Login
Menu et informations
BOESSET, Antoine (1587-1643) : AIRS DE COUR À 4 ET 5 PARTIES, I

BOESSET, Antoine (1587-1643) : AIRS DE COUR À 4 ET 5 PARTIES, I

Titre uniforme :
AIRS DE COUR À 4 ET 5 PARTIES, I
Autorité(s) principale(s) :
Source(s) du recueil :
Source musicale A

AIRS DE COUR/ A quatre & cinq parties,/ PAR ANTHOINE BOESSET./ Maistre de Musique de la Chambre du Roy.
Paris, Pierre Ballard, 1617
parties séparées, 5 vol. (dessus, haute-contre, taille, basse-contre, cinquième), in-8° oblong, 95 x 130 mm ; dessus, haute-contre, taille, basse-contre : [III]-29-[1] f. (chaque vol.) ; cinquième : [III]-8-[1] f.
- B-Br/ Fétis 2319 A 1 (RP) [dessus, haute-contre, taille, basse-contre]
- F-Pc/ Rés 176 [cinquième ; ex-libris «I. L. B.» (Louis Bizeau ?) ; sur cet exemplaire, voir notes source musicale A]

Note(s) sur la source musicale A

Guillo, Ballard/ 1617-C
Durosoir/ 067
RISM A.I/ B 3272
RISM A.I/ BB 3272

Contient (tous les airs sont à 4 voix, sauf précision) :
- dessus, haute-contre, taille, basse-contre :

- f. [I] [titre]
- f. [Iv] [blanc]
- f. [II-III] «AU ROY [...]», épître dédicatoire à Louis XIII, signée [Antoine] Boesset
- f. [1] «SUR LES AIRS DE MONSIEUR BOESSET./ STANCES. [...]», signées [Gabriel] Bataille
- f. [1-2] «A MONSIEUR BOESSET/ SUR SES AIRS./ STANCES. [...]», signées [Pierre] Hodey
- f. [2v-3] «SUR LES AIRS/ DE MONSIEUR BOESSET./ STANCES. [...]», signées [Étienne] Durand

[Airs :]
[ 1] - f. [3v]-4 Grands Soleils des Françoys
[ 2] - f. 4v-5 Je voudrois bien, ô Cloris (à 5)
[ 3] - f. 5v-6 Lors que je suis aupres de vous
[ 4] - f. 6v-7 Seul objét de mon bien
[ 5] - f. 7v-8 Cachés beaux yeux les amoureuses flames
[ 6] - f. 8v-9 J'avois brisé mes fers (à 5)
[ 7] - f. 9v-10 Un berger soupiroit ses peines
[ 8] - f. 10v-11 O ! Mort l'objét de mes plaisirs
[ 9] - f. 11v-12 Qu'ont servi tant de pleurs
[10] - f. 12v-13 Ils s'en vont ces roys de ma vie
[11] - f. 13v-14 Que sous le consert des oyseaux
[12] - f. 14v-15 C'en est fait, ô Cloris
[13] - f. 15v-16 Le mal qu'on ose descouvrir
[14] - f. 16v-17 Puis qu'en cette absence cruelle (à 5)
[15] - f. 17v-18 Que ne laisse un bel oeil vainqueur
[16] - f. 18v-20v Que d'espines, Amour, accompagnent tes roses
[17] - f. 21 Buvons à longs traits de ces eaux
[18] - f. 21v-22 Princesse dont la gloire
[19] - f. 22v-23 Ne dois-je donc plus esperer
[20] - f. 23v-24 Puis que tout m'est si contraire
[21] - f. 24v-25 Tu es donc du tout sans clairté (à 5)
[22] - f. 25v-26 Arme toy ma raison
[23] - f. 26v-27 Hola Caron, vien tost icy (à 2)
[24] - f. 27-27 Nous irons malgré toy rendre nos tesmoignages (à 5)
[25] - f. 28-29 Una Musiqua le den a una dama en este ton

- f. 29v-[30] «TABLE/ DES AIRS DE BOESSET. [...]»
- f. [30v] «EXTRAICT DU PRIVILEGE. [...]» accordé à Pierre Ballard, daté du 16 octobre 1611

- cinquième :

