Login
Menu et informations
DRAPEAU, Louise Françoise, épouse puise veuve ÉNOCQ (ca 1728-1792 ap.)

DRAPEAU, Louise Françoise, épouse puise veuve ÉNOCQ (ca 1728-1792 ap.)

État civil
NOM : DRAPEAU     Prénom(s) : Louise Françoise     Sexe : F
Complément de nom : épouse puise veuve ÉNOCQ
Autre(s) forme(s) du nom : HENOCQ
ÉNOC
HÉNOCQ
Date(s) : 1728 ca  / 1792-10-3 ap.
Notes biographiques

Après la mort de son époux, Pierre ENOCQ, sans doute un facteur d'orgues parisien, Louise Françoise DRAPEAU se retire comme organiste à l'abbaye bénédictine de Varennes, située à moins d'une trentaine de kilomètres au sud de la capitale, en bordure de Brie; elle ne revêt cependant pas le voile. En 1762, elle signe une convention avec les religieuses qui prennent en charge son entretien en échange de ses services à la tribune et de la perspective d'un partie de son héritage (ses meubles). La suppression de l'établissement en 1790 provoque son départ vers une destination actuellement inconnue.

• [1728], lieu inconnu : Louise Françoise DRAPEAU vient au monde.

• 14 octobre 1748, Paris : Pierre ENOC et Louise Françoise DRAPEAU signent un contrat de mariage dans l'étude de maître Jean-Baptiste Patu [acte à voir afin de confirmer qu'il s'agit bien d'eux]

• [1751], Varennes-Jarcy, au nord-est de Corbeil [Essonne] et à l'ouest de Brie-Comte-Robert [Seine-et-Marne] : Louise Drapeau, veuve Énoc, devient organiste des religieuses de l'abbaye bénédictine Notre-Dame de Jarcy. Cet établissement, situé alors dans le ressort du diocèse de Paris, compte 13 choristes, y compris l'organiste qui est associée en qualité de religieuse de chœur.

• 19 juin 1762 : "Les religieuses de Jarcy, pour reconnaître les bons Services que leur rendait depuis onze ans Louise Drapeau, Veuve Enoc, leur organiste, ont par acte capitulaire en date du dix neuf juin de la Sus-dite année, associée ladite dame à leur maison, pour être, le reste de Sa vie, traitée comme les autres religieuses et lui ont en outre alloué cent livres par an pour son entretien, à la charge, lors de son décès, que Son mobilier tournerait au profit du couvent [...]". Son mari appartient peut-être  à une famille de facteurs d’orgues ??? [épousé et mort entre 1751 et juin 1762]

1790, Varennes-Jarcy : Louise Françoise DRAPEAU est toujours en fonction comme organiste à l'abbaye Notre-Dame.

• [1791], Paris : Le Comité ecclésiastique est d'avis qu'elle doit être considérée comme l'une des religieuses de chœur.

• 3 octobre 1792, Paris : Le directoire du département de Seine-et-Oise lui accorde un traitement annuel de 700 livres, comme les autres religieuses.

Nous perdons ensuite sa trace. Elle n'est décédée ni à Varennes-Jarcy, après 1801, ni entre 1792 et 1801; Voir Brie-Comte-Robert [rien décès 1802-1812), voir Corbeil [rien 1802-1822]. Sans doute est-elle retournée à Paris.

Mise à jour : 14 juillet 2018

Sources
F-Ad78/ 1 L 55 ; F-An/ DXIX/007/100/17

<<<< retour <<<<