Login
Menu et informations
BOESSET, Antoine (1587-1643) : AIRS DE COUR À 4 ET 5 PARTIES, IV

BOESSET, Antoine (1587-1643) : AIRS DE COUR À 4 ET 5 PARTIES, IV

Titre uniforme :
AIRS DE COUR À 4 ET 5 PARTIES, IV
Autorité(s) principale(s) :
Source(s) du recueil :
Source musicale A

QUATR.[ième] LIVRE/ D'AIRS DE COUR/ a quatre & cinq parties,/ PAR ANTHOINE BOESSET./ Intendant de la Musique de la Cham.[bre] du Roy & de la Reyne.
Paris, Pierre Ballard, 1624
parties séparées, 5 vol. (dessus, haute-contre, taille, basse-contre, cinquième), in-8° oblong, 95 x 130 mm ; dessus, haute-contre, taille, basse-contre : 33-[1] f. (chaque vol.) ; cinquième : 14-[1] f.
- B-Br/ Fétis 2319 A 4 (RP) [dessus, haute-contre, taille, basse-contre]
- F-Pc/ Rés 179 [cinquième ; ex-libris «I. L. B.» (Louis Bizeau ?) ; sur cet exemplaire, voir ABo.recueil.01]

Note(s) sur la source musicale A

Guillo, Ballard/ 1624-C
Durosoir/ 088
RISM A.I/ B 3278
RISM A.I/ BB 3278

Contient (tous les airs sont à 4 voix, sauf précision) :

- dessus, haute-contre, taille, basse-contre :

- f. [1] [titre]
- f. [1v] [blanc]
- f. [2-3] «Au ROY [...]», épître dédicatoire à Louis XIII, signée [Antoine] Boesset
- f. [3v-4] «A MONSIEUR BOESSET./ STANCES. [...]», signées Imbert
- f. [4v-5] «A MONSIEUR BOESSET,/ POEME. [...]», signé I. Masset
- f. [5v] «SUR LES AIRS/ DE MONSIEUR BOESSET. [...]», sizain signé «H.» [Pierre Hodey ?]
- f. [6] «SUR LES AIRS/ DE MONSIEUR BOESSET. [...]», sizain signé Coturier
- f. [6v] «EPIGRAME/ A MONSIEUR BOESSET/ SUR SES AIRS. [...]», signée Civart
- f. [7] [armes de France et de Navarre]

[Airs :]
[ 1] - f. [7v]-8 Bien que je volle toutes choses (à 5)
[ 2] - f. 8v-9 O Divines Beautés (à 5)
[ 3] - f. 9v-10 Astres pleins de malheurs
[ 4] - f. 10v-11 Aux volleurs, au secours
[ 5] - f. 11v-12 Ces braves Chevalliers
[ 6] - f. 12v-13 En fin avecques vos chaleurs
[ 7] - f. 13v-14 En sortant de nos froides prisons
[ 8] - f. 14v-15 Vous qui de toutes nos campagnes (à 2)
[ 9] - f. 15v-16 Quittés vos campagnes
[10] - f. 16v-17 A la fin cette bergere
[11] - f. 17v-18 Un jour Amarile & Tirsis (à 5)
[12] - f. 18v-19 Iris vos rigueurs inhumaines
[13] - f. 19v-20 Celle qui tient ma franchise (à 5)
[14] - f. 20v-21 Heureux sejour de Parthenisse
[15] - f. 21v-22 O trop heureux ceux qui de nos traits
[16] - f. 22v-23 La voyci la saison premiere
[17] - f. 23v-24 Puis qu'il est vray qu'en vous laissant
[18] - f. 24v-25 L'excés d'un amoureux martire
[19] - f. 25v-26 Quel sort, merveilles de la terre
[20] - f. 26v-27 Grandes Reynes, dont la victoire
[21] - f. 27v-28 Cruel tyran de mes desirs (à 5)
[22] - f. 28v-29 Je sers de l'oeil, & du penser (à 5)
[23] - f. 29v-30 Quelle est cette merveille
[24] - f. 30v-31 Je ne suis plus cette Junon
[25] - f. 31v-32 Puis que ce dieu vainqueur
[26] - f. 32v-33 Frescos ayres d'el prado (à 5)

