Login
Menu et informations
RUFFIER, Laurent (1739-1801 ap.)
État civil
NOM : RUFFIER     Prénom(s) : Laurent     Sexe : M
Autre(s) forme(s) du nom : RUFIER
RUFIEZ
RUFFIER
RUFIÉ
RUFFIÉ
Date(s) : 1739-8-10   / 1801-6-13 ap.
Notes biographiques

Fils d'un homme de peine, manouvrier lui-même à Dourdan, Laurent RUFFIER a été chantre de la paroisse Saint-Pierre de cette petite ville située à près de 60 km au sud-ouest de Paris entre 1760 et 1791 au moins. Seul de sa génération au sein de sa famille, il sait signer, indice éventuel qu"il a été préalablement formé comme enfant de chœur. On perd sa trace après 1801, il a quitté la ville.

• 10 août 1739, Dourdan [Essonne] : Laurent RUFFIER [orthographe du nom provient de sa signature de 1801 et de l'acte de baptême] vient au monde et il est baptisé le même jour paroisse Saint-Pierre. Il est le fils de Léonard, homme de peine, journalier [1763] et de Élisabeth Tregault/Trigaut.

• 10 mai 1760, Dourdan : Il signe ["Lauran ruffierre"] au bas de l'acte de sépulture de sa mère. Son frère Jean Léonard est également présent mais ne sait écrire
• 19 juin 1760, Dourdan : Pour la première fois, il signe comme "chantre de la paroisse" dans le registre paroissial. Il est second chantre de la paroisse aux côtés du premier chantre Pierre CAMARET.

• 31 janvier 1763, Dourdan : Il exerce la profession principale de manouvrier lorsqu'il se marie paroisse Saint-Pierre avec Marie Anne Badin/Bodin. Son frère et tuteur Jean Léonard, devenu soldat dans le Régiment royal d'artillerie, est présent mais ne signe toujours pas, de même que la mariée. La signature de Laurent est encore maladroite mais elle ne cessera de s'affirmer et de s'améliorer avec le temps. Le 22 novembre suivant naît leur premier enfant, René Laurent Louis. Laurent est mentionné comme "homme de peine".

• 4 janvier 1767, Dourdan : Deux filles jumelles, Marguerite et Marie Louise, viennent à leur tour au monde. Leur père est uniquement qualifié de "second chantre de cette église". Le 11 juillet suivant, son frère Jean Léonard, devenu ouvrier en bas et marié lui aussi avec une Badin fait baptiser un enfant.

• 19 décembre 1768, Dourdan : Leur fille Marie Françoise est baptisée.

• 19 octobre 1770, Dourdan : Marie Anne Julie Eléonore est portée sur les fons baptismaux par un marchand bonnetier et l'épouse d'un marchand drapier.

• 29 octobre 1772, Dourdan : Au baptême de leur fille Marie Marguerite Louise, Laurent RUFIÉ est présenté comme premier chantre de la paroisse; il a succédé à Pierre CAMARAT, décédé au mois de mai précédent.

• 15 avril 1775, Dourdan : Un fils est baptisé à son tour, Anne Louis Pascal, dont le parrain a été Jean Louis DECROIX, second chantre. L'enfant sera inhumé le 6 mars 1778.

• 21 décembre 1785, Dourdan : RUFFIER signe une quittance de la fabrique d'un montant de 30 livres « en qualité de premier chantre de l'Eglise de st Pierre, plus 16 sols pour la messe de st Charles et de ste Geneviève, plus 30 sous pour les saluts des 3e dimanches de l'année, 3 livres pour 4 houppes de bonnet quarré ». On possède aussi une autre quittance du 30 décembre 1786, d'un même montant.

• 1er janvier 1791, Dourdan : Laurent RUFIÉ est toujours en fonction comme premier chantre de la paroisse Saint-Pierre.

• 13 juin 1801, Dourdan : Il signe au bas de l'acte de décès de sa belle-sœur Marie Christine Badin, il est toujours manouvrier.

Nous perdons ensuite sa trace. Nous n’avons pas relevé son décès ou celui de son épouse dans les actes de décès de l'année 1801 ni dans les tables décennales des année 1802-1842.

Mise à jour : 4 novembre 2018

Sources
F-Ad91/ 4 E_0905 ; F-Ad91/ 4 E_0906 ; F-Ad91/ 4 E_0907 ; F-Ad91/ 4 E_0908 ; F-Ad91/ 4 E_0909 ; F-Ad91/ 4 E_0910 ; F-Ad91/ 4 E_0911 ; F-Ad91/ 4 E_0912 ; F-Ad91/ 4 E_0913 ; F-Ad91/ 4E_0900 ; F-Ad91/ 4E_0919 ; F-Évry Adiocésaines/ k 007/ 51 boîte 53

<<<< retour <<<<