Login
Menu et informations
MONTELS, Jean[-Baptiste], dit l'aîné (1727-1820)

MONTELS, Jean[-Baptiste], dit l'aîné (1727-1820)

État civil
NOM : MONTELS     Prénom(s) : Jean[-Baptiste]     Sexe : M
Complément de nom : dit l'aîné
Autre(s) forme(s) du nom : MONTELZ
Date(s) : 1727-1-6  / 1820-1-24
Notes biographiques

Jean MONTELS sera sa vie durant organiste de l'église de La Daurade à Toulouse.

• 6 janvier 1727, Toulouse :  Jean MONTELS, fils d'André, tonnelier et jaugeur, et de Jeanne Detus (/ Depui), naît le 6 janvier et est baptisé le 12 à la paroisse Saint-Étienne de Toulouse. Son parrain est Jean Ditus, tonnelier, sa marraine Antoinette Darennes épouse de Dominique Bonnafous.

• 1750, Toulouse : Jean MONTELS est employé en qualité d'organiste dans l'église de l'abbaye Notre-Dame de la Daurade aux avec gages de 360 livres annuelles.

• 12 janvier 1758, Toulouse : Jean MONTELS organiste épouse Jeanne Marie [Madeleine] Roques (fille de François domestique) dans la cathédrale Saint-Étienne. Parmi les témoins on relève le nom du peintre Jean Jacques Rivalz. Plusieurs enfants vont naître : Jean-André (1758 † 1759), puis Jean Jacques (1760 - ?), Jeanne Claire (1762 - ?) Jeanne Victoire Joséphine (1763 † 1792), Jean-Baptiste (1765 † 1768) Claire-Rose (1766 † 1768) Jeanne Élisabeth (1768 - ?) et Jeanne Marie Cécile (1770- ?). Jean Jacques Montels sera avocat au parlement, puis à partir de l’an II il est membre du tribunal révolutionnaire, et en confronté à ce titre à de nombreuses attaques. Il sert dans la Légion départementales, il déserte, passe 5 années en prison, est réincorporé en 1828 et déserte à nouveau. Passible alors de la peine de mort, il est condamné à 10 ans de “boulet”.

• 6 mai 1763, Toulouse : Jean MONTELS concourt pour la tribune de la cathédrale saint-Étienne, avec Jacques Nicolas Philippe VALOIS et  Jean-Baptiste COMBETTES. C’est ce dernier qui est finalement retenu par le chapitre.

• 1774, Toulouse : Jean MONTELS réside au numéro 11 de la rue du Coq d'Inde. C'est à cette adresse que décèdera en 1792 sa fille Jeanne Victoire Joséphine.

• 1787, 88, 89, Toulouse : l'Almanach mentionne MONTELS claveciniste, domicilié rue Maletache.
• 5 novembre 1788, Toulouse : Les Affiches de Toulouse, passent une annonce de la part du sieur MONTELS organiste et maître de clavecin qui vend une harpe, et quelques livres de musique. L’annonce précise que MONTELS est logé chez le sieur Saurat, me tailleur, rue Maletache.

• 1790, Toulouse : Jean MONTELS âgé de 63 ans adresse une demande de pension. Il se déclare organiste de l’église des Bénédictins de La Daurade. Son traitement est de 360 livres payé par le chapitre de La Daurade, plus 40 livres venant des confréries. Il lui est accordé une pension de 150 livres par an. Après la Révolution, Jean MONTELS continue son service dans la même église, devenue paroisse Notre-Dame de la Daurade.

• 1er février 1792, Toulouse : Jean MONTELS cesse son service d’organiste et est remplacé par son frère Jean MONTELS le cadet.
• 17 janvier 1793, Toulouse: Jean MONTELS se déclare infirme et incapable d'assurer son service et demande une pension de retraite, qui lui est accordée ; elle s’élève à 360 livres.

• 1796, Toulouse : Jean MONTELS réside au n° 365 rue de la Pomme.

• 21 mars 1798 [1er germinal an VI], Toulouse : Jean MONTELS ex-organiste prête le serment de haine à la royauté et à l'anarchie.
• 27 mars 1798 [7 germinal an VI ], Toulouse : Jean MONTELS ex-organiste de la Daurade, atteste la non rétractation des serments prêtés.
• 22 juin 1798 [4 messidor an VI ], Toulouse : Jean MONTELS produit un certificat attestant qu'il ne touche pas d'autre revenu que sa pension. Description : taille : 5 pieds 5 pouces, cheveux blancs, sourcils grizalier, yeux châtains, nez gros, bouche grande, figure ovale, natif de Toulouse, né le 6 janvier 1727.
• 3 juillet 1798 [15 messidor an VI], Toulouse : Délivrance à Jean MONTELS d'un certificat de baptême et d'une attestation de serment prescrit par la loi du 14 août 1792.
• 1799, Toulouse : Jean MONTELS reçoit toujours sa pension de 180 livres (pour 6 mois).

• 24 janvier 1820, Toulouse : Jean MONTELS décède dans sa maison d'habitation au numéro° 5 de la rue Tolosane ; il est dit âgé de 85 ans et veuf de Jeanne Marie Madeleine Roques.

Mise à jour : 2 février 2018

Sources
B. Michel, Le noël à grand chœur…, 2012 ; Desazars de Montgailhard, "Histoire de l'Académie des Sciences [II]", Mémoires de l'Académie [...] de Toulouse (1907) ; F-Ad31/ 1 E 282 ; F-Ad31/ 1 L 1097/93-94 ; F-Ad31/ 1 L 1097/95-96 ; F-Ad31/ 1 L 1097/97-98 ; F-Ad31/ 1 L 1098 ; F-Ad31/ 1 L 1137 ; F-Ad31/ 1 NUM AC 3501 ; F-Ad31/ 101 H 234 ; F-Ad31/ 127 H 176 ; F-Ad31/ 2 E IM 8391 ; F-Ad31/ 2 E IM 8422 ; F-Ad31/ 2 E IM 8432, 8432, 8277 ; F-Ad31/ 2 E IM 8442 ; F-Ad31/ 2 G 5 ; F-Ad31/ L 4366 ; F-Ad31/ L 4372 ; F-Ad31/ L 4373 ; L. Meunier-Rivière, Les orgues de Toulouse..., 1997 ; R. Machard, Musiciens de la cathédrale St-Étienne…

<<<< retour <<<<