Login
Menu et informations
WARIN, François (1737-1788)
État civil
NOM : WARIN     Prénom(s) : François      Sexe : M
Autre(s) forme(s) du nom : VARIN
VARRIN
VARAIN
Date(s) : 1737-7-21  / 1788-5-13 
Notes biographiques

Durant sa jeunesse, François WARIN ou VARIN mena une double carrière de musicien d'église et de musicien de spectacle tant à la capitale que dans plusieurs grandes villes de province comme à Lyon. Une fois marié, il s'établit définitivement à Bordeaux, aux côtés de son père Louis.

• 21 juillet 1737, Saint-Junien [Haute-Vienne] : François VARIN ou WARIN est baptisé. Il est le fils de Louis VARIN qui exerce comme maître de musique à la collégiale Notre-Dame et il a pour parrain l'organiste François CHABAUDYE.

• 9 février 1762, Bordeaux : Il obtient l'autorisation avec son père et Joseph DESALON d'ouvrir une école dans la sauveté de Saint-André où seront enseignés la lecture, l'écriture, l'arithmétique, l'orthographe, les principes du latin ainsi que le plain chant et la musique.
• 17 novembre 1762, Bordeaux : Les registres capitulaires de la cathédrale Saint-André mentionnent le recrutement d'un dénommé VARIN, "basse-taille qui etoit ci devant dans la musique du chapitre saint Seurin". Il a déjà chanté au chœur de cette église les jours de dimanches et fêtes depuis le premier du même mois. Sa voix jugée bonne lui permet de remplacer Bernard RIVES.  On lui paiera 400 livres par an à sa charge de porter le surplis dans le chœur et aux processions. 24 livres lui sont avancées pour acheter ce surplis. S'agit-il de François VARIN ou de son père ?
• Vers décembre 1762, Paris : Selon Max Fuchs, François WARIN fait ses débuts à l'Opéra de Paris.

• juillet 1765 - décembre 1766, Lyon : Le sieur WARIN, de l'Académie Royale de Paris et première basse-taille au Concert de Lyon se produit à plusieurs reprises au grand Concert. Il y chante des ariettes et des musettes, dont certaines sont de sa composition. Le 20 août 1766, jour de la saint Louis, il fait exécuter une Grande Messe en Musique dans l'église des Carmes des Terreaux. Il y fait jouer notamment jouer un motet dont il est l'auteur et qui est dédié au Duc de Richelieu, Gouverneur de la Guyenne. Est-il son protecteur ? Durant son passage à Lyon, il donne également des leçons de guitare.

• 19 septembre 1771, Bordeaux : Il est reçu comme basse-taille à la cathédrale Saint-André avec une avance de 150 livres sur ses gages.
• 24 décembre 1771, Bordeaux : Les registres capitulaires indiquent qu'il se trouve "actuellement à Paris".

• 21 avril 1773, Bordeaux : François VARIN épouse en l'église Saint-Seurin Catherine Félicité Augier, une jeune fille native de Fort-Royal dont le père était commissaire de la Marine. L'acte de mariage précise qu'il est attaché à l'Académie Royale de Musique de Paris et qu'il est aussi pensionné de l'Église Cathédrale Saint-André de Bordeaux. Il signe "Warin", ainsi que son père. Jean SAVARY participe à la cérémonie comme témoin.

• 1773 - 1776, Bordeaux : Les baptêmes de deux de ses enfants ont pu être relevés dans les registres de la paroisse Saint-Seurin. Il est présenté à chaque fois comme "musicien" ou "bourgeois". Son fils aîné meurt en bas âge.

• 1777, Bordeaux : François WARIN "de l'Académie royale de musique et de celle de St André de Bordeaux" déclare avoir acquis domicile dans la rue des minimes, paroisse Sainte-Eulalie depuis plus de vingt ans, par une résidence de sept mois au moins chaque année.

• 1784, Bordeaux : Il paie 15 livres de capitation et emploie un domestique.

• 13 mai 1788, Bordeaux : François WARIN, "de l'Académie Royale de musique" s'éteint. Son inhumation a lieu le lendemain dans le cimetière de cette petite paroisse limitrophe de Bordeaux. Il était veuf.

Mise à jour : 14 août 2017

Sources
Allain Ernest, Contribution à l'histoire de l'instruction primaire dans la Gironde…, 1895 ; F-Ad33/ BMS Mérignac ; F-Ad33/ C 2793 ; F-Ad33/ C 4902 ; F-Ad33/ G 1019 ; F-Ad33/ G 1470 ; F-Ad33/ G 1471 ; F-Ad33/ G 305 ; F-Ad33/ G 306 ; F-Ad33/ G 307 ; F-Ad33/ G 3233 ; F-Ad87/ BMS St-Junien  ; F-Am Bordeaux/ BMS St-Seurin ; F-Bm Lyon/ Affiches de Lyon ; James Tyler - Paul Sparks, The Guitar and its music ; Les Affiches de Lyon ; Max Fuchs, La vie théâtrale en province

<<<< retour <<<<