Login
Menu et informations
SIGNAC : AIRS À 4 PARTIES, III

SIGNAC : AIRS À 4 PARTIES, III

Titre uniforme :
AIRS À 4 PARTIES, III
Autorité(s) principale(s) :
Source(s) du recueil :
Source musicale A

[INCOMPLET]
TROISIESME LIVRE,/ D'AIRS A IIII. PARTIES,/ DU SIEUR SIGNAC.
Paris, Pierre Ballard, 1625
partie de dessus seule conservée, in-8° oblong, 90 x 135 mm, 25-[1] f.
F-Pn/ Rés Vmf 47 (2)

Note(s) sur la source musicale A

Guillo, Ballard/ 1625-I
Durosoir/ 095
RISM A.I/ S 3420
RISM A.I/ SS 3420

Contient :

- f. [1] [titre]
- f. [1v] [blanc]
- f. [2] «A SON ALTESSE. [...]», épître dédicatoire au duc François II de Lorraine (1571-1632), signée Signac
- f. [2v] «A SON ALTESSE,/ SUR LES AIRS/ DE MONSIEUR SIGNAC. [...]», poème de trois sizains signé Souchotte
- f. [3] «SUR LES AIRS/ DE MONSIEUR SIGNAC. [...]», poème de quatre sizains signé par le S.r d'Armancourt

[Airs :]
[ 1] - f. [3v]-4 Philis mourant pour Isabelle
[ 2] - f. 4v Si d'une voix angelique
[ 3] - f. 5 Marie me fait soupirer
[ 4] - f. 5v-6 Je brusle d'ardeur vehemente
[ 5] - f. 6v-7 Lors que je jurois l'autre jour
[ 6] - f. 7v Retire toy perfide amant
[ 7] - f. 8 En vain Amour comme vainqueur
[ 8] - f. 8v Je n'ay partie en l'ame
[ 9] - f. 9v A la fin mon ame offensée
[10] - f. 9v-10 Vostre humeur est bien fort estrange
[11] - f. 10v-11 Belle de qui la belle flame
[12] - f. 11v-[12] Qui l'eust jamais pensé
[13] - f. [12v-13] Quel Element ne conspire
[14] - f. [13v]-14 En fin j'ay trouvé cét objét
[15] - f. 14v-15 Vous avez veu mes yeux
[16] - f. 15v-16 Ayme qui voudra je quitte la partie
[17] - f. 16v-17 Lors que de mon bonheur parfait
[18] - f. 17v-18 L'autre jour m'en allant
[19] - f. 18v-19 Plein d'amour sans espoir
[20] - f. 19v-20 Quand la belle pour qui j'endure
[21] - f. 20v-21 Faut-il que plein d'haleine
[22] - f. 21v-22 Il faut donc ingratte maistresse
[23] - f. 22v-23 Nous sommes l'eslite et la fleur
[24] - f. 23v-24 Voyant que l'univers
[25] - f. 24v-25 Le jour qu'il faut que je vive sans toy

- f. 25v-[26] «TABLE/ DU TROISIEME LIVRE/ D'AIRS DE SIGNAC. [...]»
- f. [26v] «EXTRAIT DU PRIVILEGE. [...]», daté du 28 juillet 1623

Description :
4 volumes, in- 8° oblong, 90 x 135 mm. DESSVS : 25-[1] f., A-C8D2, erreurs de foliotation. Haute-contre, taille et basse : non localisées. Titre dans l'encadrement EOOMP. Musique notée (type PMF), portées de 112 mm. Lettrines, frises, fleurons, culs-de-lampe, titre courant. Ligne de pied : TROISIESME LIVRE. [NOM DE LA PARTIE].

