Login
Menu et informations
DUPUY, Bernard Aymable (1707-1789)
État civil
NOM : DUPUY     Prénom(s) : Bernard Aymable     Sexe : M
Autre(s) forme(s) du nom : DUPUI
DUPUIS
Date(s) : 1707-7-28  / 1789-12-30
Notes biographiques

Natif de Toulouse, Bernard Aymable DUPUY sera durant plus de 40 maître de musique de la collégiale Saint-Sernin. Il s'éteint au tout début de la Révolution.

• 28 juillet 1707, Toulouse : Bernard Aymable DUPUY naît sur la paroisse Saint-Étienne. Il est le fils de Jean Pierre "marchand-droguiste" et de Marie Catherine Jeanne Lagonelle (Lagonaire) (c. 1685 † 11 décembre 1772). Il est baptisé le 30 juillet suivant, ayant pour parrain Bernard Lagarde et Toinette Lagonelle, sa tante.

• 1715, Toulouse : Bernard Aymable DUPUY est reçu enfant de chœur à la maîtrise de la cathédrale Saint-Étienne où durant 9 années il se forme à la musique sous la direction de plusieurs maîtres : Mathieu LANES, organiste, Jean THOUIN (intérimaire) LE MAISTRE, MARTIN et Charles LEVENS. Parmi les autres enfants de chœur, on note la présence de futurs musiciens des églises toulousaines il côtoie là Jean ALBOUI  et Marc CAPERAN.
• 16 décembre 1724, Toulouse : À 17 ans Bernard Aymable DUPUY sort de la maîtrise avec une gratification de 100 livres.

• 16 décembre 1724 : Bernard Aymable DUPUY, est reçu à Saint-Étienne, parmi les "prêtres de chœur" ce grâce à la recommandation de Monsieur Bertrand de Maran (1665 † 1738 ; conseiller au parlement de Toulouse). À ce titre il est “mis sur la pointe”. Il entame ainsi une carrière de chanteur.
• 11 janvier 1726 : Bernard Aymable DUPUY qualifié de taille-basse est reçu comme gagiste à la chapelle de musique avec 5 livres de gages par mois, outre la place de chœur. La date à laquelle quitte son poste à Saint-Étienne n'est pas précisément connue.

• 19 avril 1727 : Bernard Aymable DUPUY se présente à la chapelle de musique de Saint-Sernin où il reçu comme haute-taille aux gages de 12 livres mensuelles.
• 8 mai 1728, Toulouse : Bernard Aymable DUPUY demande et obtient une augmentation de ses gages qui passent alors à 15 livres assorties de l’obligation pour lui d’assister à « toutes les actions de Musique et aux faux bourdon ».
• 4 septembre 1728, Toulouse : Un nouveau maître de musique est nommé à Saint-Sernin : F VALETTE DE MONTIGNY, qui n'arrivera de Bordeaux qu'en mai 1729.
• 31 décembre 1728, Toulouse : En l’absence de maître de musique, Bernard Aymable DUPUY demande au chapitre de Saint-Sernin à faire chanter un noël à grand chœur de sa composition. Le chapitre accepte sa proposition. Il s’agit de l'Églogue sur la naissance de NSJC (Source de tant de maux). Le noël est exécuté le 4e dimanche de janvier.
• 13 août 1729, Toulouse : Bernard Aymable DUPUY demande une nouvelle augmentation de ses gages. Le chapitre lui accorder 18 livres mensuelles, « a condition pour luy d’assister a toutes les actions de musique O salutaris Magnificat et faux bourdons sans esperance d’aucune grace pour la pointe en cas il manquera ».
• 16 septembre 1730, Toulouse : Bernard Aymable DUPUY demande l’autorisation de s’absenter 15 jours, « pour aller en campagne ». Il se rend chez son protecteur, monsieur de Maran.
• 30 octobre 1730 : Bernard Aymable DUPUY alors en congé chez spn protecteur Monsieur de Maran tombe malade ; suite à l'intervention de ce dernier auprès du chapitre, celui-ci accepte de lui “accorder la présence” durant sa maladie.
• 13 octobre 1732, Toulouse : Bernard Aymable DUPUY demande une nouvelle autorisation de s’absenter durant 15 jours, ce que le chapitre lui accorde, du 1er octobre à la fête de Saint Luc.
• 4 juillet 1733, Toulouse : Bernard Aymable DUPUY demande au chapitre « de vouloir le dispenser de venir dans cette eglise pour assister au O salutaris, et faux bourdon tous les jours ou il n’y a pas de musique tant a cause de l’éloignement de sa résidance que par raport a des lecons qu’il est obligé de donner a des escoliers ». Sa requête est acceptée.
• 22 août 1733, Toulouse : La première représentation du ballet Le Triomphe des Arts de Bernard Aymable DUPUY, qui se présente comme “ordinaire de la chapelle de Saint-Sernin et du Concert” se tient au théâtre de Toulouse.

