Login
Menu et informations
DENOYELLE, Paul (ca 1717-1805)
État civil
NOM : DENOYELLE     Prénom(s) : Paul     Sexe : M
Autre(s) forme(s) du nom : NOYEL
NOYELLE
NOYELLES
DENOYELLES
DESNOYELLES
Date(s) : 1717 ca  / 1805-2-11 
Notes biographiques

Paul DENOYELLE, prêtre originaire d'Amiens, ordonné à Paris, intègre la cathédrale de Beauvais en 1758 en qualité de haut vicaire, une fonction qui implique des tâches musicales. Il sert jusqu'à la fermeture de l'église en 1793. 

• [vers 1717] : Paul DENOYELLE naît à Amiens du mariage de François Noyelle et de Marie Béguin.

• [vers 1736] : Il commence à servir l'Église dans une cathédrale. 

• 21 décembre 1758, Beauvais [Oise] : Paul DENOYELLE, prêtre du diocèse d'Amiens, est reçu haut vicaire [musicien] par le chapitre de la cathédrale avec 600 livres de gages. On lui avance la somme de 150 livres pour la location d'une maison.
• 5 février 1759, Beauvais : Paul DENOYELLE, haut vicaire, prête serment. Un mandement de 48 livres lui est délivré pour ses frais de voyage.
• 3 août 1759, Beauvais : M. de NOYELLES, haut vicaire, est chargé de l'école de chant en attendant l'arrivée d'un nouveau maître de musique.
• 17 octobre 1759, Beauvais : Une gratification de 48 livres est accordée à M. NOYELLES, haut vicaire, pour avoir fait l'intérim comme maître de musique à l'école de chant.

• 8 août 1760, Beauvais : Le chapitre accorde un congé jusqu'à l’Assomption à M. de NOYELLES, haut vicaire.

• 13 août 1762, Beauvais : Le chapitre lui confie la direction des enfants de chœur après la démission du maître de musique ROUSSEAU.
• 24 novembre 1762, Beauvais : Le chapitre lui verse 4 livres pour le remercier des peines qu'il a prises pour diriger les enfants.

• 9 décembre 1763, Beauvais : Le haut vicaire Paul NOYEL, prêtre du diocèse de Paris, incorporé au diocèse d'Amiens, prend possession de la chapelle Saint-Michel. 

• 20 juillet 1764, Beauvais : Les gages du grand vicaire DENOYELLE sont diminués de 50 livres (de 750 à 700 livres par an).

• 8 avril 1778, Beauvais : Il propose un hymne Vexilla en musique au chapitre ; il reçoit pour cela 3 livres 15 sols. L'hymne est chanté sous la direction du maître de musique le dimanche suivant et le samedi d'après. 

• 1783-1784, Beauvais : Comme haut vicaire, il touche 700 livres de rémunération pour l'année comptable.

• [vers 1790], Beauvais : Une liste des musiciens et habitués de la cathédrale indique qu'il perçoit 150 livres par trimestre, soit 600 livres par an.

• 21 avril 1791, Beauvais : Paul DENOYELLE, haut vicaire, est mentionné dans un arrêté du District relatif aux traitements provisoires à accorder aux musiciens et employés de la cathédrale. Il a 73 ans, 32 ans de service et touche 1 318 livres par an. Il est proposé de lui accorder un acompte de 200 livres.

• [Avant le 6 nivôse an II] : Dans une pétition à la municipalité, les musiciens de la ci-devant cathédrale de Beauvais demandent à être payés du dernier trimestre de 1793. La municipalité est d'avis qu'ils doivent être payés jusqu'au 15 nivôse, date d'expiration du dernier trimestre, attendu "la modicité de leur fortune et la perte de leur état".
• 6 nivôse an II (26 décembre 1793), Beauvais : Le District est du même avis.
• 25 nivôse an II (14 janvier 1794), Beauvais : Le directoire du Département arrête que les musiciens toucheront l'intégralité de leur trimestre, à l'effet de quoi il sera dressé par la municipalité un bordereau des sommes dues à chacun sur les fonds de la fabrique.
• 29 ventôse an II (19 mars 1794), Beauvais : Le bordereau des sommes dues aux musiciens indique que DESNOYELLES doit toucher 150 livres à raison de 600 livres par an. Le même jour, le District arrête que le traitement dû aux musiciens de la ci-devant cathédrale Saint-Pierre est à la charge de la Nation depuis le 10 vendémiaire (premier octobre) jusqu'au jour de publication à Beauvais de la loi du 13 brumaire an II, c'est-à-dire le 13 frimaire (3 décembre 1793). Les musiciens toucheront donc seulement 63 jours de leur traitement à raison de 500 livres par an, soit, pour DESNOYELLES, la somme de 105 livres. Le Département homologue dans la foulée l'avis du District. 
• [vers juin 1794], Beauvais : Le citoyen Paul NOYEL, prêtre, 76 ans et 8 mois, demeurant à Beauvais, expose dans une requête qu'il jouit d'une pension de 360 livres comme titulaire d'une chapelle ci-devant érigée en la cathédrale, ce qui ne suffit pas "pour le faire vivre, attendu son grand âge et ses infirmités". Il demande par conséquent une augmentation. Il a "54 ans de service dans différentes églises cathédrales".
• 23 prairial an II (11 juin 1794), Beauvais : Le directoire du District estime qu'il n'y a pas à délibérer sur cette demande.
• 25 messidor an II (13 juillet 1794), Beauvais : Le directoire du Département confirme l'avis du District, étant donné qu'aucune loi n'autorise les corps administratifs à augmenter le montant d'une pension. 

• [vers août 1801], Beauvais : Il est mentionné dans une enquête préfectorale sur le clergé du District, qualifié d'ancien vicaire de chœur de la cathédrale, "servant toujours avec zèle l'église St-Pierre malgré ses infirmités".

• 22 pluviôse an XIII (11 février 1805), Beauvais : Paul NOYELLE, prêtre, âgé de 88 ans, décède à l'hospice des pauvres.

Mise à jour : 31 décembre 2018

Sources
F-Ad60/ 1Q2/575 ; F-Ad60/ 2LP 1124 ; F-Ad60/ 3E57/10 ; F-Ad60/ 5MI164 ; F-Ad60/ G 2473 ; F-Ad60/ G 2474 ; F-Ad60/ G 2475 ; F-Ad60/ G 2476 ; F-Ad60/ G 2477 ; F-Ad60/ G 2478 ; F-Ad60/ G 2479 ; F-Ad60/ G 2480 ; F-Ad60/ G 2481 ; F-Ad60/ G 2763 ; F-Ad60/ G 2764 ; F-Ad60/ G 2765 ; F-Ad60/ G 2780 ; F-An/ F19/866

<<<< retour <<<<