- f. [I-III], [1-3] idem parties de dessus, haute-contre, taille, basse-contre

[Airs :]
[ 2] - f. [3v]-4 Je voudrois bien, ô Cloris
[ 6] - f. 4v-5 J'avois brisé mes fers
[14] - f. 5v-6 Puis qu'en cette absence cruelle
[21] - f. 6v-7 Tu es donc du tout sans clairté
[24] - f. 7v-8 Nous irons malgré toy rendre nos tesmoignages

- f. 8v-[9] «TABLE/ DES AIRS DE BOESSET. [...]»
- f. [9v] «EXTRAICT DU PRIVILEGE. [...]» accordé à Pierre Ballard, daté du 16 octobre 1611

Description :
5 volumes 8° oblong, 95 x 130 mm. DESSVS, HAVTE-CONTRE, TAILLE, BASSE-CONTRE : [4]-29-[1] f., A-D8E2. CINQVIESME : [4]-7-[1] f., A8B4. Titre dans l'encadrement EOOMP. Musique notée (type PMF), portées de 111 mm. Lettrines, bandeaux, frises, fleurons, culs-de-lampe, titre courant. Ligne de pied : [NOM DE LA PARTIE].

Pièces liminaires :
[dédicace :]
«AU ROY.
SIRE,
Ayant resolu de donner au public ces Airs de ma composition, je leur fereis tort de les offrir a d'autre qu'a vostre Majesté, puis qu'ils ont esté faits pour elle, & ont quelque-fois le bon-heur de luy servir d'entretien aux heures de son repos. C'est le principal avantage que je pretens qu'ils ayent dans le monde, avec celuy d'estre approuvés par le jugement de vostre Majesté, tellement parfait en la cognoissance de la Musique, que les plus habiles en cette profession le peuvent reçevoir comme une loy, & une reigle certaine de leur sçience : Aussi n'est-ce pas seulement en la Musique, mais en tout ce que vostre Majesté se veut appliquer qu'elle en a une si parfaicte intelligence, qu'a grand peine les meilleurs esprits, & les plus experimentés, ne peuvent rien dicerner si clairement, ny si facilement entendre : De façon qu'il seroit mal aysé de parler de quelque chose que ce soit, mesmes les plus esloignées, & difficiles, de laquelle on ne trouve que vostre Majesté a de tres grandes cognoissances. Tellement qu'outre la loüange qui vous est deuë, SIRE, de sçavoir entierement tout ce qui est necessaire à un grand Prince, nous pouvons estre asseurés que pratiquant toutes les vertus qui sont en vous, & que des-ja l'âge ne tient plus enfermées, vostre Majesté se randra bien tost le plus grand, le plus puissant, & le plus accompli de tous les Monarques de la terre : Ainsi le desire, & l'attend toute vostre France, & moy particulierement qui ayant eu l'honneur d'estre nourry des mon enfance pour le service de vostre Majesté, & comblé de jour a autres de ses bien-faits, me ressens par dessus tous obligé à prier Dieu,
SIRE,
Pour l'augmentation de vostre grandeur, prosperité & santé.
DE VOSTRE MAJESTÉ
Le tres-humble, tres-obeissant,
& tres-fidelle sujét & serviteur,
BOESSET.»

«SUR LES AIRS
DE MONSIEUR BOESSET.
STANCES.
On dit qu'Amour se plaist aux larmes,
Et qu'il se plaist à voir ses armes
Tyranniser de tous costés :
Mais lors que tu luy faits des plaintes
Il en sent de telles contraintes
Qu'il veut mal a ses cruautés.

BOESSET, ce Dieu mesmes lamente
Le mal qui les autres tourmente,
Et fait que par reflection,
La beauté pour qui l'on soupire
Par le chant cognoist le martire,
Et s'oblige à la passion.

Mais il n'est pas seule que la force
D'une si chatouilleuse amorce
Change facillement ainsi :
Tout ce qui vit en fait de mesme,
Et ta puissance estant extresme,
Tes actions le sont aussi.

Toutes les douleurs les plus cuisantes
Sont mortes, ou bien impuissantes
Par la douceur de tes accords,
Et par un effort invisible
Le corps paroist estre incensible,
Et l'ame autre-part qu'en son corps.

Aussi faut-il bien que l'Antique,
Qui, comme toy, par la Musique
A l'ignorance combattu ;
Confesse avecques cognoissance
Qu'il a manqué de ta sçience
Pour authoriser sa vertu.
BATAILLE.»

