Login
Menu et informations
QUINOT, Mathieu : AIRS À 4 PARTIES

QUINOT, Mathieu : AIRS À 4 PARTIES

Titre uniforme :
AIRS À 4 PARTIES
Autorité(s) principale(s) :
Source(s) du recueil :
Source musicale A

AIRS/ à quatre parties,/ PAR M. QUINOT./ Cy devant Garde du Corps du Roy.
Paris, Robert Ballard, 1662
parteis séparées, 3 vol. conservés (haute-contre, taille, basse-contre ; dessus non localisé), in-8° oblong, 85 x 130 mm, 23-[1] f. (chaque vol.)
- F-Pn/ Rés Vm7 287 [taille]
- F-Pn/ Rés Vmf 51 (10) [basse-contre ; ex-libris Henry Prunières, armes de Geneviève Thibault de Chambure]
- F-Pn/ Rés Vmf 71 (23) [haute-contre ; ex-libris Alfred Cortot ; non signalé dans RISM A.I]

Note(s) sur la source musicale A

Guillo, Ballard/ 1662-L
Guillo, Ballard/ c.1697-B [pour l'exemplaire F-Pn/ Rés Vmf 71 (23)]
Durosoir/ non signalé
RISM A.I/ Q 0110
RISM A.I/ QQ 0110

Contient (tous les airs sont à 4 voix) :

- f. [1] [titre]
- f. [1v] [blanc]
- f. [2-3] «A SON ALTESSE/ MADAME/ LA PRINCESSE. [...]», «EPISTRE» dédicatoire à Claire-Clémence de Maillé-Brézé, princesse de Condé (ca 1620-1694), signée Quinot
- f. [3v-4] «SONNET./ Sur les Airs de Monsieur QUINOT. [...]», anonyme
- f. [4v-5] «AU LECTEUR. [...]», avertissement de Quinot, non signé

[Airs :]
[ 1] - f. [5v]-6 Ah ! je me pasme, belle Cloris
[ 2] - f. 6v-7 Belle Philis, vous sçavez mon martyre
[ 3] - f. 7v-8 Caliste, je ne puis souffrir
[ 4] - f. 8v-9 Ca que je baise ce beau sein
[ 5] - f. 9v-10 Cloris, l'honneur de la Cour
[ 6] - f. 10v-11 Enfin cette rare beauté
[ 7] - f. 11v-12 Faut-il donc qu'un funeste adieu
[ 8] - f. 12v-13 Helas ! je meurs loin de cette beauté
[ 9] - f. 13v-14 Je veux mourir pour l'amour de Silvie
[10] - f. 14v-15 Je ressens d'extresmes douleurs
[11] - f. 15v-16 J'adore une jeune beauté
[12] - f. 16v-17 Je meurs pour vous aymer, ô divine Climeine
[13] - f. 17v-18 Lors que je puis voir ton oeil chamrant
[14] - f. 18v-19 Lors que je voy vos beaux yeux
[15] - f. 19v-20 Malheureux, je n'ose me plaindre
[16] - f. 20v-21 O sort insolent & contraire
[17] - f. 21v-22 Tu vais donc me quitter par un triste accident
[18] - f. 22v-23 Vous me deffendez de me plaindre

- f. 23v-[24] «TABLE./ Des Airs de M. Quinot. [...]» [ordre alphabétique]
- f. [24v) [armes de Quinot, avec sa devise en anagramme :] «O HUMAIN QUITTE»

Description :
4 volumes, in-8° oblong, 85 x 130 mm. HAVTE-CONTRE, TAILLE, BASSE-CONTRE : 23-[1] f., A-C8. Dessus : non localisé. Titre dans l'encadrement EOOMP. Musique notée (type PMF), portées de 112 mm. Lettrines, bandeau, frises, fleurons, culs-de-lampe, titre courant. Ligne de pied : [NOM DE LA PARTIE].

Pièces limaires :
[dédicace :]
«A SON ALTESSE/ MADAME/ LA PRINCESSE./
MAdame,
Les Anciens n'ont jamais eslevé des Temples à leurs Divinitez que pour les y faire adorer : Nous n'en faisons point encore bastir aujourd'huy que pour honorer la memoire des Saincts pour pour la vertu desquels nous avons du respect & de la veneration. J'ay toujours jetté les yeux sur V. A. pour admier les avantageuses qualitez dont le Ciel & la Nature vous ont pourveuë, & il y a long-temps que je me suis proposé de les reconnoistre par quelque traict qui pûst marquer la chaleur du zele que j'ay conceu pour vostre service, & le respect que je dois au merite qui vous fait tenir aujourd'huy l'un des plus illustres rangs de la Chrestienté. Je n'avois point osé jusques icy prendre la liberté de faire paroistre cette force forte inclination : Mais, MADAME, le favorable accueil que V. A. fit ces jours passez à un petit Concert de Musique que j'eus l'honneur de luy donner, m'ayant enflé le courage jusqu'à me persuader que vos yeux ne desdaigneroient pas de s'arrester sur un objet que vos aureilles auroient approuvé. J'ay poussé ma temerité jusqu'au bout, j'ay passer sous la Presse tous ces accords dans lesquels vous eustes la bonté de me dire que vous aviez trouvé un Air agreable, doux & galland ; Ce n'a esté que pour les offrir à V. A. & pour satisfaire l'ardent desir que j'avois de contribuër quelque chose à immortaliser vostre nom. Je n'ay pas la vanité de croire qu'un present qui est si fort au dessous de vostre grandeur & de vos Vertus, soit digne d'estre receu avec quelque sorte de ressentiment ; Neantmoins, MADAME, je ne laisse pas de vous supplier avec respect, d'avoir icy toute la bonté que vous avez dans les moindres de vos actions, de considerer que vous devez la protection à un Ouvrage qui n'a esté fait que pour vous, & vous souvenir que l'estime que vous en ferez sera celle de tout le mone, & toute la gloire de celuy qui est
DE VOSTRE ALTESSE,
Le tres-humble, & tres-obeïssant
serviteur, QUINOT.»

