Login
Menu et informations
MOULINIÉ, Étienne : AIRS DE COUR AVEC LA TABLATURE DE LUTH ET DE GUITARE, III

MOULINIÉ, Étienne : AIRS DE COUR AVEC LA TABLATURE DE LUTH ET DE GUITARE, III

Titre uniforme :
AIRS DE COUR AVEC LA TABLATURE DE LUTH ET DE GUITARE, III
Autorité(s) principale(s) :
Source(s) du recueil :
Source musicale A

AIRS DE COUR/ AVEC LA TABLATURE DE LUTH/ ET DE GUITARRE/
DE ESTIENNE MOULINIÉ,/ Maistre de Musique de Monseigneur le Duc D'Orleans,/ frere unique du Roy./ TROISIESME LIVRE.
Paris, Pierre Ballard, 1629
partition voix et tablature, in-4°, 220 x 170 mm, [IV]-43-[1] f.
F-Pc/ Rés 63 [état 2 ; voir notes source musicale A]

Note(s) sur la source musicale A

Guillo, Ballard/ 1629-E
Durosoir/ 104
RISM A.I/ M 3944

Il existe deux états du recueil ; l'état 2 comporte une pièce supplémentaire (n° 40 du dépouillement ci-dessous) ; la table du recueil a été retouchée en conséquence.

Contient (état 2) :
- f. [I] [titre]
- f. [Iv] [blanc]
- f. [II] «A URANIE [...]», épître dédicatoire à Marie Bruneau de Rechignevoisin (épouse de Charles de Rechignevoisin, seigneur des Loges), signée [Étienne] Moulinié
- f. [IIv] «A M. MOULINIE/ SUR SES AIRS. [...]», huitain en acrostiche («MOULINIE»), signé Mailly
- f. [III] «A M. MOULINIE/ SUR SES AIRS./ SONNET. [...]», signé Coturier
- f. [IIIv] «SUR LES AIRS/ DE M. MOULINIE./ SIXAIN. [...]», anonyme
- f. [IV] «A M. MOULINIE./ SUR SES AIRS./ QUATRAIN. [...]», signé Voille

[Airs :]
[ 1] - f. [IVv]-1 Objét le plus beau de nos sens
[ 2] - f. 1v-2 Je suis ravi de mon Uranie
[ 3] - f. 2v-3 Dieux ! faut-il que votre tirannie
[ 4] - f. 3v-4 Le sort me fait souffrir
[ 5] - f. 4v-5 Cruelle & triste aventure
[ 6] - f. 5v-6 Quelle rigueur me separe
[ 7] - f. 6v-7 Jeune merveille
[ 8] - f. 7v-10 Respects qui me donnez la loy
[ 9] - f. 10v-11 Quoy ? ne suis-je pas malheureux
[10] - f. 11v-12 Divins sujéts de mon martire
[11] - f. 12v-13 Quel facheux arrest du sort
[12] - f. 13v-14 Que j'ay sujet de m'affliger
[13] - f. 14v-15 Mespris qui vous estes offerts
[14] - f. 15v-16 Quelles beautez accompagnent Silvie
[15] - f. 16v-17 Le printemps, & ses fleurs
[16] - f. 17v-18 Objét d'où mon mal est produit
[17] - f. 18v-19 Puis qu'une rigueur absolue
[18] - f. 19v-20 Helas ! plus je fais l'inconstant
[19] - f. 20v-21 Dove ne vai crudele
[20] - f. 21v-22 Souffrez beaux yeux pleins de charmes
[21] - f. 22v-23 Non speri pietà
[22] - f. 23v-24 O che gioia ne sento
[23] - f. 24v-25 Seguir piu non voglio
[24] - f. 25v-26 Non ha sott'il Ciel
[25] - f. 26v-27 O stelle homicide
[26] - f. 27v-28 Quando borda el campo verde
[27] - f. 28v-29 Rebericas del rio
[28] - f. 29v-30 Repicavan las campanillas
[29] - f. 30v-31 Por la verde orilla del claro Tormes
[30] - f. 31v-33 Orilla del claro Tajo
[31] - f. 33v-34 L'auzel ques sul bouyssou
[32] - f. 34v-35 Pour moy j'ay une passion
[33] - f. 35v-36 Vous qui n'avez ny feu ny lieu
[34] - f. 36v-37 Vous que le dieu Bacchus
[35] - f. 37v-38 Pensez vous critiques resveurs
[36] - f. 38v-39 Peut on trouver un Medecin
[37] - f. 39v-40 Adieu deserts inhabitez
[38] - f. 40v-41 Quelque merveilleuse chose
[39] - f. 41v-42 Que vous avez peu de raison
[40] - f. 42v-43 Voyci tantost la froidure bannie