«A MONSIEUR BOESSET
SUR SES AIRS.
STANCES.
BOESSET, depuis que mes oreilles
Ont gousté ces rares merveilles
Tout autre passe-temps me nuit ;
Mesme avec tant de violence,
Qu'apres leurs efféts le silence
Ne me semble plus que du bruit.

A quelque jeu que je m'esbatte
Je trouve qu'en vain je me flatte,
Et qu'il ne sert aucunement
Aux fins que mon coeur se propose,
Ou s'il y sert de quelque chose,
Il n'y sert que d'empeschement.

Aussi leur douceur infinie
Fait que j'ayme tant l'harmonie
Que si je croyois le desir
De mon humeur melancolique,
Rien desormais que la Musique
N'auroit de part à mon loisir.

Mais comme celuy qui voyage
A la Mecque en pelerinage,
Apres avoir veu le tombeau
Du grand Prestre de infidelles,
Des yeux se creve les prunelles
Ne pouvant plus rien voir de beau.

Ainsi tes Airs incomparables,
Rendans les autres incapables
De me départir du plaisir,
Apres avoir de ces merveilles
Du tout contenté mon desir,
Je veux me boucher les oreilles.
HODEY.»

«SUR LES AIRS
DE MONSIEUR BOESSET.
STANCES.
Joüant un jour du Chalumeau
Minerve vit dans un ruisseau
La mine qu'il luy faisoit faire,
Et trouvant son visage lait,
Elle s'arresta de colere
Jettant a bas son Flageollét.

Va, dit-elle, outil imparfait
Causant un si fascheux effét,
Tu ne vaux pas qu'on te desire,
Et j'ayme mieux prendre la loy
Et d'Apollon, & de sa Lyre,
Que d'estre laide avecques toy.

BOESSET, nous verrons faire ainsi
A tous ceux jusques ici
Ont creu meriter des loüanges
Pour la beauté de leurs chansons,
Et leurs Airs leur seront estranges
Quand ils entendront tes leçons.

Ils verront que leurs chants plus beaux
Seront des tons de Chalumeaux
Pres d'une Lyre harmonieuse,
Et mesprisant de plus chanter,
Leur muse sera glorieuse
Du seul pouvoir de t'escouter.
DURAND.»

Remarques :
- À la table, classement des incipit par ordre alphabético-topographique ; les incipit des pièces 5 et 23 sont rejetés à la fin, respectivement sous les rubriques «BALLET.» et «DIALOGUE.» ;
- la pièce 5 est extraite du Ballet des dix verds (30 janvier 1614) (cf. VERCHALY Ballets, McGOWAN p. 276), la pièce 11 d'un ballet sur le mariage de Louis XIII et Anne d'Autriche (non identifié ; peut-être le Ballet à l'espagnol, Bordeaux, 1er décembre 1615), la pièce 18 du Ballet de Madame ou des météores (17 novembre 1613), la pièce 23 probablement du Ballet de la Folie (1614) ; pour les pièces 11, 18, 23 et 24, aucune mention d'appartenance à un ballet dans le recueil.

La collection complète des 9 livres de Boesset réédités est proposée dans Cat. 1697, Cat. 1699 et figure dans Inv. 1698 (300 ex.).
Les parties séparées de l'exemplaire F-Pc/ Rés 176 et F-CH/ VI F 43 (1) (voir ci-dessous «Autre exemplaire»)proviennent d'un recueil des neuf livres d'airs de Boesset (1617-1642) actuellement scindé en deux parties : les parties de Dessus, Taille et Cinquiesme sont à F-Pc/ Rés 176-184 ; la partie de Haute-Contre est à F-CH/ VI F 43. La Basse-contre n'est pas localisée. Ces volumes sont reliés en maroquin rouge avec filets et les pages sont réglées. Ils portent un titre général manuscrit : «Recueil des AIRS DE COUR Faicts A quatre et cinq parties par deffunct ANTHOINE DE BOESSET Surintendant de la Musique de la chambre du Roy et de la Reyne Imprimes en neuf livres depuis 1617 jusqu'en 1642 DESSUS [-HAUTE CONTRE, TAILLE, CINQUIESME] I.L.B. » Chaque volume contient au début une table manuscrite des livres, et à la fin une table manuscrite cumulative. Il y a des additions manuscrites entre les 4e et 6e livres dans la partie de Cinquiesme. Le possesseur de ce recueil (I. L. B.) est probablement Louis Bizeau.