• 14 novembre 1738 : Bernard Aymable DUPUY se présente au concours organisé pour recruter un maître de musique à Saint-Étienne, suite au départ de Charles LEVENS pour Bordeaux. Deux candidats ont été retenus pour concourir : Joseph François CHEVALLIER et Bernard Aymable DUPUY. Il doivent composer un motet qui sera ensuite exécuté. À l'issue de l'audition le chapitre nomme Joseph François CHEVALLIER, originaire de Paris et alors maître à la cathédrale de Rodez. Le motet composé par DUPUY a été conservé dans un manuscrit conservé à Rodez (Motet pour le concours de Toulouse, Exurge Domine ; BAD024)
• 1739, Toulouse : Bernard Aymable DUPUY compose le « Pseaume 8e mis en musique pour la fette de St Yves en 1739 (Domine Dominus noster).
• 5 décembre 1739, Montpellier : Bernard Aymable DUPUY s’absente en compagnie d’ALBOUY, lui aussi gagiste pour aller chanter à la Tenue des États.
• 1741, Toulouse : Bernard Aymable DUPUY compose une Idylle, aujourd’hui perdue, pour le collège des Jésuites.
• 12 août 1741, Toulouse : Bernard Aymable DUPUY et CABROLY sont congédiés par le chapitre de Saint-Sernin pour s’être rendus « à l’action de musique du jour de la fête de St Étienne ».

• 1742-1744, Saint-Bertrand-de-Comminges [Haute-Garonne] : Bernard Aymable DUPUY est maître de musique de la cathédrale Notre-Dame. Sa qualification est précisée dans les diverses signatures des motets du recueil dit Manuscrit Marcorelles [BAD recueil 003]

• 1742, Saint-Bertrand-de-Comminges [Haute-Garonne] : Bernard Aymable DUPUY est désormais maître de musique de la cathédrale Saint-Bertrand C’est avec ce titre qu’il signe 3 nouvelles œuvres : Pseaume 24e, Pseaume 147 et noël pour l’année 1742 (Le maître des cieux).
• 1743, Saint-Bertrand-de-Comminges : Bernard Aymable DUPUY compose 7 nouveaux motets et un noël à grand chœur. La même année est organisé un concours pour le recrutement du maître de musique de la cathédrale Saint-Étienne de Toulouse, mais DUPUY ne propose pas sa candidature.
• 1744, Saint-Bertrand-de-Comminges : Bernard Aymable DUPUY compose une Messe (26 janvier) ainsi que 2 motets et 2 noëls.