- f. 33v-[34] «TABLE/ DU QUATRIESME LIVRE DES AIRS/ DE BOESSET. [...]»
- f. [34v] «EXTRAIT DU PRIVILEGE. [...]» accordé à Pierre Ballard, daté du 28 juillet 1623

- cinquième :

- f. [1-7] idem parties de dessus, haute-contre, taille et basse-contre

[Airs :]
[ 1] - f. [7v]-8 Bien que je volle toutes choses
[ 2] - f. 8v-9 O Divines Beautés
[11] - f. 9v-10 Un jour Amarile & Tirsis
[13] - f. 10v-11 Celle qui tient ma franchise
[21] - f. 11v-12 Cruel tyran de mes desirs
[22] - f. 12v-13 Je sers de l'oeil, & du penser
[26] - f. 13v-14 Frescos ayres d'el prado

- f. 14v «TABLE/ DU QUATRIESME LIVRE DES AIRS/ DE BOESSET. [...]»
- f. [15] «EXTRAIT DU PRIVILEGE. [...]» accordé à Pierre Ballard, daté du 28 juillet 1623

Description :
5 volumes, in- 8° oblong, 90 x 130 mm. DESSVS, HAVTE-CONTRE, TAILLE, BASSE-CONTRE : 33-[1] f., A-D8E2. CINQVIESME : 14-[1]-[1 bl.] f., A-B8. Titre dans l'encadrement EOOMP. Musique notée (type PMF), portées de 111 mm. Lettrines, bandeau, frises, fleurons, culs-de-lampe, titre courant. Ligne de pied : QVATRIESME LIVRE. [NOM DE LA PARTIE].

Pièces liminaires :

[dédicace :]
«AU ROY.
SIRE,
J'offre à vostre MAJESTÉ ces miens ouvrages comme des marques de mon extréme devotion, & de ma tres-humble obeissance : Ils ont eu en partie la felicité de naistre dans vos actions de resjoüissance, & tous, celle de vous entretenir aux heures ou le soing des affaires d'un si grand Empire comme le vostre vous a permis du relasche. L'inclination vertueuse qui porte vostre MAJESTÉ à cherir tout ce qui merite ce titre, & principalement l'art qui les a produits, les a toujours honnoré d'une reception favorable autant de fois qu'ils ont eu la gloire de paroistre devant elle. J'espere de la mesme, la continuation de cette faveur pour celle-cy, & de l'excez de sa bonté le pardon de mon audace excessive qui me porte à vous offrir si peu de chose, & toute-fois en ce peu ce que j'ay de plus precieux. Un grand Monarque : mais moindre que vous de puissance & de merite, n'eust point desagreable autre-fois le present qu'un sien sujét luy fit d'un peu d'eau dans une cruche, n'ayant autre chose à luy donner : ayez agreable à son exemple celuy que je fay à vostre MAJESTÉ des fruits que mon travail a peu tirer du plus agreable des exercices des Muses : & puis qu'il doit paroistre au jour, permettez qu'il le reçoive auparavant de vostre MAJESTÉ, & je le continueray sans relasche pour votre service, ainsi que mes voeux, & mes prieres pour l'heureuse conservation de vostre MAJESTÉ, en la qualité,
SIRE,
De son tres-humble, tres-obeissant
& tres-fidelle serviteur & sujét.
BOESSET. [...]»

«A MONSIEUR BOESSET./ STANCES.
Celuy qui tombant d'un Navire
Fit par les charmes de sa Lyre
Qu'un Dauphin luy presta son dos,
Et dans ses disgraces extresmes
Trouva les Poissons, & les Flots
Plus humains que les hommes mesmes.

Celuy dont la douce harmonie
Calmoit la rage & la manie,
Et qui pour sa chere moytié
Par des merveilles incroyables,
Rendit capables de pitié
Les Démons plus impitoyables.

Ny celuy qui fendant les Arbres,
Taillant les Roches & les Marbres
Par la vertu de ses chansons,
Bastit jadis Thebes l'antique,
Sans autre organe de maçons
Que ses instruments de Musique.