Autres exemplaires :
- A-Wn/ SH Varia 89 [taille]
- F-CH/ VI F 43 (1) [haute-contre ; ex-libris «I. L. B.» (Louis Bizeau ?)]
- F-Pc/ Rés 520 bis [dessus, basse-contre ; prov. : Hugues Picardet]
- F-Pn/ Rés Vmf 46 (2) [basse-contre]
- F-Pn/ Rés Vm7 670 [cinquième]
- F-Psg/ Rés Vm 224 [dessus, taille, cinquième]
- F-R/ Rés I 3173 (8) [taille]
- GB-Cu/ MR 280 e 60 2 [basse-contre]
- US-NYpm/ 17975 Bdg (6) [basse-contre]

Autre(s) source(s) musicale(s)

B.
Premier Livre./ D'AIRS/ à quatre & cinq Parties,/ PAR FEU M. BOESSET./ Maistre de la Musique de la Chambre du Roy./ Seconde Edition.
Paris, Christophe Ballard, 1689
parties séparées, 5 vol. (dessus, haute-contre, taille, basse-contre, cinquième), in-8° oblong, 90 x 135 mm ; dessus, haute-contre, taille, basse-contre : [II]-26-[1] f. (chaque vol.) ; cinquième : [II]-4-[1] f.
- F-CH/ XI D 99 [basse-contre]
- F-Pc/ Rés 185 (1) [dessus, taille]
- F-Pn/ Rés Vm7 263 (1) [haute-contre, cinquième]

RISM A.I/ B 3273

même contenu général que la source musicale A, sans les pièces liminaires originales, supprimées ; recomposition typographique des textes musicaux et littéraires, avec nouvelle foliotation ; fait partie de la réédition en continu des neuf livres d'airs polyphoniques de Boesset, publiés pour la 1re fois entre 1617 et 1642 ; les pièces 1 à 15 ont été «mesurées» (barres de mesures dans la partie de dessus).

- dessus, haute-contre, taille, basse-contre :

- f. [I] [titre]
- f. [Iv-II] «AVIS AU LECTEUR/ POUR LES AIRS/ DE FEU MONSIEUR BOESSET. [...]», anonyme, probablement de Christophe Ballard

[Airs :]
[ 1] - f. [IIv]-1 Grands Soleils des François
[ 2] - f. 1v-2 Je voudrois bien, ô Cloris (à 5)
[ 3] - f. 2v-3 Lors que je suis aupres de vous
[ 4] - f. 3v-4 Seul objét de mon bien
[ 5] - f. 4v-5 Cachés beaux yeux les amoureuses flames
[ 6] - f. 5v-6 J'avois brisé mes fers (à 5)
[ 7] - f. 6v-7 Un berger soupiroit ses peines
[ 8] - f. 7v-8 O ! Mort l'objét de mes plaisirs
[ 9] - f. 8v-9 Qu'ont servi tant de pleurs
[10] - f. 9v-10 Ils s'en vont ces roys de ma vie
[11] - f. 10v-11 Que sous le consert des oyseaux
[12] - f. 11v-12 C'en est fait, ô Cloris
[13] - f. 12v-13 Le mal qu'on ose descouvrir
[14] - f. 13v-14 Puis qu'en cette absence cruelle (à 5)
[15] - f. 14v-15 Que ne laisse un bel oeil vainqueur
[16] - f. 15v-18v Que d'espines, Amour, accompagnent tes roses
[17] - f. 19 Buvons à longs traits de ces eaux
[18] - f. 19v-20 Princesse dont la gloire
[19] - f. 20v-21 Ne dois-je donc plus esperer
[20] - f. 21v-22 Puis que tout m'est si contraire
[21] - f. 22v-23 Tu es donc du tout sans clairté (à 5)
[22] - f. 23v-24 Arme toy ma raison
[23] - f. 26v-27 Hola Caron, vien tost icy (à 2)
[24] - f. 27-27 Nous irons malgré toy rendre nos tesmoignages (à 5)
[25] - f. 28-29 Una Musiqua le den a una dama en este ton

- f. 26v-[27] «TABLE/ DU PREMIER LIVRE D'AIRS DE FEU M. BOESSET. [...]»
- f. [27v] «EXTRAIT DU PRIVILEGE. [...]» accordé à Christophe Ballard, daté du 11 mai 1673 (lettres patentes) et du 15 avril 1678 (registration)