• 19 mai 1744, Toulouse : Bernard Aymable DUPUY, maître de musique de la cathédrale de Saint-Bertrand-de-Comminges signe une promesse de mariage dans l'étude de maître Milhet, notaire toulousain, avec Jeanne Marie Thierry. Son père est déjà décédé et sa mère habite rue des Pénitents noirs. La dot de Jeanne Marie Thierry est de 1000 livres (600 livres en espèces et 400 livres de biens divers, meubles…). Le couple reconnaît l'existence d'un enfant prénommé Amable Joseph qui a été déclaré à sa naissance de père et mère inconnus.
• 26 juillet 1744, Toulouse : Les relations de frères maçons valent à Bernard Aymable DUPUY une lettre de recommandation pour la loge de Bordeaux, qui laissent à penser que DUPUY envisage de s'y établir.
• 4 août 1744, Toulosue : Bernard Aymable DUPUY devient franc-maçon : il est initié à la loge maçonnique Saint-Jean Française. Il devient plus tard (juillet 1745) aux cotes de Nicolas Vincent LEVENS, un des 17 membres fondateurs de La respectable loge artiste de Toulouse sous le nom de St Joseph, loge crée à partir de la loge de St jean L'ancienne et de St Jean la Française. À partir de 1749 cette loge prend le nom de La Française St Joseph des Arts. D'autres musiciens toulousains de son entourage fréquentent cette loge : Jean ALBOUY haute-contre, Dominique CABROLY violoncelliste, Jean Charles DESFORAT organiste et Nicolas Vincent LEVENS maître de musique.

• 25 août 1744, Toulouse : Bernard Aymable DUPUY, alors maître de musique de la cathédrale de Saint-Bertrand-de-Comminges épouse Jeanne Marie Thieri. Il est âgé de 37 ans, son épouse de 25 ans est la fille de François Thiery (1719-1 décembre 1752) sculpteur et doreur, habitant "au pré Moutardy". La cérémonie est célébrée dans la chapelle de l'Assomption de la cathédral Saint-Étienne. Le couple déclare vouloir légitimer un enfant du nom d'Amable Joseph (ca juillet 1742 - 23 juillet 1746). Parmi les témoins de l'acte de mariage on relève le nom d'un musicien : Fulcran BASSE qualifié de maître de musique. Le couple aura au moins 7 enfants :
- Marie Françoise Rose (6 juillet 1746 - 5 juillet 1814) dont l'acte de baptême est signé par plusieurs musiciens : Lin THOUIN basse de viole de la chapelle de Saint-Étienne, Jean GALLY joueur de basse de la chapelle de Saint-Sernin, Fulcran BASSE.
- Jeanne Marie Thérèse Catherine (1 janvier 1748 - 6 octobre 1749) qui aura pour parrain Jean ALBOUI et parmi les présents au baptême : Nicolas Vincent LEVENS maître de musique de la cathédrale Saint-Étienne, Fulcran BASSE, Jean BEGUÉ organiste.
- Marie Marguerite Françoise (24 janvier 1750 - ?)
- Pierre Cyrice (décembre 1750 - 29 aout 1751)
- Bernard François Xavier (3 octobre 1753 - ?)
- Marie Françoise Victoire Joseph (25 janvier 1756 - ?)
- Martin Jean (5 juin 1757 - 23 juillet 1757)

• 1745, Cahors : Bernard Aymable DUPUY occupe un poste de maître de musique à Cahors (on ne sait dans quelle église) : peut-être remplace-t-il HAINSE venu de Cahors, qui sera bientôt congédié de la cathédrale de Toulouse pour négligence ?