- f. 43v-[44] «TABLE./ DU TROISIESME LIVRE/ D'AIRS SUR LE LUTH. [...]»
- f. [44v] «EXTRAIT DU PRIVILEGE. [...]» accordé à Pierre Ballard, daté du 28 juillet 1623

Description :
1 volume, in-4°, 220 x 170 mm, [4]-42-[2] f. ou [4]-43-[1] f., [A]-M4, erreurs de foliotation. Musique notée (type MMO et tablature TLE à 6 lignes pour le luth et à 5 lignes pour la guitare), portées de 133 mm. Lettrines, bandeaux, frises, fleurons, culs-de-lampe, titre courant. Ligne de pied : TROISIESME LIVRE.

Pièces liminaires :
[dédicace :]
«A URANIE.
C'est à vous, belle URANIE, que nous devons des Autels, c'est à vous que les plus rares beautez sont contraintes de faire hommage, c'est à la conduitte de vos yeux qu'elles confessent devoir l'industrie qu'elles ont à vaincre les ames les plus farouches, & je puis dire encore, que c'est de vostre bouche, & de vostre teint que les perles & les fleurs ont desrobé ce qui les rend de plus recommandables. Que si par l'advantage de tant de belles choses que vous descouvrez à nos yeux, il nous est permis de juger de celles que nous ne voyons point, que sera-ce, belle URANIE ? la Terre sera indigne de vostre demeure, les Dieux seront jaloux de nostre condition, & les plus grandes lumieres ne seront aupres de vous que des ombres. Souffrez, belle URANIE, pendant que la bouche de tout le monde s'employe à dire ce que vous valez, & que leurs yeux sont occupez en l'admiration de tant de merveilles : qu'il me soit permis de leur apprendre par ces Airs, quel doit estre le recit de vos louanges, & que de toutes les passions qui peuvent entrer dans un coeur genereux, il n'y a point de plus noble que celle qui nous enseigne à vous servir, & nous oblige de confesser qu'il n'y a rien sous le Ciel de plus beau, n'y de plus aymable que vous.
E. MOULINIÉ.»

«A M. MOULINIE./ SUR SES AIRS.
MOULINIE, c'est trop peu de chanter tes loüanges,
On doit doresnavant t'eriger des Autelz :
Un seul de tes beaux Airs te met au rang des Anges,
Leur merite t'acquiert des honneurs immortelz :
Il nous faut advoüer que leur douce harmonie
N'a pas moins de pouvoir qu'Orphée & Arion,
Ils peuvent ce que peut avec eux Amphion,
Et ce qu'ont pû sur toy les attraits d'URANIE.
MAILLY.»

«A M. MOULINIE./ SUR SES AIRS./ SONNET.
Moulinié sçayt charmer les hommes & les Dieux,
Moulinié par ses Airs tout l'Univers décore,
Moulinié par ses chants les puissances adore,
Moulinié par ses sons rententit en tous lieux.

Moulinié tout charmant, doux & melodieux,
Moulinié, que chacun par ses vertus honore,
Moulinié, dont le nom tout envie devore,
Moulinié fait ouir ce que l'on n'oyt qu'aux Cieux.

Moulinié ravit tout, & seul tout il attire,
Moulinié peut changer en douceur un martire,
Moulinié r'adoucit les plus rudes escrits.

Moulinié, d'Apollon surpasse l'harmonie,
Moulinié peut tout seul captiver les esprits,
Moulinié ne fait rein qu'en faveur d'URANIE.
COTURIER.»