- cinquième :

- f. [I] [titre]
- f. [Iv-II] «AVIS AU LECTEUR/ POUR LES AIRS/ DE FEU MONSIEUR BOESSET. [...]», anonyme, probablementt de Christophe Ballard

[Airs :]
[ 2] - f. [IIv]-1 Je voudrois bien, ô Cloris
[ 6] - f. [1v]-2 J'avois brisé mes fers
[14] - f. [2v]-3 Puis qu'en cette absence cruelle
[21] - f. [3v]-4 Tu es donc du tout sans clairté
[24] - f. [4v]-5 Nous irons malgré toy rendre nos tesmoignages

- f. [5] «TABLE/ DU PREMIER LIVRE D'AIRS DE FEU M. BOESSET. [...]»
- f. [5v] «EXTRAIT DU PRIVILEGE. [...]» accordé à Christophe Ballard, daté du 11 mai 1673 (lettres patentes) et du 15 avril 1678 (registration)

Pièce liminaire :
«AVIS AU LECTEUR/ POUR LES AIRS/ DE FEU MONSIEUR BOESSET.
M'estant laissé persuader avec plaisir de r'imprimer tous les Airs de feu Monsieur BOESSET, j'ay pris soin de les remettre au jour le plus correctement qu'il m'a esté possible ; Ceux qui en auront besoin seront obligez d'achepter tous les neuf livres, ayant esté imprimez de maniere que l'on ne peut les diviser, je me suis flatté que cette impression feroit plaisir, aux personnes qui ayment la Musique, puisqu'on les chante tous les jours à la Cour & autres endroits où l'on fait des Concerts.»

Autres exemplaires :
- F-Pn/ Rés Vm Crlt 185 [dessus ; mq. titre et pièce liminaire]
- F-Pn/ Rés Vm7 263 (1) [taille]

Dépouillement (sigle RISM/ cote)

B-Br/ Fétis 2319 A 1 RP
A-Wn/ SH Varia 89
F-Pc/ Rés 176
F-Pc/ Rés 520 bis
F-Pn/ Rés Vmf 46 [ 2]
F-Pn/ Rés Vm7 670
F-Psg/ Rés Vm 224
F-R/ Rés I 3173 [ 8]
US-NYpm/ 17975 Bdg [ 6]
F-Pn/ Rés Vm Crlt 185
F-CH/ XI D 99
GB-Cu/ MR 280 e 60 2
F-CH/ VI F 43 [ 1]
F-Pc/ Rés 185 [ 1]
F-Pn/ Rés Vm7 263 [ 1]

Lieu(x)

PARIS

Note(s) lieu(x)

PARIS : ville d'édition des sources musicales A et B

Date(s)

1617
1689
1611.10.16
1673.05.11
1678.04.15

Note(s) date(s)

1611.10.16 : privilège imprimé à la fin de la source musicale A
1617 : édition source musicale A
1673.05.11 : privilège imprimé à la fin de la source musicale B (lettres patentes)
1678.04.15 : privilège imprimé à la fin de la source musicale B (registration)
1689 : édition source musicale B

Nom(s) cité(s)

BATAILLE, Gabriel
HODEY, Pierre
DURAND, Étienne
BALLARD, Christophe [attr.]

Note(s) nom(s) cité(s)

LOUIS XIII : dédicataire de la source musicale A

BALLARD, Christophe [attr.] : auteur de l'avis au lecteur de la source musicale B
BATAILLE, Gabriel : auteur de stances liminaires, source musicale A
DURAND, Étienne : auteur de stances liminaires, source musicale A
HODEY, Pierre : auteur de stances liminaires, source musicale A

Dédicataire(s)

LOUIS XIII [1601-1643], roi de France

Éditeur(s) / Graveur(s) / Libraire(s)

BALLARD, Pierre [1581 ca-1639]
BALLARD, Christophe [1641-1715]

Référence(s) bibliographique(s) :
Bibliographie :

STOLL 24

Cote CMBV

CMBV/ ARC BOE 10 [B-Br/ Fétis 2321 RP]
CMBV/ ARC BOE 03 [F-Pc/ Rés 176]

Informations sur la notice :

Notice créée par Laurent Guillo (mars 2007).

Date de référence :

<<<< retour <<<<