Login
Menu et informations
GARREAU dit GASPARD, Jean (ca 1771-1794 ap.)

GARREAU dit GASPARD, Jean (ca 1771-1794 ap.)

État civil
NOM : GARREAU dit GASPARD     Prénom(s) : Jean     Sexe : M
Date(s) : 1771 ca  / 1794 ap.
Notes biographiques

Jean GASPARD commence très jeune dans le chœur de la cathédrale Saint-Front de Périgueux (Dordogne), il a en effet 6 ans en 1776. Un peu plus de 10 ans plus tard il devient sous-maître de musique donc l’adjoint de Joseph LEMOYNE. Comme tous ses collègues, il doit « pétitionner » pour obtenir les arriérés de ses appointements de 1790 puis pensions et/ou gratifications en 1791 et 1792. Deux ans plus tard, à l’automne 1794, il reçoit encore 400 livres en application de la loi du 1er juillet 1792 donc avec 2 ans de retard. Présenté en février 1791 comme « dénué de ressources », on peut supposer-ou espérer pour lui- qu’il a pu trouver d’autres sources de revenus dans les années qui suivent.

• [1771] : En fonction de l’âge donné à Jean GASPARD par le directoire du Département dans son envoi au Comité ecclésiastique le 16 février 1791, on peut considérer qu’il est né cette année-là mais on ne sait pas où (Périgueux ?)
 
• [1776], Périgueux : Selon la même source il devient enfant de chœur à la cathédrale Saint-Front de Périgueux (Dordogne) à l'âge de 5 ans. Le maître de musique est Joseph LEMOINE.
 
• [Jusqu'en 1790], Périgueux  : Jean GASPARD est sous-maître de musique à la cathédrale Saint-Front de Périgueux, aux gages de 400 livres par an. Il touche par ailleurs un casuel de 100 livres. Il a environ 20 ans et on peut estimer qu’il est à ce poste depuis trois ou quatre ans. En effet dans un document de fin mai 1786, il n'appairait pas dans les sommes reçues par les musiciens de Saint-Front ce qui est logique s’il est encore enfant de chœur.

• 16 sept 1790 : « S'est présenté le sieur GASPARD sous-maître de musique de la cathédrale St Front qui a réclamé l'autorisation du Directoire pour recevoir du sieur Dauriac, fermier des revenus décimaux du chapitre une somme de 62 lt 10 s pour ses appointements ». Le directoire du district donne son accord contre la fourniture d'une quittance.

• 16 janvier 1791 : Le directoire du district de Périgueux propose de lui accorder une gratification de 400 livres à cause « du temps et de la nature de ses services ». Trois jours plus tard, le directoire du département ordonne le payement de la somme de 20 livres, 16 sols et 8 deniers à Jean GASPARD qui correspond au paiement des derniers mois de 1790 et que celui-ci avait réclamée par deux fois dans les semaines précédentes. Mais en février, le directoire du département propose seulement 200 livres. Il reçoit trois versements de 50 livres entre février et juillet et le complément en octobre.

• 17 décembre 1791, Périgueux : Un supplément de 100 livres lui est accordé pour 1791. Il est alors sur la liste des musiciens de la cathédrale constitutionnelle.

• [1792] : Sur l’année, il est versé à Jean GASPARD 4 quartiers  de 75 livres soit 300 livres, la même somme qu’en 1791.

• 15 vendémiaire an III (6 octobre 1794) : GASPARD reçoit « la somme de 400 livres pour acquis de la gratification qui lui est accordée pour 1791 en exécution de la loi du 1er juillet 1792 ».

                                                                                                                                              mise à jour : mars 2018

Sources
F-Ad24/ 1 L 156 ; F-Ad24/ 1 L 157 ; F-Ad24/ 1 L 661 ; F-Ad24/ 4 G 9 ; F-Ad24/ 8 L 10 ; F-Ad24/ 8 L 40 ; F-Ad24/ BMS Périgueux (Saint-Front) ; F-An/ DXIX/054/150/15 ; F-An/ DXIX/090/738/03

<<<< retour <<<<