Login
Menu et informations
Base de données
Introduction
Liste des compositeurs
Liste des poètes
Liste des œuvres
Liste des recueils
Faire une recherche
Liste des œuvres Liste des recueils
Informations
Citer le corpus
Légende de l'image de fond
LE FÈVRE, Denis : AIRS À 4 PARTIES ET LA BASSE CONTINUE, I

LE FÈVRE, Denis : AIRS À 4 PARTIES ET LA BASSE CONTINUE, I

Titre uniforme :
AIRS À 4 PARTIES ET LA BASSE CONTINUE, I
Autorité(s) principale(s) :
Source(s) du recueil :
Source musicale A

[INCOMPLET]
PREMIER LIVRE D'AIRS/ A QUATRE PARTIES, & la Basse-Continüe./ PAR DENIS LE FEBVRE, cy-devant/ Maistre de Musique à Roye en Picardie.
Paris, Robert Ballard, 1660
partie de basse-contre seule conservée (dessus, haute-contre, taille [et basse continue ?] non localisés), in-8° oblong, 85 x 140 mm, 28 f.
GB-Lbl/ A 274 (2)

Note(s) sur la source musicale A

Guillo, Ballard/ 1660-I
Durosoir/ non signalé
RISM A.I/ L 1431

Contient (tous les airs sont à 4 voix ; malgré le titre, il est possible qu'il n'ait pas existé de partie séparée pour la basse continue, puisque la basse-contre comporte, pour certaines pièces, des notes pour le «LUTH.» qui pourraient constituer la seule «basse continue» annoncée ; ces airs sont signalés par *) :

- f. [1] [titre]
- f. [1v] [blanc]
- f. 2-2v «A MONSIEUR/ MONSIEUR VEILLOT,/ CHANOINE DES EGLISES/ de Nostre-Dame de Paris, [...]», épître dédicatoire, signée D. Le Febvre
- f. 3 «SUR LES AIRS/ DE MONSIEUR LE FEBVRE. [...]», sizain signé C. C.
- f. 3v «SONNET/ Pour l'explication de l'Anagramme Françoise,/ DENIS LE FEBVRE./ BEL EN FEU DESIRÉ./ ACROSTICHE. [...]», signé F. L'AIR

[Airs :]
[ 1] - f. 4v-5 Je n'ay point de plaisirs plus doux
[ 2] - f. 5v-6 Adorable beauté, charmante Melite
[ 3] - f. 6v-7 Je suis trop las de soupirer
[ 4] - f. 7v-8 Destin, je ne crains plus vostre pouvoir supresme (*)
[ 5] - f. 8v-9 Parlez, mes yeux estes-vous enchantez
[ 6] - f. 9v-10 Sur mile arbres divers, & sur leur dure escorce (*)
[ 7] - f. 10v-11 Qui ne plaindroit mon sort, estant si malheureux
[ 8] - f. 11v-12 Tout prest d'abandonner ce lieux
[ 9] - f. 12v-13 Ha ! je meurs, c'est fait de moy
[10] - f. 13v-14 Je ne dois pas esperer desormais
[11] - f. 14v-15 Beaux yeux qui causez mes langeurs
[12] - f. 15v-16 Cette ingrate beauté quelque mal que je sente
[13] - f. 16v-17 Je ne vous retiens plus, ambitieux soupirs (*)
[14] - f. 17v-18 Amour si comme amy tu veux entrer en moy (*)
[15] - f. 18v-19 Raison, vous avez la victoire
[16] - f. 19v-20 Vous avez soupiré Je vous y prens
[17] - f. 20v-21 Je n'ose soupirer, je me fais violence (*)
[18] - f. 21v-22 Ha ! que le depart d'Amaranthe m'a causé de maux & d'ennuis
[19] - f. 22v-23 Me plaindray-je sans cesse
[20] - f. 23v-24 Je sens dedans mon coeur certain je ne sçay quoy
[21] - f. 24v-25 Beaux yeux ! vous m'attaquez avecque tant d'attraits
[22] - f. 25v-26 Où sont ces attraits & ces charmes
[23] - f. 26v-27 Que fais-là ma Cloris («Dialogue.»)