«SONNET./ Sur les Airs de Monsieur QUINOT.
Tes Airs, braves Quinot, ne sont faits que pour plaire,
Et si c'est ton dessein, tu t'en es acquitté ;
Tu imite Guedron en pompe & gayeté,
Ce que jusques icy aucun n'avoit peu faire.

Chacun voyoit fort bien que c'estoit une affaire
Qui demandoit l'humeur & la capacité,
Pour quelle pûst passer à la posterité
Et que l'on y trouvast dequoy se satisfaire.

Si tu peux l'avoir fait sans l'ayde d'Apollon,
Tu dois en esperer un eternel renom,
Et sur ce beau sujet tu te feras connoistre :

Tu veux en te joüant doucement nous charmer
Sans avoir eu dessein de le faire paroistre,
Et pour cette raison chacun doit t'estimer.»

«AU LECTEUR.
Amy LECTEUR, il arrive souvent que nos desseins tournent tout autrement que nous ne les avions formez, & ce qui plaist aux uns est censuré des autres, tant nos esprits sont differents : je m'estois proposé de composer quelques pieces pour mon divertissement & celuy de mes Amis, & par un bon-heur tout particulier pour moy elles ont pris l'essort, & sont allées jusques dans le Cabient de la plus vertueuse, & de la plus Illustre Princesse de nostre siecle, où j'ay eu l'honneur de les faire chanter en la presence de toute sa Cour, & de quantité de personnes de marques, qui ont tesmoigné tous ensemble en estre satisfaits, ce qui m'a fait déterminer à leur donner encore un plus long effort, apres que mon Illustre Princesse m'en a promis la protection, & ce d'autant plus volontiers que j'ay crû qu'elles avoient je ne sçay quoy d'enjoüé & de gay qui pourra donner quelque sorte de divertissement aux personnes de condition, ce qui ne se rencontre pas, ce me semble, dans les pieces de nostre temps, qui paroissent sous le nom d'Airs, qui ne peuvent plaire qu'à des resveurs & des melancoliques : Ceux qui en sont les Compositeurs me pardonneront si je dis librement mon sentiment, & je les prie de croire que ce n'est pas par envie, ny pour m'attirer de la pratique ; Toute la gloire où j'aspire n'est que de plaire à celle qui les prend sous sa protection ; Il m'est indifferent, au reste, si l'on en fait un jugement de censure ou d'approbation : S'il y a quelque chose qui plaise, à la bonne heure : Je ne pretens pas contenter tout le monde, mais je souhaite que les critiques fassent mieux, & ainsi je ne croiray pas avoir perdu ma peine leur en faisant naitre l'occasion, s'ils en recevoient en suite la gloire & l'avantage qu'ils en pourront pretendre, & le public la satisfaction, puisque l'on verra des Ouvrages achevez qui demeureront à la posterité.»

Remarques :
Édition recueillie par Christophe Ballard vers 1697 (voir Guillo, Ballard/ c. 1697-B).

Autre exemplaire :
GB-Lbl/ A 274 (3) [basse-contre]

Dépouillement (sigle RISM/ cote)

F-Pn/ Rés Vm7 287
F-Pn/ Rés Vmf 51 [10]
F-Pn/ Rés Vmf 71 [23]
GB-Lbl/ A 274 [ 3]

Attribution(s)

Le prénom de l'auteur a été restitué d'après la devise en anagramme de ses armes («O HUMAIN QUITTE»), imprimées au dernier feuillet du recueil. Mathieu Quinot est également cité dans LABORDE p. 250.

Lieu(x)

PARIS

Note(s) lieu(x)

PARIS : ville d'édition de la source musicale A

Date(s)

1662
1697 ca

Note(s) date(s)

1662 : édition source musicale A
1697 ca : date de réémission de la source musicale A par Christophe Ballard [voir notes source musicale A]

Nom(s) cité(s)

BALLARD, Christophe [1641-1715]

Note(s) nom(s) cité(s)

BALLARD, Christophe : éditeur de la réémission de la source musicale A en 1697

Dédicataire(s)

CONDÉ, Claire-Clémence de Maillé-Brézé, princesse de

Éditeur(s) / Graveur(s) / Libraire(s)

BALLARD, Robert [1610 ca-1673]

Référence(s) bibliographique(s) :
Bibliographie :

Cat. 1683
Inv. 1750 (3 + 5 ex.)
Cat. Huygens n° P1

Cote CMBV

CMBV/ ARC QUI 02 [F-Pn/ Rés Vm7 287]
CMBV/ MI 121 [F-Pn/ Rés Vmf 51 [10]]
CMBV/ MI 123 [GB-Lbl/ A 274 [ 3]]

Informations sur la notice :

Notice créée par Laurent Guillo (mars 2007).

Date de référence :

<<<< retour <<<<