En fin tout ce que la memoire,
Pour un Art si digne de gloire,
Vante jusqu'a l'extremité,
BOESSET, ne t'est point comparable.
Pour toy c'est une verité
Ce qui pour eux n'est qu'une fable.

Tes Airs sont si remplis de charmes,
Soit qu'ils nous figurent les larmes
D'un amant forcé de pleurer,
Où la faveur qu'il se propose :
Que les entendre & admirer
Ce n'est rien qu'une mesme chose.

Au soir quand ta troupe angelique
Par ses doux concerts de Musique
Fait honte aux Musique des Cieux :
La Nuit pour ouïr ces merveilles
Voudroit avoir perdu ses yeux,
Et avoir acquis des oreilles.

Divin Orphée de nostre aage !
Qui fait reluire en ton ouvrage
Les traits de la perfection :
Si le Ciel t'eust plustost fait naistre,
Phoebus, Orphée, & Amphion
T'eussent tous choisi pour leur maistre.

BOESSET, tes miracles estranges
Attireront en fin les Anges
A tes concerts melodieux :
Qui moins heureux que nous ne sommes,
Iront chanter devant les Dieux
Tes Airs chantés devant les hommes.

Et lors ces delices extresmes
Forceront les Deités mesmes
A confesser que leur sejour
Estant privé de ta presence,
Combien qu'il ayt l'Astre du jour,
A moins de charmes que la France.
IMBERT.»

«A MONSIEUR BOESSET,/ POEME.
BOESSET est si bien composé,
Au poids, à Justice & mesure,
Qu'on ne void rien en la nature
De plus esgal, ou mieux posé.

Une sage melancholie,
(Marque de son beau jugement,)
Tire de son proche Element
L'humeur qui l'abbreuve & la lie.

Son sang de nature de l'Air,
Qui le rend d'une humeur si belle :
Par mainte invention nouvelle
Le fait en beaux AIRS exceller.

Bref, tout l'effét de sa cholere
N'est que pour l'animer au bien,
Chassant tout inique entretien
Pour au JUSTE LOUYS complaire.

O ! l'excellente mixtion
Dont resulte tant d'harmonie !
Quel est l'humeur de son Genie,
Telle est sa composition.

Tout y va de si bonne grace,
D'ordre & par si beau mouvement,
Qu'un coeur mesme de diamant
En ressentiroit l'efficace.

BOESSET heureux, dont les doux chants
Charmants le plus grand Roy du monde,
Peuvent sur l'Air, la Terre, & l'Onde,
Sur les bons & sur les meschants.
I. MASSET.»

«SUR LES AIRS/ DE MONSIEUR BOESSET.
Ces Airs sont de telle armonie
Pour ceux a qui le temps denie
Le bien d'en joüir jusqu'au bout,
Qu'attaint d'une ardeur sans pareille,
On voudroit estre tout oreille,
Ou bien n'en avoir point du tout.
H.»

«SUR LES AIRS/ DE MONSIEUR BOESSET.
Dessus les vives fleurs mettre une couleur bune,
Oposer au Soleil la clairté de la Lune,
ce seroit renverser l'ordre de l'Univers.
Ainsi, loüer BOESSET, c'est luy faire une offence,
Si, son nom se connoist hors les confins de la France,
Ses Airs chantent son los beaucoup mieux que les vers.
COTURIER.»

«EPIGRAME/ A MONSIEUR BOESSET/ SUR SES AIRS.
BOESSET, ou bien plustost l'Apolon de la France,
En admirant tes Airs je manque d'esloquence
Pour te bien estimer :
Mais a quoy serviroit de chanter tes loüanges,
Puis qu'ils font advouer aux peuples plus estranges
Que rien que ton esprit ne sçait l'art de charmer.
CIVART.»