- f. 27v-[28] «TABLE. [...]»
- f. [28v] «EXTRAIT DU PRIVILEGE. [...]» accordé à Robert Ballard, daté du 24 octobre 1639


Pièces liminaires :

[dédicace :]
«A MONSIEUR/ MONSIEUR VEILLOT,/ CHANOINE DES EGLISES/ de Nostre-Dame de Paris, & de Nostre-Dame/ de Chartre, Prieur de Sainct Clair, Maistre & Com-/ positeur de la Musique de la Chapelle du Roy.
MONSIEUR,
Pendant que les autres courent à la faveur, & cherchent dans le nom & l'authorité des Grands dequoy rendre leurs ouvrages recommendables, je m'employe dans le soin de vous plaire : La reputation que vos merites se sont acquis, (quoy qu'elle soit assez grande sans que ma plume entreprenne de l'accroistre davantage,) ce n'est pas, MONSIEUR, ce que je pretends aujourd'huy : Mais n'ayant eu d'autre dessein que de vous faire agréer mes oeuvres : je sçay que si vous les estimez, elles donneront de l'envie aux plus medisans, & que j'auray eu raison de mettre vostre nom au front d'un ouvrage qui ne doit point perir, pourveu que vous l'approuviez aussi bien que la qualité que je pretends, de
MONSIEUR,
Vostre tres-humbe & tres affectionné
serviteur.
D. LE FEBVRE.»

«SUR LES AIRS/ DE MONSIEUR LE FEBVRE.
Ne craignez rien, beaux Airs, puisque pour vous complaire
Les Muses ont tenu, non un Cercle ordinaire ;
Mais un Cercle important dans leur sacré Vallon :
Elles veulent par moy vous ouvrir leur mystere,
Vous estes enfans d'Apollon,
Puisque LE FEBVRE est vostre Pere.»

«SONNET/ Pour l'explication de l'Anagramme Françoise,/ DENIS LE FEBVRE./ BEL EN FEU DESIRÉ./
ACROSTICHE.
BEL EN FEU DESIRÉ au milieu des Archanges,
Entre les Bien-heureux aymable par tes mains ;
Les doux sons de la voix y porte les humains :
Et l'Amour Eternel y cognoist ses loüanges.
N'imitons plus Claudin, Laissons-là ses Meslanges,
Finnissons d'en parler, sa Foy blesse les Saints :
Et donnant nostre coeur au Maistre des Desseins,
Venerons ton Genie heureux en ses eschanges.
Des-ja je m'apperçois qu'en ce lieu d'assemblée,
Echo vient t'imiter au bout de cette allée ;
Sus, faisons-la chanter en Concert admiré :
J'escouteray, joyeux, l'une & l'autre partie,
Respectant cherement vostre saincte Manie :
Esprits, vous le voyez, BEL EN FEU DESIRÉ.
F. L'AIR.»

Dépouillement (sigle RISM/ cote)

GB-Lbl/ A 274 [ 2]

Lieu(x)

PARIS
ROYE

Note(s) lieu(x)

PARIS : lieu d'édition de la source musicale A
ROYE : ville d'origine de Denis Lefébure (Picardie), où il fut maître de musique

Note(s) date(s)

1639.10.24 : privilège imprimé à la fin de la source musicale A
1660 : édition source musicale A

Nom(s) cité(s)

L'AIR, F.
C. C.
LE JEUNE, Claude

Note(s) nom(s) cité(s)

C. C. : auteur du sizain liminaire
L'AIR, F. : auteur du sonnet liminaire, sur l'anagramme du nom de l'auteur
LE JEUNE, Claude : cité dans le sonnet liminaire

Dédicataire(s)

VEILLOT, Jean

Éditeur(s) / Graveur(s) / Libraire(s)

BALLARD, Robert [1610 ca-1673]

Référence(s) bibliographique(s) :
Cote CMBV

CMBV/ ARC LEF 05 [GB-Lbl/ A 274 [ 2]]

Informations sur la notice :

Notice créée par Thomas Leconte (décembre 2003).


<<<< retour <<<<