Pièces liminaires :
[dédicace :]
«A SON ALTESSE.
Monseigneur,
La Statuë de Memnon exposée aux rayons du Soleil rendoit jadis des sons articulez. Et quelle Statuê ne pourroit en faire de mesme presentement, estant exposée aux rayons de vostre ALTESSE, capable d'animer les rochers ? Par elle tous les mouvemens de mon ame sont convertis en organes & en voix, & mon coeur frappé de ses rays entonne les Airs que je luy presente. Mais comme ils sonnent plus melodieusement dans le coeur de celuy qui vous les offre que dans sa bouche, il vous supplie (MONSEIGNEUR) en toute humilité les vouloir escouter plustost du coeur que des oreilles. Le zele tre-humble que j'ay toujours voüé si religieusement à votre ALTESSE, rendra les accords plus harmonieux, & vostre douceur suppleant aux defauts, en accordera benignement les desaccords. Que s'il s'en trouve aucuns, je me promets du moins qu'il ne s'en rencontrera jamais dans les volontez passionnées a vous rendre service de celuy qui sera toute sa vie,
MONSEIGNEUR,
DE V. A.
Le tres-humble, tres-obeissant, & tres-fidelle serviteur.
SIGNAC.»

«A SON ALTESSE,/ SUR LES AIRS/ DE MONSIEUR SIGNAC.
Grand Prince à nul autre pareil,
En qui toute vertu abonde,
Paroissant comme un beau soleil
Parmy tous les Princes du monde,
Estimez ces dons precieux,
Comme la merveille des cieux.

Ce sont des oeuvres si parfaits,
Et remplis de tant de sçience,
Qu'il n'y a point d'esprits bien faits,
Ny en Lorraine, ny en France,
Qui ne soyent contrains d'avoüer
Que SIGNAC est à estimer.

Si SIGNAC eust esté jadis,
Lors que les Dieux estoyent en terre,
Dans le terrestre Paradis
Où estoit nostre premier Pere :
Il eust ravi de ses chansons,
Ceux qui fussent venus aux sons.
SOUCHOTTE.»

«SUR LES AIRS/ DE MONSIEUR SIGNAC.
Les cieux en leurs roulements,
Et leurs reiglés mouvements
Concertent une harmonie,
Ravissante ce dit on :
Mais la douceur de son ton,
Des hommes n'est pas ouïe.

Les beaux accords & divers,
De SIGNAC en ses doux Airs,
Font bien une autre Musique
Dont nostre oreille se paist,
Et aux rencontres se plaist
D'une si rare pratique.

Doncques par dessus les cieux,
Eslevons-le glorieux,
Pour un si bel artifice,
Qui le tire du danger
De l'oubly, comme d'enfer,
Orphé feist son Euridice.

Le sort, ennemy du bien,
A son los n'ostera rien,
Et malgré l'ingratte envie,
Tous ceux qui entonneront
Ces chansons, redonneront
A ses loüanges la vie.
PAR LE S.r D'ARMANCOURT.»

Remarques :
- table alphabétique
- erreurs de foliation

Dépouillement (sigle RISM/ cote)

F-Pn/ Rés Vmf 47 [ 2]

Lieu(x)

PARIS

Note(s) lieu(x)

PARIS : ville d'édition de la source musicale A

Date(s)

1625
1623.07.28

Note(s) date(s)

1623.07.28 : privilège imprimé à la fin de la source musicale A
1625 : édition source musicale A

Nom(s) cité(s)

SOUCHOTTE
ARMANCOURT, sieur d'

Note(s) nom(s) cité(s)

Le recueil est dédié à François II de Lorraine (1571-1632) ; ce geste n'est sans doute pas innocent, puisque le duc vient de succéder à son frère aîné, Henri II (1563-1624), à la tête de la puissante maison de Lorraine.

SOUCHOTTE : auteur du poème liminaire de 3 sizains
ARMANCOURT, sieur d' : auteur du poème liminaire de 4 sizains

Dédicataire(s)

FRANÇOIS II DE LORRAINE [1571-1632]

Éditeur(s) / Graveur(s) / Libraire(s)

BALLARD, Pierre [1581 ca-1639]

Référence(s) bibliographique(s) :
Cote CMBV

CMBV/ ARC SIG 02 [F-Pn/ Rés Vmf 47 [ 2]]

Informations sur la notice :

Notice créée par Laurent Guillo (mars 2007).

Date de référence :

<<<< retour <<<<