«SUR LES AIRS/ DE M. MOULINIE./ SIXAIN.
Qu'Orphée au temps jadis ayt animé les marbres,
Ressuscité les morts, & fait danser les arbres :
Quoy que l'on m'en ayt dit, je l'ay toujours nié :
Car de charmer si fort leur nature insensible,
Il n'est pas vray semblable, & le tiens impossible,
A moins que de chanter les Airs de MOULINIE.»

«A M. MOULINIE/ SUR SES AIRS./ QUATRAIN.
Si l'admiration provient de l'ignorance,
Moulinié, tes beaux Airs ont des traits apparents,
Pour faire confesser aux esprits de al France,
Malgré leur vanité, qu'ils sont tous ignorants.
VOILLE.»

Remarques :
- Deux états du recueil ; seul l'état 2 comporte la pièce 40 ;
- Les pièces 1 à 6 sont adressées à Madame des Loges (Marie Bruneau, épouse de Charles de Rechignevoisin, seigneur des Loges), qui tint salon à Paris vers 1615-1630. Elle était admirée par Gaston d'Orléans et son nom de ruelle était Uranie.
- la pièce 33 est dédiée à Gaston d'Orléans
- les pièces 20 à 31 sont avec tablature de guitare (toutes les autres sont avec luth)
- table alphabétique ; les incipit du dialogue (pièce 8), des airs italiens, espagnols, airs à boire etc. sont regroupés sous les rubriques correspondantes.

Particularités d'exemplaire pour F-Pc/ Rés 63 :
- Fait partie d'un recueil factice contenant les 5 livres d'airs avec tablature de Moulinié (F-Pc/ Rés 61-65) ; le recueil factice présente une foliotation ms continue ; celle du présent recueil va de 49 à 96 ;
- renvois ms au 3e livre d'Airs à 4 parties de Moulinié ;
- ajouts ms aux textes poétiques des pièces 36 et 39.

Autres exemplaires :
- B-Br/ Fétis 2382 A 3 (RP) [prov. Farrenc ; état 2]
- D-Frankfurt, coll. MS
- F-NAm/ Rés 11328a [état 1]
- US-NH/ Cupboard Ms 48 M 861 [état 1]
- US-Wc/ M 1490 M 9 A 43

Dépouillement (sigle RISM/ cote)

F-Pc/ Rés 63
B-Br/ Fétis 2382 A 3 RP
US-Wc/ M 1490 M 9 A 43
US-NH/ Cupboard Ms 48 M 861
D-F, coll. MS

Lieu(x)

PARIS

Note(s) lieu(x)

PARIS : ville d'édition de la source musicale A

Date(s)

1629
1623.07.28

Note(s) date(s)

1623.07.28 : privilège imprimé à la fin de la source musicale A
1629 : édition source musicale A

Nom(s) cité(s)

MAILLY
VOILLE
COTURIER

Note(s) nom(s) cité(s)

Le recueil est dédié à Marie Bruneau de Rechignevoisin, épouse de Charles de Rechignevoisin, seigneur des Loges ; admirée par Gaston d'Orléans, elle tint salon à Paris vers 1615-1630, et prit comme nom de ruelle «Uranie». Les 6 premiers airs du recueil lui sont également adressés, ainsi que la pièce 40 qui ne subsite que dans les deux exemplaires conservés de l'état 2 du recueil ; voir notes source musicale A.

MAILLY : auteur du huitain liminaire
COTURIER : auteur du sonnet liminaire
VOILLE : auteur du quatrain liminaire

Dédicataire(s)

DES LOGES, Marie de Rechignevoisin [1585-1641], Mme

Éditeur(s) / Graveur(s) / Libraire(s)

BALLARD, Pierre [1581 ca-1639]

Référence(s) bibliographique(s) :
Bibliographie :

Cat. 1683
STOLL 54

Cote CMBV

CMBV/ MFV MOUL 06

Édition(s) moderne(s)

Fac-similé de F-NAm/ Rés 11328a [état n° 1, sans la pièce 40] :
Béziers, Société de Musicologie du Languedoc, 1986

Informations sur la notice :

Notice créée par Laurent Guillo (mars 2007).

Date de référence :

<<<< retour <<<<