Remarques :
- Table alphabético-topographique ; les airs de ballets sont regroupés à la fin sous les titres des ballets desquels ils sont extraits ;
- les pièces 1 à 5 sont extraites du Ballet des voleurs (février 1624 ; «BALLET DU ROY.» à la table), les pièces 6 à 9 du Ballet des nymphes des jardins (février 1624 ; «BALLET DE LA REYNE.» à la table), les pièces 15 et 24 du Grand ballet de la reine représentant les fêtes de Junon la nocière (5 mars 1623 ; «BALLET DE LA REYNE.» à la table), la pièce 18 du Ballet de Monseigneur le Prince (carnaval 1622 ; aucune mention d'appartenance à un ballet dans le recueil), les pièces 19 et 20 du Ballet des Bacchanales (26 février 1623 ; «BALLET DU ROY.» à la table) ; cf. VERCHALY Ballets, McGOWAN p. 287, 288 et 290.

Autres exemplaires :
- A-Wn/ SH Varia 89 [taille]
- B-Br/ Fétis 2321 A 3 (RP) [dessus, haute-contre, taille, basse-contre]
- F-CH/ VI F 43 (4) [haute-contre ; ex-libris «I. L. B.» (Louis Bizeau ?) ; sur cet exemplaire, voir ABo.recueil.01]
- F-Pn/ Rés Vm7 259 [dessus, taille, basse-contre]
- F-Psg/ Rés Vm 227 [dessus, taille, cinquième]
- F-R/ Rés I 3173 (11) [taille]
- US-NYpm/ 17975 Bdg (9) [basse-contre]

Autre(s) source(s) musicale(s)

B.
Quatriesme Livre./ D'AIRS/ à quatre & cinq Parties,/ PAR FEU M. BOESSET./ Maistre de la Musique de la Chambre du Roy./ Seconde Edition.
Paris, Christophe Ballard, [1689]
parties séparées, 5 vol. (dessus, haute-contre, taille, basse-contre, cinquième), in-8° oblong, 90 x 135 mm ; dessus, haute-contre, taille, basse-contre : f. [64], 65-90, [91] ; cinquième : f. [14], 15-21, [22]
- F-CH/ XI D 99 [basse-contre]
- F-Pc/ Rés 185 (4) [dessus, taille]
- F-Pn/ Rés Vm7 263 (4) [haute-contre, cinquième]

RISM A.I/ B 3279

même contenu général que la source musicale A, sans les pièces liminaires originales, supprimées ; recomposition typographique des textes musicaux et littéraires, avec nouvelle foliotation ; fait partie de la réédition en continu des neuf livres d'airs polyphoniques de Boesset, publiés pour la première fois entre 1617 et 1642.

- dessus, haute-contre, taille, basse-contre :

- f. [64] [titre]

[Airs :]
[ 1] - f. [64v]-65 Bien que je volle toutes choses (à 5)
[ 2] - f. 65v-66 O Divines Beautés (à 5)
[ 3] - f. 66v-67 Astres pleins de malheurs
[ 4] - f. 67v-68 Aux volleurs, au secours
[ 5] - f. 68v-69 Ces braves Chevalliers
[ 6] - f. 69v-70 En fin avecques vos chaleurs
[ 7] - f. 70v-71 En sortant de nos froides prisons
[ 8] - f. 71v-72 Vous qui de toutes nos campagnes (à 2)
[ 9] - f. 72v-73 Quittés vos campagnes
[10] - f. 73v-74 A la fin cette bergere
[11] - f. 74v-75 Un jour Amarile & Tirsis (à 5)
[12] - f. 75v-76 Iris vos rigueurs inhumaines
[13] - f. 76v-77 Celle qui tient ma franchise (à 5)
[14] - f. 77v-78 Heureux sejour de Parthenisse
[15] - f. 78v-79 O trop heureux ceux qui de nos traits
[16] - f. 79v-80 La voyci la saison premiere
[17] - f. 80v-81 Puis qu'il est vray qu'en vous laissant
[18] - f. 81v-82 L'excés d'un amoureux martire
[19] - f. 82v-83 Quel sort, merveilles de la terre
[20] - f. 83v-84 Grandes Reynes, dont la victoire
[21] - f. 84v-85 Cruel tyran de mes desirs (à 5)
[22] - f. 85v-86 Je sers de l'oeil, & du penser (à 5)
[23] - f. 86v-87 Quelle est cette merveille
[24] - f. 87v-88 Je ne suis plus cette Junon
[25] - f. 88v-89 Puis que ce dieu vainqueur
[26] - f. 89v-90 Frescos ayres d'el prado (à 5)

