :

NUOVO VOGEL 2714

Informations sur la notice :

Notice créée par Laurent Guillo (mars 2007).

Date de référence :

<<<< retour <<<<