Login
Menu et informations
AZAÏS, [Pierre] Hyacinthe (1741-1796)
État civil
NOM : AZAÏS     Prénom(s) : [Pierre] Hyacinthe     Sexe : M
Date(s) : 1741-4-4  / 1796-3-30
Notes biographiques

• 4 avril 1741, Ladern-sur-Lauquet [Aude] : Naissance de Hyacinthe AZAÏS, fils d’Étienne Azaïs, bourgeois de Ladern et de Françoise Bardou (Bardon).

• sd, Carcassonne : Hyacinthe AZAÏS est enfant de chœur à la maîtrise de la cathédrale.

• vers 1757-58, Auch [Gers] : Hyacinthe AZAÏS, alors âgé de 16 ans devient sous-maître de musique de cette même cathédrale ; la chapelle de musique est alors dirigée par LESCOT. Il joue du violoncelle et compose des motets. Il reste à ce poste jusqu'à l'âge de 20 ans.

• 1763-64, Toulouse : AZAÏS est appointé comme sous-maître de musique à Saint-Sernin. Il a succédé à Thomas GUYOT et sera remplacé par Guillaume Marie BOUFFARDà la fin de l'année 1764. Le maître de musique est alors Bernard Aymable DUPUY.

• 1765, Toulouse : Hyacinthe AZAÏS épouse Mademoiselle Marie Picard de Lépine (née en 1731-1768), fille de François Picard de Lepine (Abbeville, 12 octobre 1681- Toulouse 27 octobre 1761) facteur d’orgues et Jeanne Gabrielle Bonnet et sœur de Jean François LÉPINE, aussi facteur d’orgues. Hyacinthe AZAÏS quitte son poste de Saint-Sernin où les sous-maîtres ne doivent pas être mariés.

• avant le 1er mars 1766, Sorèze [Tarn] : Hyacinthe AZAÏS devient professeur de musique à l'école militaire où il reste 17 années.
• 1 mars 1766, Sorèze : François Pierre Hyacinthe AZAÏS, premier fils d'Hyacinthe AZAÏS qui sera philosophe et organiste, naît. Il aura 2 sœurs Marie Marguerite (1767-1810) et Victoire (1768-1842).
• 29 aout 1768, Sorèze : Marie Picard Lépine, épouse de Hyacinthe AZAÏS décède. Sur cet acte ce dernier est dit maître de musique au collège de l’abbaye royale. Suite à ce décès s’en suivent de nombreux conflits au sujet de sa succession, en particulier un procès entre Hyacinthe AZAÏS et son beau-frère Jean François LEPINE dont une lettre, écrite par Hyacinthe AZAÏS à Sorrèze le 13 juin 1774, se fait l’écho.

• 15 août et 8 septembre 1770, Paris : Son motet Cantate Domino est joué par 2 fois au Concert Spirituel à Paris. AZAÏS habite rue St Honoré, vis à vis l'hôtel d'Aligre. Il rencontre François Joseph GOSSEC et le Baron de Bagge, auquel il avait dédié en 1764 un recueil de 6 symphonies édité à Paris chez Bailleux.
• 8 décembre 1771 : Exécution au Concert Spirituel du Dominus regnavit d'AZAÏS.

• 1771-1772, Marseille : AZAÏS  est Maître de musique et compositeur du Concert où il succède à Jean-Baptiste REY.

• 1773, Sorèze : Hyacinthe AZAÏS revient à Sorèze où, assisté par le musicien Dom REBOUL, il fonde « un concert complet ou aucune partie n’était en souffrance, et dont plusieurs, notamment celle du chant et des chœurs, étaient remplies de manière à mériter le suffrage des connaisseurs ». Ce Concert sera le prétexte de nombreuses compositions tant instrumentales que vocales, en particulier sa Méthode publiée en 1776.

• 1782-83, Toulouse : Hyacinthe AZAÏS quitte Sorèze pour Toulouse, où il demeure paroisse Saint-Étienne. Selon le récit de son fils il revient à Toulouse guidé par les encouragements de « plusieurs des principaux habitans de Toulouse, passionnés pour la Musique, et dont les enfans, élevés à Sorèze, avaient reçu les leçons d’Azaïs ». Il enseigne chez les Doctrinaires au collège à l’Esquille enseigne la composition, le chant et la basse. Il devient bientôt Directeur de l'opéra. Il compose alors le poème lyrique Raymond VI (joué au Musée en 1786) et qu’il écrit un noël à grand chœur sur un texte occitan joué en 1787 et 1788 dans la chapelle des pénitents blancs.
• 9 septembre 1788, Toulouse : Hyacinthe AZAÏS se remarie avec Marie Thérèse Mathieu DARNAUD (fille de feux Jean-Baptiste DARNAUD négociant et d’Anne Lafont). Avant le mariage, l’époux habite sur la paroisse de Saint-Étienne et le couple habitera chez l’épouse rue des couteliers. La cérémonie est célébrée dans l’église Notre-Dame-de-la-Dalbade. Sur l’acte la profession de l’époux ne figure pas, il est simplement dit bourgeois. Deux fillettes naîtront bientôt : Marie Élise (25 août 1789- ?) et Irène (1792-1793).

• vers 1790, Bagnères-de-Bigorrre [Haute-Pyrénées] : Durant la Révolution, Hyacinthe AZAÏS se réfugie à Bagnères-de-Bigorre dans sa belle-famille, où il demeure pendant 4 ou 5 ans.

• vers 1794-95, Toulouse : Hyacinthe AZAÏS se ré-installe à Toulouse
• 30 mars 1796, Toulouse : Hyacinthe AZAÏS décède d'une fluxion de poitrine. Il habite rue des couteliers, arrondissement de la Dalbade. L’acte le dit âgé de 55 ans et maître de musique.

Mise à jour : 2 mars 2018

Sources
Annonces, affiches et avis divers, 1771 ; Annonces, affiches et avis divers, 1776 ; B. Michel, Le noël à grand chœur…, 2012 ; Desazars de Montgailhard, "Histoire de l'Académie des Sciences [II]", Mémoires de l'Académie [...] de Toulouse (1907) ; Desazars de Montgailhard, "Histoire de l'Académie des Sciences [I]", Mémoires de l'Académie [...] de Toulouse (1906) ; F-AM Toulouse/ 1 E 38 ; F-Ad11/ 100NUM/ AC183/ 1E4 ; F-Ad31/ 2 E IM 8167 ; F-Ad31/ 2 G 5 ; F-Ad31/ L 4264 ; F-Ad81/ 1 E 288_007_05  ; F-Archives Erard/ D.2009.1.82 ; H. Jouin, Musée de portraits d'artistes…, 1888 ; O. Paradis, L'École royale militaire d'Effiat, thèse, 1998

<<<< retour <<<<