- f. 90v-[91] «TABLE/ DU QUARTIESME LIVRE D'AIRS DE FEU M. BOESSET. [...]»
- f. [91v] «EXTRAIT DU PRIVILEGE. [...]» accordé à Christophe Ballard, daté du 11 mai 1673 (lettres patentes) et du 15 avril 1678 (registration)

- cinquième :

- f. [14] [titre]

[Airs :]
[ 1] - f. [14v]-15 Bien que je volle toutes choses
[ 2] - f. 15v-16 O Divines Beautés
[11] - f. 16v-17 Un jour Amarile & Tirsis
[13] - f. 17v-18 Celle qui tient ma franchise
[21] - f. 18v-19 Cruel tyran de mes desirs
[22] - f. 19v-20 Je sers de l'oeil, & du penser
[26] - f. 20v-21 Frescos ayres d'el prado

- f. 21v «TABLE/ DU QUARTIESME D'AIRS DE FEU M. BOESSET. [...]»
- f. [22] «EXTRAIT DU PRIVILEGE. [...]» accordé à Christophe Ballard, daté du 11 mai 1673 (lettres patentes) et du 15 avril 1678 (registration)
- f. [22v] [blanc]

Autres exemplaires :
- F-Pn/ Rés Vm Crlt 188 [dessus ; mq. titre]
- F-Pn/ Rés Vm7 263 (4) [taille]

Dépouillement (sigle RISM/ cote)

B-Br/ Fétis 2319 A 4 RP
A-Wn/ SH Varia 89
B-Br/ Fétis 2321 A 3 RP
F-Pc/ Rés 179
F-Pn/ Rés Vm7 259
F-Psg/ Rés Vm 227
F-R/ Rés I 3173 [11]
US-NYpm/ 17975 Bdg [ 9]
F-CH/ XI D 99
F-Pn/ Rés Vm Crlt 188
F-CH/ VI F 43 [ 4]
F-Pc/ Rés 185 [ 4]
F-Pn/ Rés Vm7 263 [ 4]

Lieu(x)

PARIS

Note(s) lieu(x)

PARIS : ville d'édition des sources musicales A et B

Date(s)

1624
1689
1623.07.28
1673.05.11

Note(s) date(s)

1623.07.28 : privilège imprimé à la fin de la source musicale A
1624 : édition source musicale A
1673.05.11 : privilège imprimé à la fin de la source musicale B
1689 : édition source musicale B

Nom(s) cité(s)

HODEY, Pierre [attr. possible]
MASSET, Jean [attr. possible]
MASSET, I.
IMBERT
COTURIER
CIVART

Note(s) nom(s) cité(s)

LOUIS XIII : dédicataire de la source musicale A

CIVART : auteur de l'épigramme liminaire de la source musicale A
COTURIER : auteur d'un des sizains liminaires de la source musicale A
HODEY, Pierre [attr. possible] : auteur d'un des sizains liminaires (signé «H.») de la source musicale A
IMBERT : auteur de stances liminaires dans la source musicale A
MASSET, Jean [attr. possible] : auteur du poème liminaire (signé «MASSET, I.») de la source musicale A

Dédicataire(s)

LOUIS XIII [1601-1643], roi de France

Éditeur(s) / Graveur(s) / Libraire(s)

BALLARD, Christophe [1641-1715]
BALLARD, Pierre [1581 ca-1639]

Référence(s) bibliographique(s) :
Bibliographie :

Cat. Lisbonne 37-856
STOLL 43

Cote CMBV

CMBV/ ARC BOE 14 [B-Br/ Fétis 2319 A 4 RP]
CMBV/ ARC BOE 06 [F-Pc/ Rés 179]

Informations sur la notice :

Notice créée par Laurent Guillo (mars 2007).

Date de référence :

<<<< retour <<<<