Login
Menu et informations
BARRAILHÉ, Cosme (1761-1820)
État civil
NOM : BARRAILHÉ     Prénom(s) : Cosme     Sexe : M
Autre(s) forme(s) du nom : BARAILHÉ
BARAILLIÉ
Date(s) : 1761-12-13  / 1820-7-8 
Notes biographiques

Cosme BARRAILHÉ, originaire de Montréal chante la haute taille dans la cathédrale de Toulouse, puis plus tard au Théâtre de Toulouse.

• 13 décembre 1761, Montréal [Gers] : Cosme BARRAILHÉ naît dans la paroisse de Montréal. Il est le fils de Jacques Barrailhé († 1804) brassier, et de Marie Vidal, mariés en cette paroisse. Son parrain est Cosme Viguier, meunier et sa marraine Françoise Caux. Les témoins sont Antoine Caux, retorseur et Jacques Mazet, clerc. Le père ne signe pas.

• 19 juin 1781, Toulouse : La signature de Cosme BARRAILHÉ apparaît au bas d'un acte de mariage avec la précision : étudiant.

• 1783, Toulouse : Il prononce des vœux solennels dans l'ordre des carmes de l'ancienne observance, vulgairement appelés Grands Carmes.

• 1791, Toulouse : Il est "forcé par les loix de quitter [...] son couvent où il éprouvoit bien des tortures imméritées" (en raison de ses opinions politiques ?). Il vit alors avec sa mère et sa sœur, laquelle décède en septembre 1804.
• juin 1791, Toulouse : Cosme BARRAILHÉ est engagé comme première haute-taille à la chapelle de musique de la cathédrale Saint-Étienne, aux appointements de 500 livres par an. Il est ex-Grand Carme, âgé de 30 ans.
• 8 octobre 1791, Toulouse : Il demande le paiement de 3 mois et demi de service. Un certificat de service lui est délivré par le premier vicaire épiscopale de la cathédrale de Toulouse.
• 12 octobre 1791, Toulouse : Certificat de service délivré par Nicolas Vincent LEVENS [maître de musique].
• 8 novembre 1791, Toulouse : Délibération de la fabrique attestant de l'utilité de BARRAILHÉ dans la musique de l'église.

• Avant 1796-après 1805, Toulouse : Cosme BARAILHÉ chante dans les chœurs du Théâtre de Toulouse.

• 15 octobre 1796 [24 vendémiaire, an V], Toulouse : Le journal L'anti-terroriste publie l'entrefilet suivant : "Baraillé, ci-devant Carme & mauvais chanteur des chœurs à la comédie, chanteur des vêpres terroristes, & bien digne de figurer dans le tripot de la commune, fait signer une enquête contre nous, que les coquins signent, pour prouver sans doute que nous n’avons pas de coquins dans cette ville ; nous voudrions bien que le frère Baraillé pût prouver que nous en avons menti ; mais comment faire …".
 
• 16 mars 1798 [26 ventôse an VI], Toulouse : Pensionnaire ecclésiastique, Cosme BARRAILHÉ, ci-devant grand carme, prête le serment de non rétractation des serments prêtés précédemment.
• 18 juillet 1798 [30 messidor an VI], Toulouse : Il fournit un extrait baptistaire.
• 22 juillet 1798 [4 thermidor an VI], Toulouse : Il fait une déclaration comme quoi il ne lui est échu aucune succession qui puisse être imputée sur sa pension, qui s'élève à 700 livres.
"Taille : 5 pieds 2 pouces, cheveux noirs, sourcils et yeux chatains, nez gros, bouche moyenne, figure ovale". Il signe sa déclaration : Barralhié.
• 2 novembre 1798 [12 brumaire an VII], Toulouse : Prestation du serment prescrit par la loi du 14 août 1792.

• 26 novembre 1804, Toulouse : Il décide de se marier avec Bertrande Maleterre, ce qui le pousse à envoyer une supplique au cardinal Caprara pour être relevé de ses vœux. Il indique n'avoir "jamais été initié dans les ordres sacrés, pas même tonsuré". C'est la piété filiale qui, à l'en croire, le pousserait à convoler. La future, vertueuse et d'un "heureux caractère", pourrait l'aider à prodiguer des soins à sa mère âgée et aveugle.
• 12 décembre 1804, Toulouse : Cosme BARRAILHÉ, artiste musicien demeurant faubourg Saint-Étienne, onzième section n° 471, âgé de 43 ans épouse Bertrande Maleterre (1779 † 29 mai 1815), âgée de 25 ans.

• 1814, Toulouse : Cosme BARAILLIÉ est secrétaire de la Loge maçonnique R. L. Encyclopédique à L de Toulouse (Franc-maçon) en qualité de musicien.

• 8 juillet 1820, Toulouse : Cosme BARRAILHÉ décède à l'âge de 59 ans ; sur l'acte il est dit veuf de Bertrande Maleterre et réside rue St Étienne, n° 5. L'acte précise qu'il est pensionné du gouvernement et reçoit à ce titre une somme de 233 francs.

Mise à jour : 3 mars 2018

Sources
F-Ad31/ 1 E 233 ; F-Ad31/ 1 E 282 ; F-Ad31/ 1 L 1097/95-96 ; F-Ad31/ 1 L 1102/57-65 ; F-Ad31/ 1 L 1132/9-14 ; F-Ad31/ L 4265 ; F-Ad31/ L 4366 ; F-Ad31/ L 4372 ; F-An/ AF/IV/1909

<<<< retour <<<<