• 6 novembre 1745 : La maîtrise de Saint-Sernin étant sans maître de musique suite au départ de Jean CLAVIS le chapitre de Saint Sernin " etant duement certifié de la bonne vie et moeurs de la famille dud Dupuy ancien gagiste du chapitre actuellement maitre de la chapelle de musique du chapitre de Caors a délibéré que led Sr Dupuy est nommé a lad maitrise pendant une année qui commencera le premier du courant pour finir le trentieme octobre prochain et ce aux conditions et obligations portées par le bail passé au profit du Sr Clavis."
• 1747, Toulouse : Bernard Aymable DUPUY achète d'une maison avec ses sœurs.
• 2 mai 1751, Paris : Exécution au Concert Spirituel d’un motet Confiteor (œuvre perdue) de Bernard Aymable DUPUY.
• 3 juin 1758, Toulouse : Réprésentation du ballet l’Himen et l’amour réunis de Bernard Aymable DUPUY, par le Concert de Toulouse.
• 1760-61, Marseille : Exécution de motets de Bernard Aymable DUPUY par le Concert de Marseille.
• 11 mai 1761, Toulouse : Bernarnd Aymable DUPUY fait exécuter son Idyle dédiée au nouvel évêque de Toulouse Arthur Richard Dillon.
• 11 décembre 1772, Toulouse : La mère de Bernard Aymable DUPUY, Marie Catherine Lagonelle, qui vivait avec la famille de son fils dans le cloître de Saint-Sernin, décède à l’âge de 87 ans.
• 1778, Toulouse : Bernard Aymable DUPUY reçoit une gratification de 300 livres« pour le travail extraordinaire que lui a occasionné le changement de Bréviaire ». La même année DUPUY est gravement malade, et le chapitre de Saint-Sernin le laisse « sans secours et dans le dénuement. »
• 18 novembre 1786, Toulouse : Bernard Aymable DUPUY demande un supplément de gages « Afin qu’il puisse vivre d’une manière honnête ». Devant le refus du chapitre, il porte plainte devant le Sénéchal Joseph de Niquet, pour contraindre le chapitre d’augmenter ses appointements. Le chapitre réagit en déclarant son poste vacant. Devant cette réaction DUPUY fait amende honorable, expliquant avoir été mal conseillé, et présente ses excuses. Le 21 novembre le chapitre le rétablit dans ses fonctions.
• 30 août 1789 : À Saint-Sernin, Guillaume Marie BOUFFARD dirige des pièces de Bernard Aymable DUPUY maître de musique, le sous-maître Thomas GUYOT lui ayant cédé sa place, pour la cérémonie de la bénédiction du drapeau de La Légion. Guillaume Marie BOUFFARD est dit Officier de ladite Légion. Il semble qu'à cette époque Bernard Aymable DUPUY ait cessé de diriger la maîrise lors des grandes fêtes.
• 9 septembre 1789, Toulouse : Guillaume Marie BOUFFARD dirige une messe en musique et un motet en grande symphonie de Bernard Aymable DUPUY dans la collégiale Saint-Sernin (œuvres perdues).

• 30 décembre 1789, Toulouse : Bernard Aymable DUPUY décède à l’âge de 82 ans. Il est inhumé dans la chapelle Notre-Dame–du-Salut dans le cloître de Saint-Sernin. La veuve de DUPUY et l'une de ses filles, dite la Demoiselle DUPUY continueront à s’occuper de la maîtrise.

• 28 juillet 1795, Toulouse : Jeanne Marie Thierry, veuve de Bernard Aymable DUPUY décède dans sa maison sise cloître Saint-Sernin, 8e section, n° 306 à l’âge de 75 ans.

Catalogue des œuvres de Bernard Aymable DUPUY : http://philidor.cmbv.fr/Publications/Catalogues-d-auteur/Catalogue-de-l-aeuvre-de-Bernard-Aymable-Dupuy-1707-1789

Mise à jour : 11 décembre 2017

Sources
Almanach historique de la ville de Toulouse (1782) ; B. Michel, Le noël à grand chœur…, 2012 ; F-Ad31/ 101 H 222 ; F-Ad31/ 101 H 223 ; F-Ad31/ 101 H 224 ; F-Ad31/ 101 H 234 ; F-Ad31/ 101 H 723 ; F-Ad31/ 101H 222 ; F-Ad31/ 2 E IM 8431 ; F-Ad31/ 2 E IM 8754 ; F-Ad31/ 3 E 10990 ; F-Ad31/ 3 E 5818  ; F-Ad31/ 5 Mi 445 (GG284) ; F-Ad31/ 5 Mi 876 (GG 660) ; F-Ad31/ 5 mi 876 ; F-Ad31/ 5 mi 876 (GG 321) ; F-Ad31/ 5 mi 878 ; F-Ad34/ G 813] ; F-AmTOULOUSE/ 5 S 63 ; F-AmToulouse/ 1 E 921 ; Ph. Lescat, Les musiciens et la maîtrise..., 1989 ; R. Machard, Les musiciens de la cathédrale St-Étienne de Toulouse… ; R.Machard, Les musiciens de la cathédrale Saint-Étienne de Toulouse..., 1973 ; TOULOUSE, Affiches, annonces

<<<< retour <<<<